VIDÉO | Reportage au festival Kurultáj en Hongrie

Source : TV Libertés.

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 4 septembre 2014 @ 11 h 36 min

    Chaque jour amène sa tuile… Voilà encore un truc à surveiller de près : les Hongrois flirtent avec les Turqueries, bannières avec croissant en tête.

    Dommage. Parce que cela a de la gueule, ces cavaliers, ces fourrures, cette musique.
    En face ? Les trois quarts de fiottes que crache l’Ed Nat genderisée, les bobos, les métros qui se tourmentent pour leur prochaine épilation du poil du torse…

    On est bien barrées, les filles…
    Va falloir faire des bataillons d’Amazones, si nous tenons à nos abattis..

  • Enoch , 5 septembre 2014 @ 9 h 12 min

    Encore une preuve de la crise de sens que vit l’EU et l’Europe Occidentale.

    Chaque jour qui passe démontre que notre modèle sociétale où l’on renie ce qu’on est pour mieux laisser la place aux autres, fait de moins en moins rêver.

    Il y a encore des peuples a forte identité qui ne veulent pas de notre modèle multi qui est à leurs yeux un modèle mortifère. Et on ne peut honnêtement pas leur en tenir rigueur.

    Ce qui est amusant c’est la part de fantasme. Les magyars peuplent conquérants, ils est vrai faisant parti de la dernière invasion des peuples venus des steppes s’étant européanisé (car christianisé). Les bulgares viennent aussi des steppes se reconnaissent-ils en tant que descendant d’Attila ?

    Si les Ottomans c’était christianisé que l’histoire aurait été différente.

    En tout cas ces peuples montrent bien que le christianisme est bien le fermant d’union des peuples européens. Car derrière les traditions gréco-latines issues des empires romains c’est bien l’église qui fut le relai de transmission « universel » pour tous ces peuples européens d’origine souvent disparates.

    N’avoir pas voulu reconnaître l’essence chrétienne de la civilisation européenne et bien la preuve que nos élites ne s’inscrivent pas dans leur propre tradition de civilisation.
    En cela, ils sont des fous, surtout des traites, et on a la preuve que des gens veulent détruire notre civilisation.

    Nous avons des musulmans qui se voient ravis du cadeau offert pas nos z’élites dégénérés.

    Les livres d’histoires écriront sur cette période comme nous avons eu des gens inconsistant et petit aux manettes.
    « Ils défirent en seulement quelques décennies un héritage vieux de plusieurs milliers d’années. Avait-ils conscience de leurs forfanteries ou étaient-ils seulement incompétents ? »

  • aixois , 5 septembre 2014 @ 16 h 05 min

    La crise d’identité des peuples européens due à la volonté des mondialistes de Bruxelles risque de dégénérer en une confusion historique. On a déjà constaté ces symptômes avec la célébration du folklore celtique bien sympathique.
    Les historiens et linguistes ont essayé de déterminer l’origine des peuples européens en se basant sur la racine de chaque langue, avec comme point de départ, la fin du néolithique.
    Les Hongrois font partie des peuples finno-ougriens, distincts des peuples indo-européens.
    D’après Wikipédia : Les peuples finno-ougriens sont un groupe de peuples d’Europe qui parlent des langues finno-ougriennes, tels les peuples finniques (Finnois, Estoniens…) et ougriens (Hongrois…). Les langues finno-ougriennes ne sont pas apparentées aux langues indo-européennes, telles les langues germaniques parlées par les populations germaniques ; les langues slaves parlées par les Slaves et les langues romanes par les peuples romans.
    Mais de là à se considérer comme cousins des peuples turcophones et descendants d’Attila, cela me semble bien exagéré et digne d’une propagande anti-européenne.

Les commentaires sont clôturés.