Cannabis : Condamnations en cascade des propos de Cécile Duflot

Henri Guaino a condamné, mercredi, la prise de position de Cécile Duflot qui a demandé la dépénalisation de la consommation de cannabis.

Interrogé sur LCI, l’ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy et candidat aux élections législatives a déclaré : « C’est vraiment un désastre moral, cette idée de légaliser le cannabis, les drogues douces comme si elles étaient douces, comme s’il n’y avait pas de rapport entre drogues douces et drogues dures ! » Et de s’interroger : « mais comment va-t-on élever nos enfants, si on continue de cette façon ? ».

Mardi dans l’après-midi, Rachida Dati s’était également offusquée de la prise de position de Cécile Duflot. « Une ministre de la République n’a pas à faire l’apologie d’une drogue. Le cannabis n’est pas un produit anodin. Les enjeux de santé et de sécurité liés à sa consommation et à son trafic sont trop graves », a-t-elle déclaré avant d’insister sur le fait que l’usage de cette drogue peut avoir des « conséquences irréversibles sur le cerveau ».

À gauche, on s’effraie aussi de ce genre d’initiatives. Jean-Marc Ayrault a pris ses distances avec son ministre, assurant mardi que « le gouvernement n’a rien dit sur ce sujet ».

Mercredi matin, c’est Claude Bartolone, député et président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis qui a également dénoncé les propos du ministre écologiste du gouvernement. “C’est une erreur, une erreur de jeunesse gouvernementale”, a-t-il jugé sur France Info.

Articles liés

12Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Denis Merlin , 7 juin 2012 @ 10 h 24 min

    Madame Duflot, comme monsieur Ayrault (et d’autres membres du gouvernement si mes souvenirs sont bons) sont d’ancien militants de l’Action catholique. Monsieur Hollande, lui, est issu de l’enseignement diocésain.

    Tout ces anciens catholiques ne sont pas révoltés. Ils ne sont que des fils et filles soumis de l’Eglise en ce sens qu’ils confessent aujourd’hui ce qu’ils ont appris du clergé “catholique” français. Ils sont tous athées ou agnostiques, comme madame Aubry, fille de monsieur Delors lui-même grand ami de l’épiscopat.

  • Richard , 7 juin 2012 @ 15 h 44 min

    Allons buvons des boissons énergisantes avec alcool, et pour terminer par un joint, et quand ça aura plus l’effet escompté on prendra de la drogue dure,Un ministre n’a pas sa place à donner des conseils
    de cet ordre là, on attend autre chose d’elle, légaliser ne veut pas dire que les jeunes arrêterons de
    consommer,déjà dire aux jeunes que c’est dangereux,et l’on connait les pays, qui apportent cette saloperie à commencer par le Maroc et bien d’autres…..,il ne faut pas que cela devienne une fatalité
    Moi, même je connais 2 familles, dont les enfants sont au cimetière, si on veut ça pour nos enfants????Il faut qu’un travail soit fait à la maison, et aussi à l’école, mais quand ont voit aussi que
    certains profs se droguent, c’est encore une autre histoire, encourageons nos enfants,à leur dire
    que de passer une bonne soirée, c’est de ne pas être bourrés, et drogués, il y a quand même des choses plus belles dans la vie.

  • Rom Dyli , 7 juin 2012 @ 19 h 43 min

    Bravo pour vos arguments, vous m’avez fait changer d’avis!

  • Nasanboy , 13 juin 2012 @ 18 h 30 min

    “Encore des mots, toujours des mots etc…………dixit Mme Dalida,son parolier devait être apparenté à Cantat-Duflot non ? J’arrive a me poser la question,quels sont les critères pour être nommé Ministre dans ce gouvernement ?Si c’est,pas pour tous,la nullité c’est une véritable réussite !! Et il n’y a qu’un mois que c’est parti !!! Alors, dans cinq ans où en seront nous ?

  • Tarantik Yves , 5 juin 2013 @ 0 h 28 min

    “Claude Bartolone, député et président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis qui a également dénoncé les propos du ministre écologiste du gouvernement. « C’est une erreur, une erreur de jeunesse gouvernementale », a-t-il jugé sur France Info.”
    (A propos de la dépénalisation du cannabis).

    L’erreur vient des donneurs de leçons dont vous êtes M. Bartolone, qui intronisent ministre des militants à courte vue à qui ils confient la direction des affaires de la France alors qu’ils sont peine capables de se gérer eux-mêmes.
    Le responsable est moins le sot qu’on a propulsé que l’irresponsable qui lui laisse croire qu’il est compétent !

Les commentaires sont clôturés.