Sous la pression des Américains et de l’OTAN, la France suspend la livraison d’un Mistral pour octobre

La France a considéré mercredi que les conditions de livraison du premier Mistral, un navire de guerre commandé en 2011 par la Russie dans le cadre d’un contrat à 1,2 milliard d’euros, n’étaient pas réunies. François Hollande n’avait plus le choix étant donné la situation en Ukraine et la forte pression américaine à quelques heures du sommet de l’Otan, commente BFM TV :

Si le contrat n’était finalement pas honoré, certains parlent d’un rachat des deux porte-hélicoptères par l’OTAN :

Philippe Meunier, député du Rhône, juge dans un communiqué que “François Hollande ‘joue’ contre les intérêts de la France” :

“Après s’être rangé derrière la diplomatie américaine au sujet de la Syrie aboutissant à la création d’un « califat », l’alignement de François Hollande sur les positions de l’OTAN au sujet de l’Ukraine nuit une nouvelle fois aux intérêts de la France.

L’embargo russe qui vise nos produits agricoles est catastrophique pour nos exploitations et les gesticulations du Président de la République sur la non-livraison du Mistral aux autorités russes aura également un impact négatif sur nos exportations d’armement.

Le Président de la République doit se ressaisir en redonnant à notre diplomatie son rang à l’image de Jacques Chirac refusant la guerre en Irak.”

Articles liés

34Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • François , 4 septembre 2014 @ 10 h 34 min

    La vraie raison qui a poussé nos “partenaires” de l’OTAN à nous dissuader de livrer ces navires, ce n’est évidemment pas la menace russe (car la Russie, quoi qu’on en dise, n’a pas les moyens politiques et militaires de menacer ne serait-ce que l’Ukraine seule), mais c’est la très grosse perte de crédibilité de la France en matière de vente de matériel militaire. Un contrat qui n’est pas honoré, ce sont autant de potentiels acheteurs qui préféreront se tourner vers Washington, Berlin ou Londres – et même Moscou ! – pour se fournir en matériel. A commencer par les indiens, proches géopolitiquement des russes, qui vont sans doute réfléchir à deux fois avant de s’engager à acheter nos 126 Rafale.

  • synok , 4 septembre 2014 @ 10 h 48 min

    Comme on dit en russe
    C’est une catastrophe catastrophique…

  • Pascal , 4 septembre 2014 @ 11 h 10 min

    Quelle buse le Hollandais ! ViteValérie, le coup de grâce salvateur !

  • Goupille , 4 septembre 2014 @ 11 h 23 min

    Chaque jour les Yankees jettent de l’huile sur le feu.
    Chaque jour l’Europe emboîte le pas.
    Chaque jour Hollande, le french man super lover, trottine et se prosterne.

    Ce type finira mal. Très vite.

  • Austrasien , 4 septembre 2014 @ 11 h 29 min

    Parfois j’ai honte de dire que je suis français…

  • eric-p , 4 septembre 2014 @ 11 h 40 min

    Ce que vous dites est ridicule.
    La France est obligée de “suspendre” les ventes de Mistral à la Russie…pour le moment. L’Elysée n’a pas encore parlé “d’annulation”.

    Rappelons simplement les faits:

    1-La Russie a déjà envahi la Crimée alors qu’elle avait reconnu l’indépendance de l’Ukraine en 1992.
    Embêtant pour la stabilité des institutions de l’ONU.

    2-La Russie envoie des troupes dans le sud-est de la Russie pour des raisons
    peu claires tout en opposant un déni devant les occidentaux qui ne trompe plus grand monde.

    D’autres pays (Pays baltes, qui ont d’importantes minorités russes sur leur territoire+ Pologne se sentent vaguement visées par la nouvelle politique étrangère de la Russie.)

    3-Accessoirement, la Russie a décrété un embargo sur la production agricole
    européenne.

    4-La France fait de nouveau partie du commandement intégré de l’OTAN.

    On peut difficilement imaginer dans ces conditions voir la France
    jouer “perso” à moins de quitter de nouveau l’OTAN.

    La suspension des ventes de Mistral s’inscrit donc dans une logique d’alliances
    avec d’autres états européens.

    La France a déjà suspendu des ventes d’armes vers d’autres pays
    (Israël, 1967).

    Ça ne profitera pas nécessairement aux concurrents de la France sur le marché puisqu’ils sont dans la même logique vis à vis de la Russie.

    L’Inde ne renoncera pas à acheter des rafales à la France car elle a toujours
    respecté les règlements en vigueur à l’ONU.

  • ranguin , 4 septembre 2014 @ 11 h 40 min

    le toutou à sa mémère lèche les pieds d’Obama. Quelle honte !
    La gauche nous aura tout fait, après la ruine, l’humiliation.

Les commentaires sont clôturés.