“Ça y est, il a lâché” : le jour où Sarkozy a cru que Fillon se retirait de la course à la présidentielle

“Ça y est, il a lâché” : le jour où Sarkozy a cru que Fillon se retirait de la course à la présidentielle

Dans le film de Bruce Toussaint et Felix Seger, diffusé dimanche 4 février sur France 5, on découvre comment une élection “imperdable” s’est transformée en une interminable descente aux enfers politique :

Autres articles

2 Commentaires

  • maginet , 6 Fév 2018 à 13:46 @ 13 h 46 min

    je n’ai pas regardé l’émission jusqu’à la fin, mais je constate et c’est un avis personnel, que beaucoup de personnes essaient de se refaire une santé et se faire pardonner leur erreur , l’acharnement médiatique , comme celui de certains des républicains ont précipité la chute de Fillon, Aujourd’hui on accuse Fillon d’être le seul responsable de son propre échec,ces derniers temps 3 émissions le mettant en scène, le culpabilisant la dernière est une de trop, un aveu le dossier doit être creux, et il faut aujourd’hui un coupable un seul est il s’appelle Fillon, on lui reproche de ne pas s’être défendu ou expliquer, mais s’expliquer quand on est condamné par ceux qui côtoient , c’est peine perdue, et les Merdias en auraient encore ajouté et détourné le vrai du faux. Ceux qui l’ont condamné et qui ont voté Macron, comme les retraités , aujourd’hui vous saoulent, et je leurs réponds moi je n’ai pas voté celui qui est aux commandes, et l’inventeur sous Hollande déjà de nouvelles taxes et encore taxes. Je prends un malin plaisir de les remettre en place. Au rythme actuel, il faudra ouvrir de nouvelles structures pour Alzheimer. j’ajoute que la justice peine sur ce dossier, très rapide pendant les élections nous ne verrons jamais le bout du tunnel et Monsieur Fillon s’est retiré et je respecte sa position. En ce qui concerne Monsieur JUPPE le matin à 10h il a dit à la télé “je ne me présente pas car je n’ai pas envie de subir un lynchage médiatique, car déjà condamné, la défaite aurait aussi inévitable

  • Chevalier Noir , 6 Fév 2018 à 17:08 @ 17 h 08 min

    Entièrement d’accord avec le commentaire précédent, M. FILLON a du se rendre compte qu’avec des amis et des soutiens comme il en avait, il n’avait pas besoin d’ennemis…
    Par contre ce qui m’a fortement déplu c’est lorsque 5 mn après le résultat de son élimination, il invitait ses électeurs à voter pour le “Macronibus”.
    Pour moi cela n’a jamais pu passer et je l’ai toujours en travers de la gorge!
    Le nouveau président des LR doit particulièrement se méfier de toute la bande de cloportes qui gravitent dans les restes du parti qui s’épure de cette gangrène, bien accompagnée et soutenue par la presse asservie à la gauche….Il n’ y a qu’a regarder toute cette meute qui ne cesse de le conspuer à longueur d’émissions.

Les commentaires sont fermés.