Grève : les médecins veulent noyer la Sécurité sociale sous la paperasse

La grève des médecins continue et certains passent à l’étape suivante. Pour continuer à protester contre la réforme de la Santé de Marisol Touraine, certains refuseront à partir d’aujourd’hui les cartes vitales. La bonne vieille feuille de soin sera délivrée. Objectif : faire crouler la Sécurité Sociale sous la paperasse.

Autres articles

20 Commentaires

  • hermeneias , 6 Jan 2015 à 9:33 @ 9 h 33 min

    MUIEL

    Vous êtes roumain ou algérien ?
    La carte vitale c’est cool ?
    La fronce c’est bon ?

    Arrêtez vos conneries de chouineuse professionnelle . Si vous avez une “longue maladie” vous pouvez avoir le 100% .
    Et cette opération carte vitale ne va pas durer indéfiniment ….
    Enfin demandez des comptes à la marisol Touraine ou rentrez dans votre pays d’origine !
    Et oui tout n’est pas gratos en France ….. On vous a mal renseigné

  • baldag , 6 Jan 2015 à 9:34 @ 9 h 34 min

    Ils ont raison, les médecins et soutenons les. A ce régime, dans moins de 10 ans, nous n’aurons plus de médecins généralistes car les candidats sont de plus en plus rares en FAC. Si on ajoute à cela que beaucoup de jeunes médecins ne veulent pas exercer à la campagne, ne veulent pas exercer dans les villes industrielles du nord, de l’est et préfèrent le soleil du midi, il n’y aura plus de médecins dans la moitié nord de la France!!!!!

  • panny , 6 Jan 2015 à 10:58 @ 10 h 58 min

    Message pour la poubelle, pauvre type

  • panny , 6 Jan 2015 à 10:59 @ 10 h 59 min

    Encore un commentaire qui sent bon le caniveau.

  • penelope , 6 Jan 2015 à 11:42 @ 11 h 42 min

    je soutiens les docteurs à 100°/° même si bien sûr il est plus facile de rentrer chez le docteur comme ceux qui vont aux restos du coeur et au secours populaire;bonjour,au revoir et peut-être merci cela dépendra du caractère du”patient”;les docteurs doivent aussi gagner leur vies,ils ont fait de nombreuses années d’études,ils ont prêter serment mais ils ont aussi une vie privée souvent mis à mal par les urgences et il faut en plus les obliger à être remboursés quand la SS aura le temps et s’ils ont eut le temps de mettre de l’ordre dans leur papier à envoyer;trop demander,exiger pourquoi;il faut rendre les gens un peu plus responsables et cesser l’assistanat à outrance;qui pourra empêcher une personne d’aller trois fois par semaine voir le docteur si elle le désire et surtout parce qu’elle ne paiera pas;il faut piéger les tricheurs et laisser les braves gens tranquilles.

  • hermeneias , 6 Jan 2015 à 12:45 @ 12 h 45 min

    Ce mouvement est dans l’intérêt de tous Penelope médecins et patients .

    Si la touraine ou mhollande fait passer sa loi pourrie et attrape gogo .
    Le mot d’ordre chez les médecins va être encore plus CASSOS qui à la retraite qui à l’étranger qui dans un poste salarié ou d’autres activités pour ceux qui le peuvent .
    Mais le gouvernement marron que nous avons a des projets avec des cohortes de médecins roumains ou maghrébins qui attendent …..
    J’en ai vu à l’oeuvre ! C’est perdant sur tout les tableaux . Médecine cheap de médecins aux ordres , augmentation de l’immigration …..Elle est pas belle la vie?

    Et j’oubliais un état obèse potentat qui controle de plus en plus la vie , la santé , des “français”

  • altctrlsupp , 6 Jan 2015 à 13:21 @ 13 h 21 min

    Bonjour,

    Je ne suis pas au pouvoir, je ne suis pas un malfrat, ni un esclave. Je ne suis qu’un humble citoyen qui paye ses impôts (directs et indirects).

    En ce qui concerne la notion d’esclavage, la définition officielle et mondiale à bien évoluer en cinquante ans et est très instructive notamment par rapport au monde du travail. Je vais paraphraser mais par rapport au monde du travail elle dit : qu’une personne qui travail doit pouvoir satisfaire les besoins élémentaires et vivre décemment (satisfaire à la pyramide de maslow) .

    Attention :nous sommes potentiellement et presque tous des esclaves pour le libéralisme qui décidera bientôt pour nous qui pourra consommer et qui devra crever (mais ou est la liberté). La liberté c’est quelque chose de tout à fait relatif et de plus tu exprime des points de vue qui reste bel et bien du copié-coller du discours libéral.

    Quand à la réflexion que je ne vois que sur le plan individuel que tu dis. Car en fait de rhétorique il apparaît évident faut d’abord s’occuper de soit avant de pouvoir s’occuper des autres. Franchement t’a déjà vu une personne dans la difficulté se sacrifié et s’occuper des autres en premier (bah non mon brave faut bien satisfaire les premiers besoins). Même sœur Marie-Thérèse avait une situation (un statut) lui conférant la possibilité d’aider les autres. C’est seulement en s’assurant une situation solide que l’on peut commencer à entrevoir d’aider les autres que le système (qui ne sera jamais parfait) ou la maladie a bousillé.

    Alors selon les idéaux que tu défends maladroitement, tu devrais te sacrifier tout de suite pour l’intérêt collectif. A te lire, je pense que tout comme me moi tu n’es pas parvenu à te hisser au niveau des décideurs politiques tu n’est donc qu’un citoyen avec un seul pouvoir qui est celui de voter. Les élites ont simplement défini un système de démocratie restreint. Alors effectivement, je ne les portes pas forcément toujours dans mon cœur. Eux seul changent les règles du jeux quand cela les arranges. Alors, a moins de faire une révolution, on n’a pas de solutions. Il y a bien une solution, mais elle est de longue allène : on essaye de s’insérer dans la sphère politique (par le biais des associations, des mouvements influents, etc …).

    Pour ce qui est des improductifs, cela reste à définir car au sens de l’entreprise ces derniers mêmes s’ils ne sont pas productifs servent à la valeur ajouté des services rendu par le bien matériel ou le service proposé (secrétaire, adjoint, conseiller technique, sécurité, hygiène, santé, etc …. Il faut bien assuré le circuit administratif, financier, logistique, etc…

    Contrairement à ce que tu crois les chômeurs sont utiles pour les patrons. Cela leur sert de variable de mise à la baisse des salaires pour les travailleurs qui auraient l’outrecuidance de réclamer des hausses de salaires. Cela les politiques l’ont bien compris et s’en servent de gauche comme de droite. Aux état unis le chômage est d’une certaine manière coté en bourse (c’est dire !). Alors oui, les politiciens de tous poils ne voient que pour eux mais je ne le défends pas, c’est un constat.

    Je suis d’accord sur le fait que les politiques ont pour grande compétence de faire feux de tout bois, mais finalement ont revient sur le problème de l’individuel et le collectif. Cela semble s’opposer mais en fait il s’agit de concessions à faire sans compromissions et cela doit fonctionner (sinon c’est la déprime).

    Pour la solidarité spécifique ont se rejoint un peu je trouve !

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France