En Arizona, les avortoirs ferment les uns après les autres

L’Arizona, où Planned Parenthood et Cie ne reçoivent plus un centime d’argent public et où l’avortement a chuté de 7,4% en 2012, est l’État qui a le plus vu de centres d’avortement fermer leurs portes : 12 rien qu’entre 2010 et 2013 ! Il est talonné par le Texas (-9 cliniques) et la Pennsylvanie (-5 cliniques), rapportent nos confrères du Huffington Post. En trois ans, c’est un total de 54 avortoirs qui ont cessé leur activité dans tout le pays. Seuls le Nebraska (où l’avortement est aussi en baisse) et le Massachusetts ont vu leur nombre de “cliniques” où la femme peut éliminer l’enfant dans son sein, augmenter (+1 dans les deux cas).

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 5 septembre 2013 @ 17 h 24 min

    C’est bien ce que je craignais ! Après les Nebraska, Iowa et Wisconsin, voici l’Arizona. Plus que 46 Etats !….
    Sur le Nebraska, plus de 95 % des 93 comtés n’ont aucune clinique respectant le droit constitutionnel des Américaines à avoir accès à l’IVG. Votre indication sur l’augmentation des centres d’IVG dans cet état est donc très étonnante.

  • Charles , 5 septembre 2013 @ 17 h 32 min

    Monhugo,

    SVP,trouvez nous donc des témoignages de femmes
    regrettant de ne pas s’ être fait avortées faute d’accès à un Avortoir TGV.

  • monhugo , 5 septembre 2013 @ 18 h 12 min

    “TGV”, comme le train ? Je remarque que trop d’infos similaires, de toute façon, émoussent leur intérêt (éventuel).
    Faisant déjà cette remarque cette nuit (nous en sommes maintenant à 2 articles consécutifs – après, sur une très brève période, 1, puis 1, dans le même sens !), M.Martin de me répondre sur l’air des “bonnes nouvelles” à relayer. Si les bonnes nouvelles consistent à moins d’IVG parce que plus de contraception, je suis bien sûr à l’unisson. Mais quelque chose me dit que ce n’est pas dans ce sens-là…

  • monhugo , 5 septembre 2013 @ 18 h 21 min

    On vient d’apprendre que la 15e victime marseillaise de l’année dans le cadre de règlements de comptes (abattue cet am, vers 15 h 45) est le fils d’une “personnalité”. Il s’agit d’Adrien Anigo, le fils du directeur sportif de l’OM, José Anigo. Ce “tournant” (on tue un proche de “people” – à quand, un “people” directement ?), voilà un carnet “noir” qui nous intéresse directement. Nous, en France. Les citoyens français. Plutôt que des “Alleluia” récurrents, voire maintenant quotidiens (et concernant les E-U), de cet ordre. Trop de morale (au petit pied) tue la morale.

  • Eric Martin , 5 septembre 2013 @ 19 h 13 min

    Cela vous poserait problème qu’il y ait moins d’IVG avec un taux de contraception stable ou à la baisse ?

  • Eric Martin , 5 septembre 2013 @ 19 h 17 min

    Nouvelles de France s’est toujours intéressé aux Etats-Unis et continuera à le faire. La société civile outre-Atlantique doit nous inspirer en France, notamment en matière de professionnalisation et d’organisation. Et alors, nous commencerons à regagner du terrain en matière de combat culturel.

  • monhugo , 5 septembre 2013 @ 19 h 33 min

    La France, c’est bien aussi. Adrien Anigo, accusé d’avoir participé à une série de braquages en 2006 et 2007, était en liberté en attendant d’être jugé prochainement aux Assises. Il avait été libéré en novembre 2009 avec ses complices présumés sur une erreur de procédure. Son père, José Anigo, racontait en décembre 2011 dans une interview au JDD «la rue a aspiré mon fils, mais ça ne concerne que la justice. Aujourd’hui, ça intéresse qui de dire qu’il a un magasin de sport, une femme et deux enfants?». Je vois dans ces infos (“Le Parisien”) pas mal de questions soulevées : les failles de la procédure pénale (qui vont tourner à la béance avec la Taupe), comme l'”ensauvagement” qui s’accélère à Marseille. Au moins.
    La popularité du père de la victime n’est pas à négliger, dans l’appréhension de ce nouveau règlement de comptes (ce matin, un autre homme abattu à 30 kms de Marseille, à La Ciotat – le rythme s’affole de la violence dans les Bouches-du-Rhône). Parallèle avec la violence de nombreux endroits aux E-U ! Pour moi, plus intéressant que la morale (surtout protestante, et même quasi sectaire – à l’image de celle des “télévangélistes”) tentant de ruiner le droit des Américaines en matière d’IVG.

Les commentaires sont clôturés.