Cahuzac : Un compte non déclaré d’au moins dix millions d’euros ?

“On ne peut pas bénéficier de l’expertise financière d’un grand conseiller financier parisien articulée à une société financière genevoise articulée à la plus grande banque de gestion de fortunes du monde, UBS, à Genève, et ensuite à Singapour sans mettre sur la table non pas 600 000 euros mais au moins dix millions d’euros. C’est le ticket d’entrée pour bénéficier de ce genre de services”, affirme Antoine Peillon, journaliste à La Croix, au JT de 20h diffusé vendredi par France 2 :

Lire aussi :
> Affaire Cahuzac : Qui savait ?

Articles liés

37Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • betbeder , 6 avril 2013 @ 11 h 26 min

    et de toute urgence.

  • Etienne Robert , 6 avril 2013 @ 12 h 39 min

    L’info vient d un homme très bien placé, puisqu il est non seulement le frère du ministre Vincent P. mais aussi le fils de son banquier de père ; le journaliste est donc bien renseigné. S il soulève telle hypothèse, c est qu il y a du reglement de compte dans l air….

  • Charly , 6 avril 2013 @ 13 h 47 min

    Le dévoilement à épisodes de cette affaire Cahuzac me laisse songeur. Pendant tout le quinquennat précédent et pendant les premiers mois de la présidence Hollande, la presse s’est mise aux ordres du Parti Socialiste. La façon dont est traitée la Manif pour tous le montrent.
    Puis, tout d’un coup sort l’affaire Cahuzac. Qui sont à la manœuvre ? Comme par hasard des médias de gauche. Cette dernière révélation en témoigne : elle émane de “La Croix”, souvent considéré comme un journal “catholique de gauche”.
    N’étant pas du tout pour Hollande, je m’interroge néanmoins. J’ai l’impression qu’ “ON” veut se débarrasser de lui, parce qu’ “A L’EXTÉRIEUR”, il semble qu’il ne fait pas le travail qu’on attendait de lui.
    Tout ce consortium de journalistes – unis à la grande finance (lire “Ils ont acheté la presse” de Benjamin Dormann) – après un long silence complaisant, sinon complice – lâche sa meute, distillant des informations qui, peu à peu, vont rendre sa position intenable (ce qui signifie au passage que cette presse savait plus de choses qu’on ne le dit mais se taisait volontairement).
    Il est tout de même curieux qu’un ministre en fonction qui s’est fait pincer pour avoir de l’argent dans un paradis fiscal fasse plus de bruit, ébranle davantage le pouvoir en place que des manifestations mettant plus d’un million de personnes dans la rue et se faisant réprimer à la matraque ou par des jets de gaz.
    Je continue mes interrogations. Qu’est-ce-que Hollande a pu faire qui a provoqué le courroux de ces puissances de “L’EXTÉRIEUR”. Je n’en vois qu’une : l’opération militaire de la France au Mali. Hollande a montré qu’il fallait encore compter sur l’armée française alors qu’ “ON” veut faire DISPARAÎTRE ce qui demeure encore l’élément de notre indépendance.
    Bien sûr, ce ne sont que suppositions.
    Mais ce n’est que suppositions.

  • Charly , 6 avril 2013 @ 14 h 04 min

    J’ai appuyé trop vite.
    N’est-“ON”- pas devant une manipulation voulue de l’opinion française sachant que celle-ci, très égalitariste, compare toujours ces sommes irrégulières avec l’argent qu’elle gagne ou a sur son compte en banque.
    Car, enfin, la politique est un métier. Il serait plus facile de se demander quel politicien n’a pas ou n’a pas eu de compte dans un paradis fiscal. Alors, pour faire réagir l’opinion (et en effet çà marche toujours), la presse aux ordres de « L’EXTÉRIEUR » balance quelques noms qui ne sont en fait que du menu compte-tenu des enjeu que représente le pouvoir mondial.
    Attention à ne pas être nous-mêmes manipulés par ces puissances financières occultes qui déchaînent l’ire du peuple contre le pouvoir en place en France. Car, je pense, que l’armée française en Afrique doit gêner des combines qui dépassent 60 ou 100 000 euros.

  • Tintin , 6 avril 2013 @ 14 h 07 min

    Je confirme.

    En Suisse les banquiers quels qu’ils soient :

    Avec 50 000 euros ils vous escroquent à mort.

    Avec 600 000 euros ils vous surfacture et vous dénonce au fisc français contre rançon.

    Avec 10 millions c’est LE MINIMUM pour être écouté.

    Avec 50 millions vous négociez le forfait fiscal avec le canton.

  • degabesatataouine , 6 avril 2013 @ 14 h 22 min

    “les labos pharmaceutiques qui l’ont arrosé (possible car comme ils arrosent beaucoup, et qu’ils sont de gros utilisateurs de montages exotiques,”

    La nationalisation de l’industrie pharmaceutique et de la médecine, (la médecine libérale oublie qu’elle doit son enseignement à des fonctionnaires,comme la majorité des gens ) ,serait un moyen d’éviter cela
    Si des médecins et pharmaciens militaires avec seulement une solde en fin de mois peuvent faire marcher des hôpitaux militaires de premier ordre,(et accessoirement opérer sous le feu), pourquoi d’autres, pour seulement un traitement en fin de mois, ne pourraient -ils le faire bien?
    Question de motivations et d’ambiance générale.
    Car les peuples ont les Services de Santé qu’ils méritent.

  • Gisèle , 6 avril 2013 @ 14 h 29 min

    La corruption est le fruit du mariage entre pouvoir et Mamon . L homme est ainsi .

Les commentaires sont clôturés.