Une association pour lutter contre le tabou des violences entre LGBT

L’association nationale AGIR nous informe qu’elle lance “une campagne d’information nationale afin de sensibiliser les pouvoirs publics, les médias et le grand public aux problèmes liés aux violences conjugales chez les couples homosexuels”.

En effet, “les violences conjugales au sein des couples homosexuels font l’objet d’un silence accablant”, nombreux sont ceux qui “croient encore que la violence dans un couple gay ou lesbien n’existe pas et les personnes qui en sont victimes ont souvent honte d’en parler”, explique Matt Plaza-Merec, le directeur national de l’association.

Il s’inquiète : “selon notre appel à témoins, lancé début février 2014, 11% des gais et lesbiennes et 20 % des bisexuels ont déclaré avoir été subi des violences conjugales au cours de l’année 2013. Seulement 3 % ont demandé de l’aide.” Lui-même, âgé de 26 ans, a été victime de violences psychologiques de la part de son ex-concubin. AGIR reçoit jusqu’à 25 appels par jour et a déjà effectué deux signalements auprès des forces de l’ordre et déclenché dix interventions des premiers secours.

Plutôt que de vouloir changer notre civilisation, le lobby homosexuels ferait mieux de s’attaquer à ce problème qui, lui, touche vraiment les droits humains en prêtant main forte à AGIR…

Autres articles

12 Commentaires

  • monhugo , 6 Mai 2014 à 13:28 @ 13 h 28 min

    Ce sont les Québécois qui emploient le mot “gai” pour désigner les invertis de génitalité masculine – volonté de franciser le vocabulaire anglo-saxon. Le “gay” américain est un acronyme. Celui de “Good As You”… Ce qui rattache ledit terme à la militance LGBT, dont nous subissons les effets dévastateurs, maintenant juridiques. L’anormal est aussi bien que le normal – c’est le relativisme. Les Américains parlent par ailleurs de “straight” pour les gens normaux, sexuellement parlant. Là, je suis d’accord.

  • monhugo , 6 Mai 2014 à 13:31 @ 13 h 31 min

    http://www.slate.fr/story/65941/violence-conjugale-couples-homosexuels
    “Slate”, média “gay friendly” (à défaut d’être franchement communautariste), en parlait déjà en 2012.
    La violence est un comportement anormal. Qui va bien avec les déviances sexuelles.

  • patrick Canonges , 6 Mai 2014 à 15:54 @ 15 h 54 min

    Gay est effectivement un acronyme, mais qui a été forgé pour correspondre à l’adjectif anglais “gay” qui signifie, gai, joyeux (synonyme de cheerfull).
    Le but étant de présenter les homos comme des gens heureux, extravertis, expressifs, etc… Car il fallait lutter contre ce qu’ils considèrent comme un stéréotype, à savoir que les homos sont très souvent tourmentés, et… Ce qui est le cas.

  • synok , 6 Mai 2014 à 20:06 @ 20 h 06 min

    Bravo monhugo! Mais la vraie question en US english c’est ” u’re
    straight right? ” ce qui est bcp plus ironique ..bref , sinon est-ce-que Patrick Canonges a lu ma demande de l’autre jour , qui était d’écrire son même article mais avec l’Europe de l’Est … Merci .!

  • acacia , 11 Mai 2014 à 2:01 @ 2 h 01 min

    visiblement Delenne a appris le français en France et peut-être en banlieue parisienne.

Les commentaires sont fermés.