Les artistes de la Hollandie (Vidéo)

Les artistes de la Hollandie (Vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=xivTdCb29xQ

François Hollande n’aura pas seulement été le président du chômage et du mariage homosexuel, il aura aussi été celui de la “non-culture”. Entre les épisodes du rappeur Black M, le performeur qui pond des œufs et des ministres toujours plus incultes, le président sortant nous quitte sur un bilan culturel catastrophique…

Pas de culture française mais une culture en France… L’héritier de François Hollande n’avait pas complètement tort si on parle de la culture telle qu’elle a été promue sous la présidence socialiste. Une “culture” qui a fait la part belle à un rappeur comme Black M, sollicité pour “rendre hommage” aux morts de Verdun. Face à la levée de bouclier, le concert aura finalement été annulé. Et pour cause, le chanteur choisi n’est pas franchement ce que l’on pourrait appeler un “patriote”.

Mais à l’insulte de nos morts et à l’Histoire française, le président n’a pas hésité à ajouter le ridicule notamment quand il a rendu visite à ce que l’on appelle aujourd’hui pudiquement des “performeurs” que d’aucuns appelleront plutôt des détraqués.

Humiliation de la France, abaissement de la fonction présidentielle, François Hollande n’en n’aura pas loupé une. Pourtant, tout avait bien commencé puisqu’il avait gratifié la France de son idylle avec une actrice, peu connue du grand public, comme signe de son attachement à une certaine forme de culture…

Des femmes de “culture”, il y en aura eues pendant le quinquennat ! Trois ministres en tout : Aurélie Filippetti, Fleur Pellerin et Audrey Azoulay. Ces trois socialistes avaient la lourde tâche de faire oublier leur prédécesseur Frédéric Mitterrand qui, lui, avait le mérite de lire des livres… Un mérite que ne pouvait pas vraiment revendiquer Fleur Pellerin…

A Fleur Pellerin succèdera une certaine Audrey Azoulay… Un ministre ayant eu le mérite d’avoir figuré dans un film :”Le Grand Rôle” qui fera moins de 25 000 entrées…

Issue du cursus Sciences-Po, l’ENA, Audrey Azoulay se revendique ancienne militante d’extrême gauche antifasciste. L’Elysée propose, d’ailleurs, sa candidature à la tête de l’UNESCO à Paris pour l’après-quinquennat. Le futur ex-ministre de la culture sera fixé sur son sort en octobre prochain.

Ministres pas à la hauteur, sorties bas de plafond auprès d’artistes pondeurs d’œufs et promotion de chanteurs anti-Français… le règne de François Hollande aura rassemblé tous les éléments d’une déconstruction culturelle…

Articles liés