Le Grand Remplacement est une réalité en Suisse : 53,6% des 0-6 ans ne sont pas Suisses de souche

C’est LeTemps.ch qui l’affirme :

Le chiffre est passé presque inaperçu jusqu’à présent. Il s’agit pourtant d’une petite bombe, lâchée par l’Office fédéral de la statistique dans un obscur communiqué, en décembre 2013. Chez les enfants de 0 à 6 ans, les Suisses «de souche» sont désormais minoritaires.

Aujourd’hui, 53,6% des plus jeunes habitants du pays naissent de couples issus de la migration, ou de couples mixtes (une personne ayant des racines étrangères, l’autre pas). Par « issu de la migration », on désigne essentiellement les étrangers de première et deuxième générations établis en Suisse, ainsi que les naturalisés.

D’autres indicateurs confirment ce phénomène, qui semble donner corps à un vieux cauchemar de l’extrême droite, le «grand remplacement» d’un peuple par les immigrés. Dans les naissances, la proportion de bébés non issus de la migration est devenue minoritaire dès 2013. La proportion de Suisses sans racines migratoires récentes dans la population totale a baissé de 70,4% en 2003 à 64,4% en 2013.

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 5 octobre 2015 @ 10 h 40 min

    Le terme de “REMPLACEMENT” est utilisé désormais par l’ONU dans ses rapports. Il est clair que pour ces Franc-Macs, il faut désormais se dépêcher d’organiser ce remplacement de population.

    “Le concept de migration de REMPLACEMENT correspond à la migration internationale” .

    Ce rapport qui en parle par exemple : http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm est sorti quelques semaines avant que nos clandestins déboulent en Europe sous le nom de “réfugiés” …. dans le but de “remplacer” nos popualtions Occidentales de souche.

  • JEAN , 5 octobre 2015 @ 13 h 16 min

    Je crois que nous récoltons ce que nous avons semé.

    L’Europe est vieillissante, tout le monde s’accorde là-dessus.
    On ne se marie plus, on ne veut plus d’enfants (égoïsme ?), on en tue des 10zaines de milliers tous les ans avec l’avortement.
    Les frontières sont “open” à des migrants qui eux, au contraire, ont de nombreux enfants.

    C’est mathématique, dans quelques années, en Suisse, en France, partout en Europe, l’européen sera minoritaire.

    D’autres l’ont mieux exprimé que moi; et puis souvenez-vous du discours de 1974 à l’ONU du président algérien : «Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.»

    Ce temps est arrivé et il n’y aura plus de retour en arrière.

  • Alainpsy , 5 octobre 2015 @ 22 h 31 min

    A ceci près qu’en Suisse il y a de nombreux Européens frontaliers, je connais un couple d’amis Français avec deux enfants qui sont partis s’y installer il y a quelques mois. Il faudrait compter les naissances d’origine extra-européenne pour avoir une meilleure idée.
    A mon sens, les Suisses sont dans une position bien moins dramatique que nous, contrairement à ce que les chiffres pourraient laisser croire.

  • Alainpsy , 5 octobre 2015 @ 22 h 35 min

    Les processus qui se font peuvent se défaire, les migrants vont toujours où l’herbe est plus verte il faut rendre la nôtre indigeste à ceux qui sont ici. Quant aux naissances, tout peut encore s’inverser ou s’atténuer, 2017 décidera de l’orientation, chaotique ou salvatrice.

  • planck , 6 octobre 2015 @ 3 h 31 min

    tout à fait
    si les Suisses comptent les voisins du Jura comme étrangers ( ce qui est vrai ) cela fausse quand même cette statistique

  • Philippe Clerc , 6 octobre 2015 @ 7 h 26 min

    Vous avez entièrement raison et, pour l’heure, tout se passe à peu près bien. Nous avons le plus souvent une immigration choisie et qui s’intègre bien et ne connaissons pas le droit du sol mais celui du sang. Le 1/4 de la population est étrangère, qui dit mieux en Europe ? Si la situation tend à se dégrader, c’est parce que nous devons maintenant accepter des personnes d’autres religions, d’autres civilisations… Je ne suis pas raciste puisque le racisme n’existe pas selon vos intellectuels gauchisants. Je n’en pense pas moins que c’est l’immigration non maîtrisée, non issue des besoins de l’économie, qui nous conduira peu à peu au chaos.

  • zouzou , 6 octobre 2015 @ 8 h 06 min

    les voisins du Jura, de l’ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie habitent en France. Ils donnent naissance en Françe peu de Français des alentours habitent en Suisse, les loyers y sont très élevés les suisses aussi choisissent d’habiter en France pour cette raison, les français d’autres régions qui travaillent en Suisse habitent aussi dans les régions citées plus haut ce qui par ailleurs fait grimper les loyers et achats d’habitations dans ces même régions “l’offre et la demande”. Cela dynamise le secteur du bâtiment, mais malheur à celui qui travaille en France avec un salaire moyen français, se loger devient une part de budget conséquente, la vie aussi est plus chère dans ces départements.

Les commentaires sont clôturés.