L’affaire du Mistral complique la commercialisation du Rafale et va coûter très cher à la France

Dans L’Opinion, Dominique Merchet écrit :

«Ce qui est en jeu, c’est la crédibilité de la signature de l’Etat». En privé, le patron de l’une des grandes entreprises françaises de l’armement ne cache pas son inquiétude sur l’affaire du Mistral, ce contrat de vente de deux bâtiments de guerre à la Russie. «En cas d’annulation par Paris, nos grands clients se sentiront à la merci d’une décision politique unilatérale de la France» explique-t-il en substance. Tous les regards se tournent vers l’Inde, avec laquelle la France négocie la vente de 126 Rafale, qui serait le premier succès à l’exportation de l’avion de combat de Dassault Aviation. Le sujet embarrasse les milieux officiels où l’on reconnaît du bout des lèvres qu’un refus de livrer les Mistral aurait «un coût, d’abord avec l’Inde».

Le journaliste met les points sur les “i” :

la Russie est moins attachée qu’on le croit ici à cette livraison, qui a été très contestée au sein de l’appareil militaro-industriel du pays. Le contrat avait été conclu par l’équipe précédente, celle de Medvedev et du ministre de la défense Serdioukov, très critiqué en interne pour ce choix d’ouverture vers l’Occident qui marquait une rupture radicale avec la tradition soviétique. Les “conservateurs” russes tiennent aujourd’hui leur revanche sur le thème : on ne peut jamais faire confiance à l’Occident et mieux vaut produire nos matériels chez nous.

En effet,

Si l’on veut que des sanctions soient efficaces, il faut qu’elles soient douloureuses pour la personne visée. Se casser le poignet en donnant une claque n’est en général pas très malin.

Il continue :

Pour la France, la facture s’annonce lourde. Le contrat pour les deux BPC est d’environ 1,2 milliards dont une partie importante a déjà été réglée par Moscou. On est au début d’une longue bataille juridique et la France ne peut même pas s’appuyer sur un embargo international inexistant pour justifier sa décision unilatérale. Il va donc falloir rembourser la Russie et conserver les deux BPC – tous les deux dans le port de Saint-Nazaire. Les entreprises concernées (DCNS, STX et les sous-traitants) se retourneront donc vers l’Etat pour être dédommagées. Il ne manquait plus que cela aux finances publiques. Croisons les doigts pour que le ministère de la défense ne soit pas directement impacté. Au cas où le contrat serait definitivement dénoncé que faire des BPC ? Pas simple. Ils sont partiellement construits avec des parties russes et ont été adapté pour des équipages plus nombreux et les mers froides. Ce ne sont qu’en apparence les mêmes bateaux que les Mistrals français.

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • eric-p , 4 septembre 2014 @ 17 h 36 min

    Cet article, c’est de la mousse.
    Que je sache, ce n’est pas la première fois que la France décrète un embargo sur une vente d’armes !

    La France a déjà décrété eun embargo contre Israël durant la guerre des 6 jours.

    Peut-être l’auteur de l’article a-t-il oublié l’embargo sur les ventes de missiles Exocet à l’Argentine durant (guerre des Malouines) ?

    Dans les 2 derniers cas(Russie / Argentine), la France a réagi à une violation de souveraineté d’un Etat par un autre.

    L’inde n’a pas à se sentir visée par un éventuel embargo de la France tout simplement parce que ce pays respecte ses engagements internationaux.

  • Goupille , 4 septembre 2014 @ 19 h 14 min

    Et qui a donné l’ordre ?
    Et qui nous a re-saucissonnés dans l’OTAN ?

    Et qui va payer l’indemnité colossale si le bradype de l’Elysée obtempère ?
    Et qui continue à douter que certains, que nous ne nommerons pas parce que cela finirait par lasser, veulent la disparition de la France en tant que puissance économique industrielle ?

    Et qui meurt ? Les Russes et les Ukrainiens aujourd’hui, nous demain, quand la même éternelle canaille l’aura décidé…

    “Si l’on veut que des sanctions soient efficaces, il faut qu’elles soient douloureuses pour la personne visée. Se casser le poignet en donnant une claque n’est en général pas très malin.”
    Encore moins accepter d’aller donner la claque à la place d’un grand dadais borné qui pousse au crime…
    Kennedy avait su régler l’affaire de la Baie des Cochons par la diplomatie.
    Le grand chef à plumes aurait-il oublié les recettes passées ?
    Ou bien ?..

