Le Préfet du Bas-Rhin interdit une manifestation contre la guerre en Syrie !

Une manifestation – partant du Parlement européen et allant jusqu’à l’ambassade des États-Unis – était prévue ce samedi 7 septembre à Strasbourg, pour protester contre les velléités de guerre contre la Syrie.

Dument déposé en Préfecture, le rassemblement (où étaient attendues une bonne centaine de personnes selon les organisateurs) a été interdit par le Préfet, pour les motifs suivants :

CONSIDÉRANT également, que ce rassemblement attirera sans nul doute des personnes au profil perturbateur et à l’idéologie radicale ;

CONSIDÉRANT par conséquent, que |’ensemble de ces éléments concourt à l’apparition de troubles à l’ordre public dans et aux abords de cette manifestation ;

CONSIDÉRANT que les effectifs des forces de l’ordre disponibles ne pourront contenir les troubles à l’ordre public attendus ;

On ne manquera pas de s’étonner que la France, dont l’intervention guerrière projetée en Syrie se fait au nom de la démocratie, interdit dans le même temps un rassemblement citoyen contre la guerre ! On aimerait croire que la police est trop occupée à pacifier la ville de Marseille, mais on est en droit d’en douter. Il est plus probable que l’on retrouve les forces de l’ordre le long des routes nationales pour traquer les excès de vitesse, ou bien encore le long du rassemblement interdit pour s’assurer que les dangereux opposants à la guerre ne puissent exercer leurs droits civiques de manifestation pacifique et pacifiste.

Au vu du contexte de répression contre les manifestations, organisations et personnalités hostiles au gouvernement, les organisateurs ont appelé à ne pas se rendre au rassemblement du samedi 7 septembre, et préparent un autre rassemblement le 14 septembre (demande à la Préfecture en cours).

Autres articles

28 Commentaires

  • J. Elsé , 6 Sep 2013 à 13:55 @ 13 h 55 min

    Dans une dictature, tout ce qui est contraire aux idées du Molasson suprême est interdit. Quoi de plus normal ?

  • dudesert , 6 Sep 2013 à 14:08 @ 14 h 08 min

    Mais les manifs pro morsi sont autorisées…comme toutes les manifs des sans papiers et autres étrangers sur notre sol.

  • Bernard , 6 Sep 2013 à 14:35 @ 14 h 35 min

    ETIEZ VOUS ABSENT DE FRANCE ??
    car NOTRE pays est ainsi…. depuis 41 ans, favorisant tous les immigrés, et nous imposant le ” devoir ” d’assumer leurs “envies et besoins”, qu’ils n’ont pas chez eux
    La charité c’est cela ! Nous devons respecter ces décisions, en silence, tête courbée
    Les Français de ” souche ” instaurent des ” associations ” pour leur apporter aides, secours, finances ; nos élus ont fait et font de même pensant récupérer leurs voix
    Je pense, et souhaite ardemment qu’ils ” récupèrent ” bientôt, d’autres CHOSES !!!
    ILS l’auront voulu…………..

  • monhugo , 6 Sep 2013 à 14:43 @ 14 h 43 min

    “Demande en cours” à la préfecture, pour une autre date ? Les manifestations de voie publique sont sous le régime de la déclaration, et non de la “demande” (ou autorisation). En revanche, une manifestation déclarée peut être interdite par la préfecture si risque (appréciable évidemment – pour ne pas “rogner” gratuitement sur la liberté de manifester) pour le maintien de l’ordre public. Que des “Barbus” viennent perturber la manif’ prévue demain à Strasbourg contre l’ingérence française en Syrie était vraisemblable (rôle de la DCRI, partie des anciens RG). Il aurait fallu détacher des forces de l’ordre pour protéger les manifestants (de la manif’ déclarée) et éviter les débordements. Pas disponibles sans doute !.. On doit le déplorer, mais c’est cela seul que l’on doit déplorer.

  • Pierre ghi , 6 Sep 2013 à 14:45 @ 14 h 45 min
  • Christiane , 6 Sep 2013 à 20:29 @ 20 h 29 min

    flanby veut aller faire la guerre en Syrie pour y installer la “démocratie” ; il ferait p

  • Christiane , 6 Sep 2013 à 20:44 @ 20 h 44 min

    il ferait mieux de redescendre sur terre et s’employer à faire respecter la
    démocratie, chez nous, en France. Mais les événements à venir vont se charger de le rappeler à la réalité et l’atterrissage sera brutal.
    Pourquoi ne pas envoyer un e-mail à ce préfet pour lui rappeler que nous sommes en démocratie, qu’il n’a pas de mandat pour interdire une
    manifestation pacifique, qu’il est, au contraire, de son devoir de veiller à ce que la sécurité des manifestants soit assurée si, toutefois il s’en inquiète.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen