Réchauffement climatique : le GIEC ne sait plus comment mentir

Le CO₂ n’est pas un polluant, il est essentiel à la vie. De plus on constate une décorrélation évidente entre l’augmentation du CO₂ et la courbe de la température globale qui n’augmente plus depuis une quinzaine d’année dans la troposphère. Un débat entre François Gervais, relecteur critique du dernier rapport du GIEC, et Jean Jouzel, vice-président du GIEC, qui confond Arctique et Antarctique, diffusé le 1er octobre 2013 dans “C dans l’air” sur France 5.

Lire aussi :
> Réchauffement climatique : l’innocence du carbone
> Analyse critique des auteurs de « Climat : 15 vérités qui dérangent » sur le dernier rapport du GIEC

Autres articles

27 Commentaires

  • Bernard , 6 Oct 2013 à 15:51 @ 15 h 51 min

    MENSONGES…. Certainement !
    TAXES prochaines = AUCUN doute !
    TOUT est bon pour nous soutirer, encore, du Fric ! Nous sommes habitués….

  • xrayzoulou , 6 Oct 2013 à 16:18 @ 16 h 18 min

    Je crois que de tout temps il y a eu des hauts et des bas au point de vu climatiques, On nous dit que la France était pratiquement sous l’eau, puis qu’il y a une une période glaciaire, puis une période chaude puisqu’il y avait des animaux que l’on trouve en Afrique. Pourtant à ces époques, il n’y avait pas grand monde sur la terre et pas d’industries.
    A mon avis c’est une session cyclique de la terre (elle se rapproche ou s’éloigne du soleil). Je ne sais pas si les hommes ont un tel impact sur le climat.

  • xrayzoulou , 6 Oct 2013 à 16:20 @ 16 h 20 min

    Je viens de lire le commentaire de Bernard et suis d’accord avec lui en ce qui concerne la pompe à fric que nous serons.

  • Auditeur Libre , 6 Oct 2013 à 18:12 @ 18 h 12 min

    Bonne question du kommissaire Calvi (pour une fois !) :
    “Pourquoi veulent-ils nous faire PEUR ?”

    La réponse directe est psycho-sociologique et “économique” :
    – une peur collective, même et surtout irrationnelle, peut entraîner les puissances publiques à des efforts budgétaires, de manière presque “obligée”
    – le GIEC vit de budgets consentis en raison (ou plutôt en déraison…) de la peur qu’il a installée et qu’il bichonne depuis plusieurs décennies : ces bénéficiaires sont conservateurs naturellement vis-à-vis de leurs prébendes

    Il existe aussi une hypothèse du type “coup de billard à plusieurs bandes” : en sous-main un panel de décideurs étatiques pousserait à CULPABILISER les consommateurs de fossiles carbonés (d’abord les plus gourmands des pays riches) en assénant CO2 = POISON MORTEL (il y a peu j’avais proposé CO2 = caca) ; ceci parce que la véritable peur est la crise de rivalité extrême possible pour les gisements résiduels d’hydrocarbures fluides ; or comme déjà expliqué, l’énergie est perçue comme de première nécessité autant que le pain et l’eau, aussi les risques de graves troubles sont clairs si on rationne directement l’alimentation en énergie … sans avoir au préalable instillé ce processus de pré-culpabilisation qui aidera à tolérer un certain niveau de pénurie avec résignation “pour la bonne cause” …

  • Adock , 6 Oct 2013 à 20:21 @ 20 h 21 min

    – Le CO2 n’est pas le seul gaz à effet de serre, loin s’en faut.

    – Il y a une corrélation entre les multiples arrêts du Gulf Stream (+ de 10) depuis 600 000 ans et les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (dont le CO2), d’origine volcanique.

    – Prétendre que le CO2 n’est pas un polluant et qu’il est essentiel à la vie est une conception binaire et donc fausse de la réalité, car rien n’est jamais un polluant ou pas un polluant en soi, tout dépend du contexte relationnel, des doses etc.

    La logique tétravalente oblige à constater la manipulation ici proposée.

    Le CO2 est essentiel à la vie dans une certaine mesure et un polluant dans une certaine autre.

    On ne met pas du CO2 dans les bouteilles de plongée !

    – Une éventuelle décorrélation (que vous ne prouvez pas) entre l’augmentation du CO₂ et la courbe de la température globale qui n’augmenterait plus depuis une quinzaine d’année dans la troposphère, ne prouve rien et ne permet pas d’invalider la déstabilisation climatique, pour les raisons déjà évoquées :

    Les températures ne s’additionnent pas, la notion de température moyenne est donc irrecevable.

    Utiliser l’argument de températures moyennes pour prétendre qu’elles augmentent comme le fait l’écologie politique (mais pas nécessairement le GIEC) et qu’il faut agir, ou au contraire pour prétendre qu’elles n’augmentent pas (vous même) et que cela prouve qu’il n’y a pas de problème de déstabilisation climatique, est une tartufferie sans limites.

    L’obscurantisme étreint Monsieur Martin autant que le GIEC et donc autant que les deux guignols qu’on observe sur cette chaine de TV !

    Tout cela n’est qu’un vaste café du commerce, le GIEC, Monsieur Martin, les deux protagonistes dans cette émission, tout cela n’est qu’une discussion de comptoir criminelle au regard des enjeux.

  • Adock , 6 Oct 2013 à 20:39 @ 20 h 39 min

    La complicité par bêtise de Monsieur Martin avec les déploiements des armes climatiques, est avérée, puisqu’il réalise des articles pour nous parler du climat, sans jamais rien dire de ces armes !

    Nous ne nous réjouissons pas de l’expulsion de Monsieur Vanneste de La manif pour tous, mais…

    A vous le redire.

  • Auditeur Libre , 6 Oct 2013 à 21:34 @ 21 h 34 min

    ” Les températures ne s’additionnent pas, la notion de température moyenne est donc irrecevable “.
    Le premier membre n’est pas irrecevable puisque la température d’échelle Celsius est en effet une grandeur REPERABLE mais non point MESURABLE au sens de la métrologie théorique constituée.
    En revanche le deuxième membre est inepte car une moyenne dans le temps peut parfaitement être opérée sur Température = fonction-du(temps) : c’est la notion d’intégrale, connue d’un modeste bachelier scientifique, qui la sous-tend, et cela ne se réduit pas à une triviale demi-somme (Tmax + Tmin)/2 .

    Monsieur Martin, vous avez bien du courage oblatif à persévérer à offrir à vos assidus des ouvertures sur les controverses scientifiques légitimes, car hélas le niveau dans ce domaine de votre lectorat-visitorat n’atteint guère sauf exceptions le niveau du seuil du portail…
    D’autant que vous devez essuyer des anathèmes ad-hominem comme ci-dessus … et en acharnement ci-dessous …

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen