De l’art de saboter une interview politique

De l’art de saboter une interview politique

Le calvaire d’Eric Coquerel dans « Questions Politiques » sur France Inter ; par Nicolas Demorand, Nathalie Saint-Cricq, Françoise Fressoz, et Carine Bécard :

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 6 juillet 2017 @ 9 h 07 min

    Certes les 3 harpies frustrées sont de mauvaise foi, mais ceci n’est
    que du linge sage entre bobos et babas babouches de fronce.
    Sans doute, cette émission est assez comique et caricaturale de ce cirque des zozos…

    Pour ce qui est de Eric Coquerel, celui ci est un chaud partisan des clandestins
    qui auraient le droit de vivre aux crochets des salauds de travailleurs pauvres.
    Je les croise régulièrement dans les magasins goulags tels que Aldi et Lidl.
    Je vois des jeunes femmes épuisées courir d’un point à un autre pour servir
    des “professionnels de la pauvreté”n’ayant jamais travaillé ni cotisé de leur vie.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150609.AFP0315/brutalite-ou-humanite-la-polemique-continue-sur-les-migrants-a-paris.html

  • Pierre 17 , 6 juillet 2017 @ 10 h 30 min

    Dès mon enfance, j’ai appris qu’il ne fallait pas discuter avec les imbéciles. Ne parlons pas d’imbéciles mais de perfides, de pervers et de criminels.

  • Trucker , 6 juillet 2017 @ 14 h 44 min

    De la démonstration que rien ne changera sur le fond durant le mandat de Macron piège à …..

    L’imposturocratie en politique ayant été rendu possible par l’asservissement des journaleux qui une fois de plus s’érigent en tribunal et juges montre bien que les beaux discours de Jupiter au congrès de Versailles sur la retenue et la volonté de mettre fin à l’institutionnalisation de la violation de la présomption d’innocence resteront probablement lettre morte.

    Quant à l’interviewé , désigné substitut au coupable Mélenchon, il fait les frais de ce que lui et ses compagnons de route ont toujours cautionné à l’encontre de certains de leurs adversaires politiques, quant ils n’étaient pas à hurler avec les loups.

    Les diabolisateurs diabolisés en quelque sorte.

Les commentaires sont clôturés.