Guerre de Vendée : la bande-annonce

A couper le souffle :

> plus d’infos sur le film (en anglais)

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gomez Aguilar , 9 janvier 2012 @ 1 h 22 min

    Je suis un ultra-américaniste primaire (passons le néologisme), donc je ne suis pas suspect de cette manie française navrante de critiquer “parce-que-c’est-les-américains”…
    Donc là ce que j’en dis, je dirais la même chose d’où que vienne le film…

    D’une, l’intention est excellente, et c’est toujours louable de la part de ces bonnes âmes qui se sont employées à rendre hommage au combat vendéen…

    Mais bon… Ceci posé, le résultat s’annonce assez désastreux… Les décors et les costumes sont complètement à côté de la plaque… Ces paysages fleuris, ces granges proprettes, ces bavolets amish et ces oripeaux à fleurettes sont américains pur jus, au delà des approximations qui pourraient être supportables.

    Comme l’a admirablement dit DF (qui m’a coupé ma référence sous le pied), ici l’esthétique “Petite Maison dans la Prairie” ne passe pas, ne peut définitivement pas passer aux yeux d’un français. A chaque seconde on s’attend à voir sortir la famille Ingalls…

    Difficile de faire un film sur la Vendée de 1793 avec les références culturelles du Kansas de 2011… Ce n’est pas un reproche, c’est un constat. Si j’essayais de tourner en Ardèche avec des copains un film sur le Japon impérial du XIIe siècle, je crois que ça ferait un peu pareil…

    Et en outre là l’amateurisme et l’évident cruel manque de moyens tuent dans l’œuf ce qui partait d’une bonne volonté. Dommage…

    Malgré ses défauts (dont évidemment le côté trop consensuel et ‘dos-à-dos’ du propos), “Chouans” de Philippe de Broca reste la référence cinématographique sur ces événements, et nos bons petits américains, tout mignons qu’ils soient, auraient dû visionner ça pour essayer de sentir un peu le lieu et l’époque…

    http://www.youtube.com/watch?v=CZQL1SheACI

  • Jim Morlino , 9 janvier 2012 @ 15 h 52 min

    Dear Gomez,
    Thank you for your compliments.
    But with all due respect, I find the fact that some of our French brothers are criticizing the production values and details of our film based on viewing only a 2 minute trailer – in English – very refreshing, and even somewhat amusing. It is as though you are taking the time out of your valuable day to actually compare our teeny, no-budget film, side by side, “apples to apples” as we say, with wonderful, fully professional efforts like the glorious de Broca film. I am flattered!
    Obviously, you still do not understand our ethos at Navis Pictures – We are not Miramax, we are not Universal or Fox or BBC – we are simply Jim and Frances Morlino, and our 6 beautiful children – period – that’s it – Mom and Pop, American, Catholic film makers. If the degree of quality we have achieved, given our limitations continues to invite comparisons with much greater films, so be it! But I invite you to visit our website and read a little about who we are, and what we are trying to accomplish before you say anything else.

    The War of the Vendee is a story that the world needs to hear…PERIOD. Whether by a 7 year old with an historically incorrect hat, or a $300 million dollar Mel Gibson epic. In your world view, is something only worth doing if it can be done PERFECTLY? I don’t see it that way. I think there is value in the very act of doing, there is value in the very act of creating. If the participants are innocent, their motivation honest, and the efforts sincere, it can be beautiful, even if flawed.

    I know how sensitive you are about this painful story, and you have every right to be so, but if you, as French cannot see in every frame of our modest effort, the abiding love and respect we feel for you and your ancestors for your suffering, courage and sacrifice, and be moved by that, then I cannot help you.

    Dieu vous bénisse.

    Jim Morlino

  • Robert , 9 janvier 2012 @ 16 h 00 min

    J’apprécie l’humilité du message de Jim Morlino.
    Mes réserves, en ce qui me concerne, n’étaient pas une critique du film que je n’ai pas vu, mais au vu comme le dit Jim de la bande annonce.
    Mais celle-ci est une partie certes très courte du film lui-même.
    Et nous avons de nombreux exemples de l’histoire de France vue par les américains pour avoir une certaine opinion.
    Ceci dit, si l’oeuvre est réellement honnête envers les vendéens, cela sera déjà une nouveauté et j’en serais reconnaissant au réalisateur.
    Ceci dit malgré, en ce qui me concerne, de réelles réserves sur la culture américaine.

  • Gomez Aguilar , 11 janvier 2012 @ 2 h 44 min

    I understand.
    Any how, about your movie, “it’s the thought that counts” and the thought is excellent. Then, in fact, the only word to say is thank you.
    God bless you, and above all, God bless America, “the Sentinel of the West”… 😉

  • Heather Voccola , 19 janvier 2012 @ 5 h 40 min

    Here’s a sneak peek of the Navis Pictures film The War of the Vendee, released in honor of the unjust execution of King Louis XVI: http://youtu.be/FJmKOhxeMfY

  • Sylvie , 30 décembre 2012 @ 12 h 22 min

    J’ai eu le film pour Noel, et hier en le regardant avec un de mes amis, j’ai eu l’impression de revoir :

    – Autant en emporte le vent
    – Il était une fois dans l’Ouest
    – La conquête de l’Ouest
    – Gettysburg.

    Les Vendéens sont habillés en western (alors que cela n’existait pas) gilets, chapeaux et foulards. Ils dégaînent à la cow-boy, se battent comme des Indiens et ont des mines de joueurs de pokers de saloon. C’est ça la guerre de Vendée, un duel royalistes-républicains dans la grande rue ?

    Les paysages sont ceux des Etats-Unis, les enclos en bois n’existaient pas en Vendée et les maisons on dirait des ranchs…

    Les soldats républicains ce sont des gamins et ceux d’en face aussi. Les généraux ce sont des enfants et Robespierre en est un.

    C’est vraiment du western… Manquerait plus que les vendéens jouent de l’harmonica, le Dixie Land et le tour est joué…

    Donc la guerre de Vendée, c’est le Far West… Il ne manque plus que les chariots et les pionniers qui partaient vers l’Ouest….

    De plus, dans les acteurs, il y en a un qui a les yeux bridés (Vietnamien ou chinois) qui incarne Stofflet. Or, Stofflet c’est un Français bien blanc… Dans les troupes républicaines, il y a des filles de l’école primaire. J’avais l’impression de voir l’armée américaine côté nord guerre de sécession.

Les commentaires sont clôturés.