Free : une leçon d’éco sur les vertus du marché libre

Free a brisé la troïka qui régnait sans partage sur le marché du téléphone mobile, affirme Nicolas Doze ce vendredi matin sur BFM TV. L’entreprise a démontré les vertus de la concurrence et a fait plus pour le pouvoir d’achat des Français que n’importe quel gouvernement. Faire entrer Free dans le CAC 40 aurait été un symbole, celui d’un pays qui n’est pas enkysté dans un malthusianisme étatique éternellement nourri par la dette et l’impôt, mais non, Free n’entrera pas cette fois-ci dans le CAC 40, regrette le chroniqueur.

Autres articles

21 Commentaires

  • goturgot , 6 Sep 2013 à 18:14 @ 18 h 14 min

    “Enkysté dans un malthusianisme étatique éternellement nourri par la dette et par l’impôt”. C’est pourtant l’impression que nous donnent nos élites et c’est bien ce pour quoi elles travaillent toute la sainte journée, avec assiduité et opiniâtreté. En tout cas, merci monsieur Doze pour la belle formule…

  • Sully , 6 Sep 2013 à 18:19 @ 18 h 19 min

    Il faudrait aussi se rappeler que le sieur Niel a , dans le passé , aurait eu un comportent qui s’apparentait plus au proxénétisme qu’autre chose .Par ailleurs , la réduction de coût obtenue , ce sont ses salariés qui la payent : salaires de misère . Conditions de travail proches de l’esclavagisme . Votre parti pris pour l’ultralibéralisme vous aveugle .

  • monhugo , 6 Sep 2013 à 18:22 @ 18 h 22 min
  • monhugo , 6 Sep 2013 à 18:23 @ 18 h 23 min
  • goturgot , 6 Sep 2013 à 18:47 @ 18 h 47 min

    Il semblerait que certains journaux très influents soient détenus dans de grandes proportions par des entreprises concurrentes de Free. Il faut donc prendre ces rumeurs avec des pincettes. Quand bien même ces accusations seraient avérées (chantage à l’emploi, humiliations publiques…), ce serait bien entendu révoltant, mais ce ne serait assurément pas une spécialité de Free. L’on peut, hélas, retrouver ce genre de technique de management ignoble dans bon nombre d’entreprises. Ce qui est certain, c’est que dans les zones où le chômage et la pauvreté sévissent sévèrement, les syndicats sont inexistants. Donc, c’est déjà un bon signe que les salariés d’Iliad puissent être “soutenus” (comme la corde soutient le pendu) par des syndicats.
    Quant au passé sulfureux de Xavier Niel, c’est encore la preuve que l’intérêt particulier d’une crapule scandaleusement immorale peut concourir à l’intérêt général.

  • lemonite , 6 Sep 2013 à 19:52 @ 19 h 52 min

    “il faudrait aussi se rappeler que le sieur Niel a , dans le passé , aurait eu un comportent qui s’apparentait plus au proxénétisme qu’autre chose”

    ce fut en effet la tentative utilisée devant la justice par ses concurrents pour se débarrasser d’un concurrent devenu gênant. Il a possédé, oh attention garnissez vos poches de gousses d’ail !, un sex-shop avec un associé, et dans ce sex shop à l’autre bout de la France (Lille), alors même qu’il avait lancé illiad depuis un moment et que le soeur maniait les millions, des prostitués venaient racoler des clients avec la bienveillance de son associé. Il y eut jugement, il a été blanchi. Par contre, entretemps on l’a foutu en tôle, histoire de lui faire comprendre que le milieu n’accepte que des francs-macaques ou des grandes écoles. Raté.

    Rapporter ces faits est donc malveillance si on ne rappelle pas que le monsieur n’a jamais prétendu être un saint.

Les commentaires sont fermés.