Le cas de Vincent Lambert devant la Cour européenne des droits de l’Homme

“Laisser partir” Vincent Lambert ou le maintenir artificiellement en vie: la Cour européenne des droits de l’Homme se penche mercredi sur le sort de ce tétraplégique en état végétatif. Au sein de sa famille, ses parents, partisans de le maintenir en vie, affrontent son épouse et son neveu, qui souhaitent l’arrêt de l’alimentation de cet homme de 38 ans :

Articles liés

4Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Louis Ferdinand Baron von Wetzler , 7 janvier 2015 @ 9 h 41 min

    Je n’avais pas la réponse, mais je vais prier pour lui au Bon Dieu et à L’Immaculée Conception, mais je voudrai dire que je souhaite que seulement se doit faire la volonté de Dieu, pas la notre ou de la famille.

  • trahi , 7 janvier 2015 @ 9 h 47 min

    C’est quoi, la VOLONTE de Dieu?

  • Babouchka , 7 janvier 2015 @ 11 h 54 min

    Situation déchirante et qui ne sera jamais satisfaisante quelque soit la décision prise.

    Donner la vie est un acte naturel, donner la mort n’est pas un acte naturel…c’est une lourde responsabilité particulierement dans le cas de Vincent.

    Et nous ne savons pas ce que pense Vincent aujourd’hui.

  • eric-p , 10 janvier 2015 @ 2 h 42 min

    Justement ! En cas de doute, on s’abstient !
    Quand bien même il aurait écrit souhaiter “mourir dans la dignité”
    (pour reprendre la réthorique de la secte ADMD),
    je ne serai pas favorable à ce qu’on stoppe les soins/nourriture/eau à un infirme.
    Accessoirement on ne sait pas ce qui se passe réellement dans sa tête.
    Personnellement, je trouve rassurant qu’on puisse s’occuper de gens dont la présence sur terre paraît en apparence “inutile”.
    J’aime que la société puisse permettre à tous ou au plus grand nombre de s’offrir ce luxe.
    Si demain ce droit devait disparaître, si les handicapés physiques ou mentaux, devaient disparaître des rues car “inutiles, coûteux ou je ne sais quel prétexte”
    en quoi pourrions nous encore prêcher l’amour et la tolérance au monde entier puisque nous n’aurions plus un échantillon à proposer ?

    Attention à ne pas tomber dans un piège politique que beaucoup de nos opposants ne manqueraient pas d’exploiter pour déstabiliser notre société.

Les commentaires sont clôturés.