Obsèques religieuses de Charles Aznavour (Vidéo)

Obsèques religieuses de Charles Aznavour (Vidéo)

 

 

Les obsèques religieuses de Charles Aznavour ont été célébrées à la cathédrale Saint Jean-Baptiste, rue Jean Goujon à Paris.

 

Dès le début du 19ème siècle, la petite colonie arménienne de Paris souhaitait posséder son propre lieu de culte et obtint en 1854, du gouvernement français  de l’épooque l’autrisation d’édifier une chapelle arménienne à Paris. A partir de l’été 1854, des célébrations religieuses apostoliques arméniennes purent épisodiquement sepratiquer à Paris, dans des locaux provisoires loués ou mis à disposition de religieux de passage.

La première chapelle provisoire, “Saint Etchmiadzine” fut implantée de 1854 à 1860 au 20 rue de Tournon, puis, à dater du 27 juin 1865, au 130 du Boulevard du Montparnasse. A partir de 1875, on trouve la trace d’une association dénommée “La Chapelle Arménienne de Paris” puis de 1890 à 1904, celle de la constitution d’une petite paroisse utilisant une salle située au 20 rue de Vienne, appartenant à l’église protestante, généreusement prêtée pour les offices arméniens.

Il fallut attendre 1901 pour que, sollicité par le Père Vramchabouh KIBARIAN, le richissime Bienfaiteur Alexandre MANTACHIANTS, accepte de faire construire à ses frais, une église à Paris. Celui-ci ne posa pas de limites aux dépenses à engager, il souhaita que l’emplacement choisi soit noble, fasse honneur aux arméniens, soit, si possible, près des Champs Élysées où il résidait, et que le style de la construction soit du caractère de la cathédrale d’Etchmiadzine.

En visitant rue Jean Goujon, il avait été impressionné par la beauté et par la qualité de la construction de l’Église de Notre Dame de la Consolation, dédiée aux victimes de l’incendie du “Bazar de la Charité” et édifiée deux ans plus tôt, par un jeune architecte français : Albert Désiré GUILBERT. Le Bienfaiteur lui demanda de préparer un projet de construction d’une église présentant les caractéristiques architecturales arméniennes et pour l’aider, il fit établir par ses architectes de Tiflis, un important dossier de plans, photos, dessins et croquis d’édifices religieux arméniens. A.D. GUILBERT, après les avoir étudiés, traça un avant-projet très vite adopté, inspiré en partie de l’Eglise Ste Croix d’Aghtamar située en Arménie occidentale.

Dès la mise en place et la consécration de la première pierre, le 5 octobre 1902, les travaux furent conduits très rapidement et durèrent à peine deux ans. L’ensemble du corps de l’église fait 25 mètres de long, 13 mètres de large et la croix principale culmine à 31 mètres de hauteur. Le 2 octobre 1904, Mgr Kévork UTUDJIAN, évêque de Manchester à l’époque et Délégué apostolique pour l’Europe, consacra la nouvelle église en la dédiant à St Jean-Baptiste.

Source

Articles liés