La double nationalité, une question de souveraineté ?

Alors que Marine Le Pen réclame aux députés la suppression de la double nationalité, Patrick Weil, directeur de recherche (marqué à gauche) au CNRS, écrit dans Le Monde du 3 juin que “mettre une condition exclusive à l’obtention de la nationalité française reviendrait à se mettre sous la dépendance du pays d’origine” qui devrait alors autoriser le demandeur de la nationalité française à perdre sa nationalité d’origine. “Or, la France veut pouvoir accorder une nationalité à quelqu’un de son propre chef, sans suspendre sa décision au bon vouloir d’un autre autre pays” continue-t-il. “La France a vu là une question de souveraineté et se montre donc indifférente à l’autre nationalité”.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gardner Stephen , 6 juin 2011 @ 16 h 11 min

    Est-ce vraiment une priorité ? commençons déjà par durcir les conditions d’acquisition de la nationalité française (casier judiciaire vierge, connaissance de la culture et de la langue française…) , c’est le seul moyen de s’assurer un minimum de la loyauté des citoyens que l’on naturalise.

Les commentaires sont clôturés.