La dhimmitude assassine la liberté de la presse!

La dhimmitude assassine la liberté de la presse!

Trémolos républicains, rassemblement et unité nationale pour la liberté de la presse… Ça, c’était hier. Quant à leur prétendue liberté de la presse, elle ne concerne pas tous les quotidiens ni tous les magazines.

Pour preuve, la condamnation mardi à 2 000 euros d’amende, par le tribunal correctionnel de Paris, de Yves de Kerdel, directeur de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, pour « provocation à la discrimination envers les musulmans ». Une condamnation qui fait suite à une plainte de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui avait saisi la justice. Le « crime » de Valeurs Actuelles : une couverture du 22 septembre 2013, présentant notamment une Marianne voilée et titrée « Naturalisés, l’invasion qu’on nous cache ». Parmi les autres accroches, figuraient également en une : « Deux français sur trois contre les naturalisations massives de Valls », « Islam, immigration : comment la gauche veut changer le peuple » et « Le poids des musulmans n’a cessé d’augmenter ».

Une une qualifiée « d’ extrême violence » et visant « l’ensemble des musulmans » par Stéphane Lilti, avocat de l’UEJF.

A la barre, Yves de Kerdel s’est défendu de toute volonté de stigmatiser, expliquant que l’hebdomadaire aurait pu choisir « une Marianne aux yeux bridés, peu importe ». Argument qui n’a pas convaincu les juges du tribunal, pour lesquels cette couverture « apparaît dépasser la simple énonciation d’une opinion, mais tend (…) à susciter un sentiment d’hostilité et de rejet envers l’ensemble des personnes de confession musulmane, présentées sans nuance comme à l’origine d’une invasion dissimulée et dangereuse ».

Condamné à 2 000 euros d’amende (le parquet avait requis une amende de 5 000 euros), Yves de Kerdel a également été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à l’UEJF et à SOS racisme, mais aussi 500 euros de dommages et intérêts à la Maison des potes ainsi qu’à la Licra. Le tribunal a, en outre, ordonné la publication d’un communiqué judiciaire en page de sommaire de l’hebdomadaire.

Yves de Kerdel a annoncé dans un communiqué qu’il allait faire appel de ce jugement qui « entrave gravement la liberté de la presse ». N’est pas Charlie qui veut.

Lu dans Présent

Articles liés