La France, premier pays occidental en nombre de djihadistes partis combattre en Syrie

Selon le Soufan group, un organisme de renseignement basé à New York, le djihad attire de plus en plus d’Occidentaux. Fin mai, ils étaient au moins 3 000 à avoir rejoint les rangs des islamistes radicaux qui combattent en Syrie où La France est la plus « représentée » en nombre de tous les pays occidentaux. Elle compte 700 ressortissants sur place, selon des données compilées par The Economist. Une estimation plus basse que celle des services du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, selon lesquels 900 Français étaient concernés à la mi-août. Vient ensuite la Grande Bretagne, avec 400 ressortissants actuellement en Syrie. Puis l’Allemagne (270 ressortissants), talonnée par les Belges, avec 250 ressortissants.

Entre les politiciens angéliques irresponsables et ceux, liberticides, qui rêvent d’un nouveau Guantanamo voire d’éliminer ces individus avant leur retour sans autre forme de procès, le retour de ces centaines de djihadistes en France promet d’être compliqué à gérer.

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • ranguin , 5 septembre 2014 @ 8 h 52 min

    Ces gens là ont donc choisi. Qu’ils perdent la nationalité française et qu’ils restent en Syrie. Par la même occasion qu’ils y emmènent leur famille.

  • Enoch , 5 septembre 2014 @ 9 h 19 min

    A revisionner l’interview de ce general réserviste sur TV Liberté qui parle des soutiens des djihadistes en France se montant a plus de plusieurs milliers.

    En France, il y a que les fous et les ideologues pour penser que ce conflit n’aura pas de résonance sur notre pays.

    Il aura l’avantage de clarifier une situation de plus en plus malsaine.

  • Alainpsy , 5 septembre 2014 @ 10 h 30 min

    Nous avons là l’illustration éclatante de clarté de l’état calamiteux de notre société. En effet, ce qui a été commis en Irak par les islamistes est du même degré d’horreur, voire pire avec les décapitations d’enfants, que ce que les nazis ont fait lorsqu’ils pénétraient dans les villages Russes par exemple. Or, ces faits, connus de tous ou presque, séduisent des centaines de jeunes alors qu’ils devraient au contraire provoquer la nausée. Comment ne pas être profondément inquiets, souvenons-nous de ce qu’un noyau de violence peut provoquer comme contagion dramatique dans un pays L’idéologie de l’immigration-intégration-assimilation est un échec total, elle a fabriqué des milliers de candidats au meurtre et à l’horreur, des fanatiques mi-délinquants mi-religieux.
    Car il s’agit bien de milliers, entre ceux qui sont partis, ceux qui veulent partir, ceux qu’on a empêché, ceux qui aimeraient bien, ceux qui les incitent, ceux qui les soutiennent et les soutiendront demain, ça fait beaucoup de monde, y compris certaines femmes disposées à tuer ou à s’offrir au viol collectif du djihad. bref, notre système démocratique mou, laxiste, pernicieux, est à l’agonie parce qu’il fabrique, entretient, alimente les monstres qui nous feront imploser. Notre système a vécu, nous sommes à la fin d’un cycle, plus rien ne tient, même l’horreur ne fait plus peur. Seule la restauration des valeurs morales dans le cadre d’une démocratie autoritaire peut nous sauver, ça n’est pas une nouvelle idéologie, c’est une évidence. L’acharnement de ces dernières années contre tous les repères et les valeurs morales d’une longue et riche civilisation, est le signe d’une société dépressive et suicidaire, une société aspirée par la transgression et le chaos. N’oublions jamais que lorsqu’il n’y a plus de limites, l’homme n’est pas libéré, il est perdu.

  • Goupille , 5 septembre 2014 @ 13 h 28 min

    “…ceux, liberticides, qui rêvent d’un nouveau Guantanamo voire d’éliminer ces individus avant leur retour sans autre forme de procès”

    A qui doit-on cette phrase ?
    Qu’est-ce que ce terme de liberté appliqué aux épigones des ashishim ?

    Il est évident qu’il faudra éliminer ce individus sans autre forme de procès. Et tous ceux qui les soutiendront.
    Même mollement, par pensée, par action et par omission.

    Nous n’en sommes plus à respecter les élégances de notre société à des sauvages qui veulent notre peau.

  • Goupille , 5 septembre 2014 @ 13 h 31 min

    Phrase bancale…
    Nous n’en sommes plus à appliquer les élégances de notre société à des sauvages qui veulent notre peau.
    ou
    Nous n’en sommes plus à respecter les élégances de notre société avec des sauvages qui veulent notre peau.

    Ce qui revient au même…

Les commentaires sont clôturés.