C par terre…

C par terre…

Par Charles Chaleyat

Depuis quelques dizaines d’années, la présence des intellectuels-chercheurs se faisait de plus en plus lourde dans les médias où il était de bon ton de signer : A. Durand, agrégé de l’Université ou B. Dupont, membre de l’Institut ou Prof à Sc. Po, ou C. Ducuir, sociologue… Etre diplômé garantissait le propos comme il garantit la promotion (ENA, X, Mines, et jadis Normale Sup’). Au début de son émission, C dans l’air, l’abbé Calvi se gargarise toujours en alignant les titres et fonctions des membres de son Club télévisuel, toujours les mêmes d’ailleurs.

Tout nostalgique de C dans l’air connaît ces acolytes du R.P. de l’audiovisuel (Reynié, Perrineau, Jeudy, Vallet, Weil, Boniface, Ottenheimer, etc.) auxquels on rajoute parfois des nouveaux soigneusement calibrés tels Terra Nova,  Bouzar, Sifaoui, plus à l’occasion, des serial-menteurs ou bradeurs d’Histoire tel Jean Viard, sociologue-romancier du vivre-ensemble ‘façon Charlie’. Tout ce beau monde encensé est là pour la bonne parole, estampillée politkor & propagande. On est sûr de ne pas y croiser de contradicteur de valeur : il y a longtemps que l’on ne voit plus le moindre représentant du FN, chaque fois remplacé par un ‘spécialiste de l’extrême-droite’, en général un incertain Camus. On n’y a jamais vu Zemmour, Obertone, de Benoist ou même Finkie… Mâme Saint-Cricq n’a qu‘à cocher les absents pour faire la liste des Je-ne-suis-pas-Charlie, afin de les ‘traiter’ façon goulag ou Loubianka. Hélas pour elle, ils sont de plus en plus nombreux.

Les quelques rares bons moments nous les devons à certains professionnels dont il est difficile quelquefois pour Calvi de se passer tels des policiers, avocats, criminologues ou des médecins, encore que certains soient des militants en service commandé mais dissimulé. On en devine vite la marque dans la servilité progouvernementale ou la redite de la doxa comme par ex. Grumbach et la droite coupable d’avoir collaboré… Quant aux experts économistes depuis  Cohen jusqu’au Dessertine, ils sont incapables de traduire ce qu’ils savent, en réalités saisissables par le Français moyen empêtré dans ses difficultés quotidiennes. De temps à autre, pour ne pas  se marquer plus encore, Calvi concède la parole à Roquette ou à Rioufol…

Les titres, fonctions et diplômes de m’impressionnent plus ayant moi-même fréquenté – de force – cette intelligentsia française de gauche, galonnée de titres et aussi malhonnête qu’un Jean-Michel Ribes. Ancien amateur de cette émission, j’ai finalement succombé à l’ennui, aux mensonges, à la pensée unique qui règnent chez le Professeur Calvi et j’ai fait vis-à-vis de ces faux débatteurs, comme les abstentionnistes du Doubs vis-à-vis des politocards : ne plus leur accorder la moindre attention.

Eteignez vos télés!

Articles liés