Exclusif : le sénateur Jean-Pierre Michel demande à François Hollande d’empêcher l’Ouganda de voter une loi réprimant le militantisme LGBT

Autres articles

54 Commentaires

  • monhugo , 5 Juil 2013 à 21:09 @ 21 h 09 min

    Examinons cette bafouille d’un peu plus près… On est d’abord “interpellé” (comme on le lit si souvent) par la date, écrite non à la mode française, soit “Le 4 juillet 2013”, mais à l’anglaise (“2013 07-04”). D’un sénateur français au Président de la République française, faute de goût assurément. L’inénarrable Michel veut attirer la “bienveillante” attention de Hollande sur une question de la plus haute importance et de la plus extrême urgence : une disposition de droit interne ougandais datant quand même de presque 4 ans. Pas de promotion de l’inversion sexuelle par les LGBT locaux (pour des lobbies s’occupant de personnes infécondes, il est assez étonnant de voir la vitesse avec laquelle ils font des “petits” un peu partout), présentée en paquet-cadeau (“l’amour”..). On attend avec impatience le courrier similaire concernant par exemple l’Arabie saoudite, voire la Russie. Choisir l’Ouganda et un texte de 2009, c’est “petit-bras”. Le défenseur des Droits de l’Homo (pardon de “l’Homme”) de continuer en glosant sur les risques encourus par ceux, individus ou personnes morales, qui dépeindraient l’homosexualité “sous un jour négatif” en Ouganda. En France, ceux qui prennent le risque, non de dépeindre ainsi l’inversion sexuelle (car chacun dans notre pays peut faire ce qu’il veut dans son intimité, en combinaison de son choix – dès lors que c’est “entre adultes consentants”), mais de dépeindre la famille sous un jour positif, ont depuis un bon moment (en tout cas depuis le 24 mars dernier) compris quel en était le prix éventuel à payer : l’embastillement. C’est la conception sans doute que le zélé sénateur a de la “patrie des Lumières”, bla, bla ! L’adresse finale à celui qui a “renforcé la présence diplomatique et militaire de la France dans le monde” ne peut qu’inviter à bomber le torse (voire à écraser une larme d’émotion) – lutter contre “l’homophobie” à l’international (limité cependant par prudence et opportunité aux pays à qui on n’a rien à vendre, ni à acheter – comme l’Ouganda) sera donc le combat prioritaire à mener dans cette optique. Aux dernières nouvelles cependant, Pépère confond allègrement Chine et Japon, ou Tunisie et Égypte (ce qui doit constituer sa contribution éclairée à la diplomatie) et fournit (ou va fournir) les rebelles islamistes de l’ALS en armement (qu’ils pourront utiliser ensuite, directement ou indirectement, pour canarder les soldats français encore au Mali) – ce qui doit constituer le volet “renforcement de la présence militaire”.

  • esprit libre , 5 Juil 2013 à 22:57 @ 22 h 57 min

    Cette infamie !
    Honte !

  • PARITEPEREMEREdepuis2000 , 6 Juil 2013 à 0:28 @ 0 h 28 min

    Plutôt d’accord mais avec ces nuances.
    1° il est évident que l’amer Michel vise à IMPORTER en France un climat qui n’est qu’africain et ceci pour amalgamer la résistance anthropologique pour la parité mère-père et le bio-mariage à une haine contre les homo-pratiquants qui n’existe pas en France depuis 30 ans ; c’est du réchauffé non spontané avec cette exhumation datant de 2009
    2° sur le fond ce rigorisme répressif ougandais, s’il peut correspondre à un sentiment populaire majoritaire là-bas, est contre-productif dans la mesure où ces actes insignifiants strictement privés sans publicité entre adultes matures consentants et sans prosélytisme ne violent pas l’Ordre Public ; l’inversion homo-trope de la libido est un phénomène toujours resté marginal à toutes époques et sous tous cieux : inutile de rentrer dans l’engrenage qui aboutit à fabriquer des martyrs exploitables ensuite en prosélytisme sectuel et anti-sexuel…
    3° le précédent historique du sida montre bien l’effet de catapulte qu’il a eu pour, sur la base de la compassion, transfigurer des marginaux plutôt pitoyables en quasi-héros “de l’amour” … il ne faut pas aller sur le terrain où l’amer Michel nous attend mais plutôt tourner tranquillement en dérision sa prétention à s’annexer la composition de la Lumière (” égalité arc-en-ciel” … quel palabre pseudo-prophétique de bazar !)

  • Dōseikekkon , 6 Juil 2013 à 2:22 @ 2 h 22 min

    Et donc, parce que des chrétiens furent martyrisés jadis par un roi homosexuel, il faudrait que les homosexuels aujourd’hui le soient à leur tour ?
    Une espèce de loi du Talion, en quelque sorte…

    L’article euphémise la proposition de loi ougandaise, qui vise en réalité à condamner *à mort* les auteurs d’« homosexualité aggravée ».

    « Aggravée » signifiant que l’auteur est récidiviste, ou bien séropositif, ou bien que son (ou sa) partenaire est mineur(e).
    Mais l’homosexualité « simple » (i. e. non aggravée) n’est sanctionnée que… de la prison à perpétuité.
    Est punissable aussi au sens de cette loi toute personne qui aurait connaissance d’actes homosexuels et qui ne les aurait pas dénoncés à la police.
    Et encore toute personne propriétaire d’un lieu où se seraient déroulés de tels actes.
    Est punissable encore tout Ougandais qui commettrait des actes homosexuels à l’étranger ; auquel cas, il est justiciable d’extradition.
    Est encore punissable (7 ans de prison) toute personne qui aurait eu l’intention de commettre de tels actes. Version « aggravée » : perpétuité.

    Un témoignage sur cette charmante ambiance homophobe importée par les Évangélistes américains :
    http://www.amnesty.ch/fr/actuel/magazine/2011-67/LGBT-Ouganda

  • Denis Merlin , 6 Juil 2013 à 8:28 @ 8 h 28 min

    La notion d’homophobie fragmente l’humanité et de ce fait bafoue les droits universels de l’homme.

    Monsieur Michel bafoue donc les droits universels de l’homme sous couvert de les défendre (en bon marxiste, lui qui a déclaré que la loi est un “rapport de forces” ne respecte aucun droit de l’homme). Il bafoue aussi la liberté du peuple ougandais.

    Je ne sais si le projet de loi ougandais est excessif, mais ce que je sais c’est que monsieur Michel est un homme dangereux.

  • Sacha , 6 Juil 2013 à 9:54 @ 9 h 54 min

    Ah ah ah ! Le comble de l’idéologie du “droit d’ingérence” (qui a déjà à son actif quelques milliers de morts).

    Si l’Ouganda a une position raisonnable à l’encontre des déviants sexuels, c’est son droit, et ce n’est pas à un gouvernement étranger de rencontre de se mêler des affaires intérieures d’un pays. D’autres pays, dont la Russie, exercent eux aussi leur droit à décider de leurs mœurs.

    Mais tout cela gêne les idéologues socialistes qui voudraient bien universaliser leurs penchants pervers. Pas de chance : sauf dans les pays les plus décadents d’Occident, l’humanité résiste.

  • JOUNO , 6 Juil 2013 à 10:20 @ 10 h 20 min

    Ce monsieur se croit tout permis et se permet de donner des conseils ! c’est de l’ingérence totale … pour qui se prend-il ce monsieur ? il est aux ordres de qui ??? qu’il s’occupe des problèmes graves de la France !! mais il s’en moque certainement comme les autres…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen