La « mafia gay » a-t-elle pesé sur le synode sur la famille ? L’avis d’un prêtre soucieux du bien de l’Eglise

Une réflexion publiée par un prêtre anonyme sur le site Catholic Voices pose la question : des activistes homosexuels ont-ils pesé indûment sur le résultat du synode sur la famille qui s’est achevé il y a un peu plus d’une semaine au Vatican ? Peut-on parler d’une « mafia gay » parmi le clergé ? C’est par souci de l’Eglise qu’il a décidé de s’exprimer, non sans distinguer parmi les homosexuels devenus prêtres ceux qui malgré leur attraction homosexuelle désordonnée vivent de manière chaste le célibat sacerdotal, ceux qui contreviennent à leurs engagement en vivant avec un autre homme voire en multipliant les partenaires, et ceux qui abusent des jeunes. Mais pour ce prêtre, il est certain que nombre d’ecclésiastiques homosexuels existent dans l’Eglise.

Il attribue à une double réalité le fait que des jeunes hommes homosexuels aient afflué dans les séminaires au cours des années 1970 et 1980 : d’une part, dans le sillage de Vatican II, la pénurie de vocations était devenue dramatique en même temps que les jeunes « gays » trouvaient dans la prêtrise une manière commode de dissimuler leur attraction qui risquait de leur valoir le rejet dans leur propre famille ; ils y trouvaient en outre un réconfort spirituel face à leur propre confusion. Mais aussi la proximité de gens « comme eux » : « Une profonde fraternité s’est créée entre eux et elle a forgé ce qui allait devenir une sous-culture à part entière et secrète parmi les rangs du clergé de l’Eglise catholique. »

La mafia gay est née de l’arrivée massive de séminaristes gays après le Concile Vatican II

Certains d’entre eux ont respecté le célibat et la chasteté, d’autres non. Et ce sont ceux-ci qui, pour pouvoir rester au sein de l’Eglise, « ont été sexuellement actifs entre eux afin d’éviter au maximum le scandale ». « Il suffisait d’un langage codé et de certains types de regards pour s’identifier entre eux », assure l’auteur de l’article. Et les laïques ignoraient tout de leurs vies sexuelles : « ces prêtres se contentaient de rester au placard ». Lire la suite sur Reinformation.tv !

Articles liés

55Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 5 novembre 2015 @ 22 h 19 min

    Il existe plusieurs monastères en France
    qui se sont laissés infiltrer par des éléments zodophiles.

    C’est très facile, dès qu’un “membre” a réussi à pénétrer
    une communauté de faire entrer un autre membre et ainsi de suite.

    En période de chômage, le refuge dans un monastère de V2
    ou il n’y a que des hommes reste une excellente solution pour des “membres”.

    Ceci étant , comme le dit Ztephane Berne, ils se reconnaissent facilement entre eux.
    De plus, avec un peu d’entrainement, il est assez facile de les identifier sans en être.
    Maniérisme des mains & des doigts, posture des hanches, maniérisme de la chevelure.
    Le regard de concupiscence vers un autre homme est très particulier.
    La chasteté n’existe pas en Zodolandie.

  • eric-p , 5 novembre 2015 @ 22 h 45 min

    Le problème existait AVANT Vatican II.
    C’est sans doute trop facile d’attaquer le concile sur ce coup là.
    Disons que la plus grave erreur de l’église est d’avoir pensé que des homosexuels pouvaient gentiment rester “chaste” alors que chacun sait bien que ce n’est pas le cas.
    Durant les années post VII, il n’y avaitpas nécessairement de chomâge mais l’effondrement des vocations dû à l’essort économique autant qu’une libération des moeurs, le dévelopement du scientisme et par voie de conséquence une apostasie généralisée, ont conduit à la situation que nous connaissons.
    Les prêtres sont souvent amenés à fréquenter de jeunes enfants
    ce qui a toujours suscité des fausses vocations chez les pédophiles.
    Ces derniers utilisent évidemment la soutane comme le loup se déguise en agneau. Vatican II n’a rien changé.
    La chute des vocations chez les personnes non homo / non pédophiles a augmenté la concentration de la population gay dans le corps écclésiastique.

  • peripathos , 5 novembre 2015 @ 23 h 54 min

    On peut tout à fait contester votre argumentaire eric-p

    dans la mesure où , au contraire , l’homosexualité devenant “normale” dans la société , plus besoin de se planquer dans le clergé .
    La “chute des vocations” n’existe pas tant qu’on le dit ou qu’on le pense . C’est l’infiltration de l’Eglise a des postes de responsabilité et l’affadissement de la foi qui a positivement découragé nombre de vrais vocations .
    Avant Vatican 2 l’homosexualité était beaucoup plus clairement condamnée et la foi catholique clairement affirmée .

    V 2 + 68 ça a été un cocktail détonnant

  • Lorong , 6 novembre 2015 @ 5 h 49 min

    Le torrent de haine des catholiques qui se poursuit. La haine chez les religieux…

    Aujourd’hui la science démontre ce que tout le monde savait, les athées sont de bien meilleures personnes que les religieux:

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/11/05/les-enfants-d-athees-sont-plus-altruistes-que-ceux-eleves-dans-une-famille-religieuse_4804217_1650684.html

    Le meilleur étant que cette étude fut commandé par un groupe religieux pour démontrer l’inverse!

  • peripathos , 6 novembre 2015 @ 8 h 15 min

    Bouffon lorong ridicule cloporte

    est ce qu’un bullot bullant sur son rocher peut avoir une notion du bien et du mal , du bon et du mauvais , du vrai et du faux ?
    Le bullot est “athée” comme vous mais , lui , a l’excuse de ne pas le savoir . Plutôt le bullot n’est ni athée ni croyant , il est une “créature” mais , au moins , lui , est utile ( certains aiment bien les bullots dans leur assiette ) .

    Les idéologues et prosélytes de l’athéisme , il y en a et vous êtes en un , n’ont jamais rien construit et laisser à la civilisation aucune beauté ni aucune bonté .
    La destruction et déconstruction que nous vivons aujourd’hui est votre oeuvre , l’oeuvre de brutes et demeurés qui faisaient profession d’athéisme et se prenait pour des lumières de l’humanité .

    Quant aux études du “monde” et à leurs critères , je les suspecte d’être très sérieusement biaisées et très peu scientifiques . Disons que vous êtes allé chercher ce qui vous plaisait sans aucune distance critique . Les “sciences humaines” sont déjà , au départ , des “sciences” très molles .

    Il faut pour revenir à l’article , avoir une vision à la fois précise , expérimentale , de l’Eglise actuelle et une vision large de l’Eglise dans l’histoire et , pour les croyants , de l’Eglise mystique située dans l’histoire du monde et des sociétés .

    Pour ceux qui ne connaissent pas , il faut aller faire un tour au “musée” des Mission Etrangères de Paris ( les M.E.P. ) rue du Bac à Paris …..
    Entre autres choses

  • propatria , 6 novembre 2015 @ 9 h 31 min

    Dans un Parisien de octobre 2015,il était déclaré que 40% des séminaristes (progressistes dans l’erreur) étaient sodomites! Rome a perdu la Foi…

  • Lorong , 6 novembre 2015 @ 9 h 38 min

    A la science on répond par l’invective. Façon bac à sable.
    A la science on répond par la suspicion. Façon Eglise catholique qui interdit l’ouvrage scientifique de Copernic démontant les positions bibliques sur le géocentrisme.
    Oui les scientifiques avaient une image biaisée. Ils étaient payés par un institut chrétien pour démontrer que les chrétiens sont de meilleures personnes que les athées et les musulmans. Et bien, les scientifiques, en vrai scientifiques ont découvert que leur hypothèse de départ était fausse mais on quand même publié leurs résultats. Il faut les féliciter pour avoir mis de coté leurs convictions pour le bien de la connaissance. Vous n’êtes pas comme ça. Vous êtes plus façon mise à l’index des ouvrages de Copernic et tribunal pour les hérétiques!

    Parler de “distance critique” lorsque l’on croit qu’un individu n’est pas le fils du mari de sa mère, mais d’un être dans le ciel qui fécondé sa mère par l’intermédiaire d’un ange…vous avez un problème conceptuel assez grave…

    Revenir à la Bible? La terre plate? Le géocentrisme? L’apologie de l’esclavage chez Paul? La terre de 6000ans? Le déluge et l’arche de Noé?
    C’est bon, on a déjà démonté 100 fois ces absurdités…

    Ce que propose l’athéisme? Très simple. La fin de la superstition. La fin de la croyance béate. Le retour de la Raison. Cette noble Raison pour laquelle la recherche de la connaissance n’est pas un pêché mais une vertu. Le retour de la Raison, c’est la fin des idées pré-conçues. Le retour de la Raison, c’est être moins influençable comme vous l’êtes. Vous savez, cette Raison qui a accompli plus pour la connaissance en un siècle et demi qu’en mille ans sous la tutelle du christianisme. Vous savez, cette Raison qui a permis de tripler l’espérance de vie des individus là où 1000 ans de christianisme n’ont pas permis de vivre plus vieux que du temps de Socrate. Vous savez, cette raison qui permet la découverte de l’espace et des fonds marins. Vous savez, la science, qui a permis internet, et l’ordinateur avec lequel vous écrivez.

    Il faudra vous y faire. Les athées sont de meilleures personnes que les religieux. Ils vont moins en prison que les autres (regardez les chiffre aux Etats-Unies), ils font avancer la science. Plus un pays est athée, moins il y’a de criminalité (Comparez le Mexique, les Etats-Unies, le Brésil,…) avec les pays nordiques et le Japon. Plus le QI moyen dans un pays est élevé et moins les habitants y sont croyants (http://www.intelligence-humaine.com/religion.html). Avec l’effet Flynn (augmentation du Qi à chaque génération), il devrait y avoir de moins en moins de croyant à mesure que les populations apprennent à avoir l’esprit critique.

    Oui, la science n’est pas tendre avec vous peripathos…c’est sans doute pourquoi vous la détestez. Elle démonte vos superstitions…et elle vous démonte vous…enfin votre intellect.
    Avouez que c’est plus classe et moins gamin que de dire “ridicule cloporte”. Mais il est vrai que dépasser le stade de l’insulte, c’est peut-être au-dessus de vos capacités cognitives, de votre QI.

Les commentaires sont clôturés.