Non, les grandes entreprises françaises ne sont pas en train d’être bradées

Non, les grandes entreprises françaises ne sont pas en train d’être bradées

La Croix a répertorié les nombreuses entreprises françaises qui ont racheté leur concurrent à l’international :

Autres articles

2 Commentaires

  • Charles , 7 Oct 2017 à 8:20 @ 8 h 20 min

    Les journalistes de la croix ont la réputation d’être nuls
    en économie, en finance et en politique

    Les arguments lancés par La Croix sont ridicules.

    1. Les allemands ne cherchent pas à acheter à l’étranger car ils cherchent à conforter leurs avances technologiques chez eux, avances conservées secrètes, et liées à leurs fournisseurs allemands.
    Ils jouent à fond sur l’automatisation absolue qui n’a pas besoin d’aller ailleurs.
    Donc la logique de l’allemagne c’est le volume des exportations(le double de la France) qui est important et non pas l’implantation à l’étranger.
    Si des entreprises françaises achètent à l’étranger c’est simplement parce que les conditions de production y sont meilleures , car elles évitent le blocage monétaire de l’euro rigide en fronce qui bloque la production française mais qui facilite leurs investissements à l’étranger avec un euro rigide et fort.

    2. Il serait impensable pour les allemands d’accepter que des pans entiers
    de leur industrie soient repris par une entreprise étrangère.
    Par comparaison, les autorités françaises ont laissé partir plusieurs filières,
    telles que celle de l’aluminium, celle de l’acier, celle des puces électroniques.
    Ces filière s nourissaient tout un rése
    Plus récent, Technip, essilor, alsthom et bientôt airbus.
    Cela se fait de manière très intelligente, y compris par des fausses reprises.
    Essilor “rachète” son concurrent italien qui est payé par des actions essilor
    et donc qui devient le 1er actionnaire du nouveau groupe….

  • Charles , 7 Oct 2017 à 8:23 @ 8 h 23 min

    Le manièrisme de cette zornaliste de l’empire
    qui nous dit que “tout va bien” me donne des boutons.
    On est en pleine séance de propagande…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen