La centriste Nathalie Goulet utilise le prétexte djihadiste pour appeler à rogner gravement nos libertés

Dans Le Point, la sénatrice centriste Nathalie Goulet tient des déclarations hallucinantes :

Il faut un “patriot act” au niveau européen, comme après le 11 Septembre aux États-Unis. La situation est bien plus grave qu’à la veille des attentats du 11 Septembre. La Syrie, l’Irak comportent désormais des zones de non-droit. Au niveau européen, en incluant la Turquie, il faut surveiller de façon accrue les flux financiers, renforcer les contrôles aux frontières, rétablir les autorisations de sortie du territoire pour les mineurs. Nous sommes dans une situation d’exception qui appelle des moyens d’exception. Nous devrons sans doute accepter de rogner sur nos libertés.

“Sans doute”… Rappelons que le USA Patriot Act est une véritable catastrophe pour les libertés : il crée les statuts de combattant ennemi et combattant illégal, qui permettent au gouvernement des États-Unis de détenir sans limite et sans inculpation toute personne soupçonnée de projet terroriste. C’est ainsi que des individus sont détenus à Guantanamo depuis des années, sans jugement ou perspective de jugement. Dans la pratique, le USA Patriot Act autorise les services de sécurité à accéder aux données informatiques détenues par les particuliers et les entreprises, sans autorisation préalable et sans en informer les utilisateurs.

Pour ceux qui ont vu l’épisode 1 de Star Wars, nous nous retrouvons dans une configuration inquiétante pour les libertés : l’oligarchie mondialiste (les amis du sénateur Palpatine) excitent, financent et arment les djihadistes (la fédération du commerce) pour forcer l’Occident (la République) à abdiquer démocratiquement et, paraît-il provisoirement, ses libertés…

Articles liés

22Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • feeloo , 4 septembre 2014 @ 13 h 33 min

    “C’est une réalité, une poignée d’individus qui ne respectent ni la République, ni la France, et qui sont une menace pour la population en France et en Europe.”

    Ma pauvre dame, si seulement dans cette “poignée” vous pouviez y voir les vrais patrons, ceux qui financent & manipulent les fous furieux: je pense à toute cette oligarchie atlantiste mondialiste quasi-apatride présente à Bruxelles, à l’UMPS et soumise à l’état profond US. Mais sans doute aussi “croyez”-vous encore à la version officielle des attentats du 9.11 que ces “pouvoirs” nous présentent de gré ou de force…

  • Xav , 4 septembre 2014 @ 13 h 33 min

    Jefferson pensait que celui qui est prêt à sacrifier un peu de liberté pour sa sécurité ne mérite ni l’un, ni l’autre et perdra les deux.

    Le problème de donner de tels pouvoirs à l’état, afin de lutter contre quelques barbus, réside dans sa propension à ne jamais respecter les limites qui lui sont données. Les droits d’exception pour la lutte contre le terrorisme seraient utilisés pour étouffer et traquer toute contestation (il ne se prive déjà pas de bafouer les lois envers les gens opposés à ses lois mortifères). L’exemple américain est d’ailleurs flagrant si l’on s’intéresse à toutes les affaires où l’état profond à pu violer les libertés fondamentales de ses citoyens pour servir des intérêts privés.

  • Pascal , 4 septembre 2014 @ 13 h 49 min

    Bonjour Madame le Sénateur,

    Je n’ai pas très bien compris ce que vous vouliez dire en écrivant : « Au niveau européen, en incluant la Turquie…». Vous voulez associer la Turquie néo-ottomane et jihadiste (elle aide les islamistes égorgeurs de chrétiens en Syrie et les milices de Mistrata en Libye à prendre le dessus sur les berbères de Zenten ) à l’Europe !

    Comme je sais que vous avez des amitiés pour la cette Turquie génocidaire (persister dans le négationnisme c’est perpétrer le crime de génocide), je suis inquiet. La négation et l’impunité du génocide des Arméniens, des Syriaques, des Assyriens et des Grecs pontiques, c’est à dire la destruction des chrétiens d’Asie mineur est ce qui permet aujourd’hui la destruction des chrétiens de la zone arabe de l’ex Empire ottoman.

    A vous lire.

  • V_Parlier , 4 septembre 2014 @ 14 h 27 min

    De plus, je suppose que le parti de Mme Goulet a soutenu l’action de déstabilisation de la Syrie en niant il y a 3 ans l’existence des takfiristes en Syrie (ou en prétendant qu’ils étaient si peu), en soutenant les “libérateurs” djihadistes. Ils essayent aujourd’hui de rejeter la faute sur on ne sait qui, comme le fait notre gouvernement actuel. Bientôt ils nous prétendront que l’EIL, cette créature de Frankeinstein des USA devenue hors de contrôle (qui fait même peur aux Saoudiens!) est le fait de… la Russie, pourquoi pas? Ca collerait bien avec leurs plans obsessionnels de va-t-en-guerre paneuropéistes, alors qu’ils ont le culot d’accuser la Russie de reconstruire l’URSS. Pas la peine de chercher, elle se prépare chez nous, l’URSE avec sa rhétorique de l’ennemi venu de l’Est pour nous faire oublier le reste ! Le califat de l’EIL, quant à lui, commence à poser des problèmes car il menace même ses créateurs indirects, des néo-cons US aux bobos et “centristes” français qui nous ont seriné durant des années que les histoires de terroriste islamique, c’etait du racisme à deux balles de franchouillard frustré manipulé par le FN et tout et tout !

  • anonyme , 4 septembre 2014 @ 14 h 40 min

    C’est peut-être une réalité mais alors pourquoi faire peser une réduction de la sécurité juridique sur tous les citoyens alors que je sache, il n’est guère de boudhistes partant faire le Jihad en Syrie ? Pour une question d’égalité et de non discrimination ? Pour ne pas stigmatiser une population en particulier ?

    Est-ce bien raisonnable alors que le nombre de musulmans continue d’augmenter sur le sol français (et donc la probabilité d’apparition d’un jihadiste) ? Pourquoi ne pas plutôt soigner le mal à la source ? Élargir les possibilités de détention d’armes ? Assouplir le régime de la légitime défense ?

    Quel bilan positif accorder au Patriot Act ?

    Enfin, est-ce vraiment si prioritaire alors qu’entre la criminalité, les maladies, les accidents de la route etc. Il y a bien d’autres causes de mortalité en France ?

    Pourquoi échangerait-on notre liberté contre le 0,0000000000001% de chances d’être victime d’un attentat terroriste ?

  • Gisèle , 4 septembre 2014 @ 15 h 59 min

    Si vous croyez que le rétablissement des frontières sera basé sur ce qui existait dans le passé … vous rêvez !
    Stratégie de l’effacement , qui obligatoirement , crée un désordre et des désagréments de plus e plus ” insupportables ” … qui obligent à remettre en place ( c’est ce que l’ON veut vous faire croire ) ce qui était ….
    Sauf que ….

  • Gisèle , 4 septembre 2014 @ 16 h 01 min

    ORDO AB CAHOS ! n’oubliez jamais que tout obéit à ce mot d’ordre .

Les commentaires sont clôturés.