Thomas Thévenoud : “Je l’écoute, je le regarde, je ne le crois pas”, lance Pascal Praud

L’éphémère secrétaire d’Etat qui ne payait pas ses impôts vient d’écrire un livre, “Une phobie française”. Il fait le tour des télévisions pour en faire la promotion. L’analyse de Pascal Praud qui juge que “le sentiment de honte a disparu de nos sociétés” : “Thévenoud devrait se cacher, partir loin, changer de vie.” Il “veut qu’on lui pardonne pour mieux recommencer demain”, juge le chroniqueur :

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Babouchka , 6 avril 2016 @ 15 h 41 min

    Le cas THEVENOUD est un cas emblèmatique et dramatique de notre société décadente.

  • Marino , 6 avril 2016 @ 16 h 00 min

    La “phobie administative” est une drôle de maladie pour laquelle aucun médicament ne semble exister.

    La preuve, Thomas Thévenoud, l’éphémère secrétaire d’État au Commerce extérieur, n’en semble toujours pas guéri. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir fait le tour des plateaux de télévision pour assurer la promotion de son dernier livre, le bien nommé “Une phobie française”. Il y revient longuement sur “sa honte et sa culpabilité” et tente de faire croire à sa “rémission”.

    Mais voilà donc que celui qui a quitté le gouvernement pour ne pas avoir payé ses impôts est épinglé une nouvelle fois par Le Canard enchaîné. La facture de gaz ? Les impôts locaux restés impayés ? Loin de là…

    Cette fois-ci, c’est la cantine de ses enfants que Thomas Thévenoud n’a pas réglé. Selon le palmipède, le montant dû à la caisse des écoles du 5e arrondissement de Paris s’élève à 1 048,82 euros.

    Au passage, le journal satirique en profite pour se moquer du ministre congédié en lui conseillant de régler ce reliquat avec les futurs droits d’auteur de son livre.

    Contacté par Le Canard enchaîné, Thomas Thévenoud, ne manquant lui aussi pas d’humour, indique qu’il réglera dorénavant toutes ses factures “à condition qu’on les lui envoie plutôt qu’au Canard enchaîné.” En espérant que cela suffise à Thomas Thévenoud pour ne pas faire une nouvelle rechute.

    * Marginalisé à l’Assemblée depuis son éviction du gouvernement, Thomas Thévenoud ne désespère pas pour autant de se voir réélu en Saône-et-Loire lors des prochaines élections législatives.

    * «J’ai corrigé mes défauts», c’est le cri du cœur lancé par le député Thomas Thévenoud, en pleine opération de promotion de son livre-confession Une phobie française.

    «On a tous droit à une deuxième chance» :

    Thévenoud a confirmé être candidat aux législatives de 2017, sans l’étiquette PS. “Je ne crois pas que le PS en ait très envie et je crois pas en avoir très envie. Je suis toujours de gauche mais je suis libre. J’ai envie, toujours, de défendre ceux qui m’ont fait confiance”, a expliqué le député, qui avait quitté le PS.

    – Invité dans les Médias pour faire la promotion de son livre ” Une phobie française” il revient sur ses problèmes avec les impôts, qui l’avaient poussé à quitter le gouvernement., il s’explique on a l’impression de regarder un sketch

    NB : C’est déjà une deuxième chance pour lui !

  • Marino , 6 avril 2016 @ 16 h 15 min

    * “ONPC” : Patrick Sébastien dénonce le sketch de Thomas Thévenoud

    – Les impôts sur les droits d’auteur, ça va être payé ?

    Le député s’est longuement expliqué sur sa “phobie administrative”, son maintien dans l’hémicycle (“Je ne m’accroche pas, je fais mon travail”) et ses bonnes résolutions (“Je suis désormais mensualisé”).

    Des explications qui n’ont pas convaincu l’animateur du Plus grand cabaret du monde.

    Dans un premier temps, il glisse une attaque entre deux questions de Yann Moix :

    “Les impôts sur les droits d’auteur, ça va être payé ?”
    Puis formule une critique plus acerbe : “On parle d’une erreur du prénom de Bourvil (erreur commise par Thomas Thévenoud dans son livre, souligné par Moix, NDLR), c’est particulièrement disproportionné par rapport à l’indécence de ce que je viens d’entendre. J’avais l’impression de regarder un sketch”, lance-t-il, n’hésitant pas à le tutoyer. “Je ne veux pas t’accabler, mais à un moment, vous êtes dans un monde tellement éloigné de la réalité de tous les autres.”

    * Tu as fait une connerie

    “Tu as fait une connerie, je m’attendais à ce que vous revedeniez (sic) humain. Là, tu es une machine (…). C’est tellement décalé.”
    Et de conclure : “Les extrêmes n’ont pas besoin de secouer l’arbre pour faire tomber les fruits pourris. Ils ont juste à attendre que ça tombe. Je voudrais qu’un jour vous ayez un discours normal.”

  • AURORE ANGELIQUE , 7 avril 2016 @ 7 h 55 min

    TRES BIEN

  • Gisèle , 7 avril 2016 @ 22 h 57 min

    Comme … Emmanuel Macron qui jure, en regardant le peuple, bien droit dans les yeux, qu’il ne vise pas le poste suprême … comme le directeur de la prévention routière, qui jure en regardant le peuple bien droit dans les yeux, que les sociétés privées en charge de mettre en place de nouveaux radars, ne s’enrichiront pas sur ce coup là ….
    Une question ….
    NOUS PRENNENT ILS TOUS POUR DES CONS OU DES ABRUTIS ???????

Les commentaires sont clôturés.