La Bretagne (provisoirement) débarrassée de six radars la semaine dernière

Selon Ouest-France, alors qu’ils fêtent leur dix ans de présence en France, six radars ont été incendiés dans le Morbihan en moins d’une semaine : à Quéven, Hennebont, Merlevenez, Plouhinec et, dans la nuit de samedi à dimanche, à Moustoir-Ac et à Brech, route d’Auray. Une enquête de gendarmerie est ouverte.

Autres articles

12 Commentaires

  • mariedefrance , 4 Nov 2013 à 8:26 @ 8 h 26 min

    C’est radical !

    mais
    Qui paie ?

  • lesnuls , 4 Nov 2013 à 10:50 @ 10 h 50 min

    Qu’ils les crament tous, cela permettra le recrutement de gendarmes.Car en ces temps, le gouvernement se fout bien des militaires !

  • Yann , 4 Nov 2013 à 12:31 @ 12 h 31 min

    C’est dommage de mettre de les noms francisés. Alors que les noms bretons sont si beaux :
    Kewenn ; Henbont ; Brelevenez ; Pleheneg ; Moustoer-Logunec’h et Brec’h.

  • Gisèle , 4 Nov 2013 à 12:37 @ 12 h 37 min

    Les militaires ? ils sont ailleurs !
    Comme l’a prédit Marie Julie : ils seront à l’étranger .

  • MCT. , 4 Nov 2013 à 13:58 @ 13 h 58 min

    Il faut les brûler dans toute la France.

  • MCT. , 4 Nov 2013 à 13:59 @ 13 h 59 min

    Les radars, pas les militaires lol

  • Tiernvael , 5 Nov 2013 à 11:20 @ 11 h 20 min

    Eh oui ! En 2005 quand les banlieues étaient en feu les soldats français étaient en Côte d’Ivoire ou ailleurs en Afrique pour empêcher que les Africains se battent entre eux, pendant ce temps-là d’autres Africains immigrés légaux ou pas incendiaient et pillaient dans nos grandes villes. Les soldats auraient été mieux là que là-bas.

Les commentaires sont fermés.