Révélation : les casseurs du 1er mai sont des privilégiés et des enfants de bobos parisiens

Révélation : les casseurs du 1er mai sont des privilégiés et des enfants de bobos parisiens

Si, si :

Dans le box, un jeune homme de 29 ans, t-shirt blanc, diplômé de l’École centrale, consultant. Son salaire mensuel s’élève à 4 200 euros. Son casier judiciaire est vierge. Le jeune homme est calme, poli. A côté de lui, à peine plus jeunes, un homme et une femme. “Vous vous appelez Anne ?”, demande la présidente. “Non, j’ai menti : mon vrai prénom, c’est Andréa”, répond-t-elle.

Son voisin explique aussi avoir donné une fausse identité “dans la panique de la garde à vue”. Une garde à vue qui a duré 48 heures pour ce fils de chercheur au CNRS et cette fille de directeur financier.

Les trois prévenus ont demandé un délai pour préparer leur défense. L’audience a été renvoyée au 30 mai. Le jeune centralien est rentré chez lui sans même un contrôle judiciaire. Pour les deux autres, le mensonge coûte cher : quatre semaines de détention provisoire.

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • HuGo , 6 mai 2018 @ 8 h 26 min

    On comprend mieux la relative inaction des forces qui maintiendraient l’ordre. Pourquoi aussi une remarquable clémence de l’appareil judiciaire, alors que des jeunes ou moins jeunes patriotes écopent du maximum des peines.
    Les zélites, pour une grande part, n’aiment pas la France….ces lascars, disaient De Gaulle, le grand dirigeant, rejeté par cette même élite vendue….Nihil novo sub sole !

  • Parole , 6 mai 2018 @ 8 h 34 min

    Ce monde de privilégier qui se permet de détruire et foutre le bazar !!!!
    Moi je demande que l’on prélève sur leur richesse personnelle pour rembourser les dégâts .Ce n’est pas au contribuable de payer pour leurs conneries .

  • COUTAND , 6 mai 2018 @ 23 h 34 min

    Il est bien évident que s’ils étaient d’extrême droite (comme l’affirme volontairement
    à tort Mélenchon), les sentences ne seraient pas les mêmes !
    Il vaut mieux également faire des millions de dégâts sur le dos des contribuables, que de faire un tout petit écart sur la route…!

Les commentaires sont clôturés.