  • Charles , 4 septembre 2014 @ 21 h 51 min

    Effectivement le report de livraison des 2 navires pour motifs politiques
    (en plus des motifs qui ne concernent même pas la France) va condamner
    à court terme toute notre industrie d’armement….

    En effet, si un contrat peut être renégocié de manière unilatérale
    un mois avant la livraison prévue alors plus rien n’est possible entre Etats.
    Ce contrat était convoité par tous les pays avec des navires militaires.
    Il avait fallu une excellence Française pour l’emporter.

    Une commande de grande ampleur est conçue pour s’intégrer
    dans un système de défense prévu de très longue date après de longues négociations
    (planification datant de 5 a 8 ans et portant sur les 15 années suivantes).

    Donc,notre industrie ne pourra plus proposer de manière crédible une solution défensive,nécessairement sensible et performante à un pays tiers, alors que les gouvernements de l’OTAN sont les premiers exportateurs d’armes tout Azimuth….

    Dans l’industrie d’armement (Terre-Mer-Air-Espace), les investissements sont hyper lourds
    et ne peuvent se justifier que sur certains volumes,forcément liés aux marchés exports.

    Si il existe la moindre incertitude de droit sur les commandes par des gouvernements régulièrement élus et manifestement soutenus par leurs électorats (le cas de la Russie)
    alors, plus rien n’est possible en matière de défense Française.

    Le même principe pourra donc s’appliquer aux commandes de mise sur orbite de satellites
    par Ariane-espace pour des clients qui seraient estampillés “méchants”.
    Donc,c’est la fin de l’industrie aérospatiale Française.

    De plus,ce genre de mesure n’ apporte strictement rien de concret dans le litige Ukrainien.
    Le président Poutine ne changera pas sa position pour 2 navires (2 coups dans l’eau).

    Au même moment,nous insultons gratuitement le peuple Russe qui nous faisait confiance.
    Encore en plus,nous mettons en porte à faux leur président dans sa démarche vers nous.
    Il a donc eu tort de nous faire confiance et de croire dans notre possible autonomie…
    Bref,nous travaillons pour le roi de Prusse, en fait la reine de Prusse angeladolphe.

  • champoiseau , 4 septembre 2014 @ 22 h 28 min

    Commentaire sans intérêt et ne se rapportant pas à ce qui se passe en ce moment entre l’ue, et les usa. Ce n’est pas la France qui veut établir la non livraison des Mistral. Elle ne fait qu’obéir à cet obama qui se prend pour le maitre de l’univers. Le petit cabon petit caniche qu’il est

  • champoiseau , 4 septembre 2014 @ 22 h 32 min

    Commentaire sans intérêt de eric-p et ne se rapportant pas à ce qui se passe en ce moment entre l’ue, et les usa. Ce n’est pas la France qui veut établir la non livraison des Mistral. Elle ne fait qu’obéir à cet obama qui se prend pour le maitre de l’univers. Le petit caniche qu’il est s’est couché devant son maître.
    p Par contre bon article Dominique Merchet.

  • piotr , 5 septembre 2014 @ 8 h 29 min

    J’étais encore en Russie il y a peu, et croyez-moi, ce pays et son peuple n’ont absolument rien à voir avec l’hérésie occidentale qui les accable. J’y ai par ailleurs de nombreux amis, russes eux-mêmes, que nous ne faisons même plus pleurer tant ils sont écoeurés par nos trahisons. Merci donc à vous messieurs Obama et Hollande, ainsi qu’à vos cliques gouvernementales, à ceux qui vous ont précédés, aux idiots utiles et à tous les crédules de nos media corrompus pour les lendemains que vous préparez.
    Et puisque je n’ai pas franchement envie de mourir pour vous, ni plus pour votre société agonisante, à titre personnel, j’ai déjà choisi mon camp…

  • Clovis , 5 septembre 2014 @ 8 h 56 min

    Dans quelle mesure la décision d’un homme à 13% engage-t-elle la France? Il faut d’urgence se débarrasser de ce type-là qui, je le rappelle , dispose aussi de notre arme nucléaire !

Les commentaires sont clôturés.