Ayrault… mais pas trop !

Jeudi 7 juin, environ 200 CRS stationnent devant le sénat. Motif de cet impressionnant déploiement de force : le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en digne bras droit (pardon, bras gauche !) du “Président normal”, va prendre le RER pour se rendre en banlieue. 200 CRS immobilisés pendant des heures, voilà qui fait cher “l’économie” ! Au fait, puisqu’on nous dit et redit, sur tous les tons de la gamme, que l’insécurité n’est qu’un “sentiment” honteusement exploité par une droite fascisante, pourquoi Jean-Marc Ayrault a-t-il besoin d’autant de CRS pour l’accompagner en banlieue ?

Autres articles

6 Commentaires

  • jejomau , 7 juin 2012 @ 14 h 19 min

    Il y a beaucoup d’attaques dans les métros parisiens. Des femmes se font parfois violées. C’est épouvantable… Or je crois que le nom du Premier Ministre qui est : “Ayrault”.. S’il est prononcé « Eiro » en français, peut signifier, dans plusieurs pays du Moyen-Orient, « pénis » dans un registre familier… Je dis celà.. mais bon… C’est peut-être la raison pour laquelle il est descendu autant “protégé” dans le métro… !?

  • Pitch , 7 juin 2012 @ 14 h 42 min

    Castor vous dit : “Sortez couverts !”
    😉

  • Chocard , 7 juin 2012 @ 16 h 06 min

    Ayrault sur le baudet !

  • Pascale , 8 juin 2012 @ 7 h 57 min

    Bonjour Eric,
    Votre article n’est pas clair : les 200 CRS ont-ils accompagné Mr Ayrault dans le RER, ou sont-ils restés des heures devant le sénat à l’attendre ? Vous êtes le seul en tous cas à faire connaître cette info !

  • bouvard paule née di Malta (à bizerte tunisie) , 8 juin 2012 @ 9 h 09 min

    où sont les économies dont on nous bassine depuis l’avènement du nouveau président :34 ministres au lieu de 14 sous sarko,le voyage à caen en voiture on oublie de mentionner combien de voitures précédaient ou suivaient le président, ALORS JE DIS CE N ETAIT PAS LA PEINE DE TANT BAVER SUR LE PRECEDENT QUINQUENAT SI C EST POUR FAIRE PIRE ah oui le train pour les déplacements du même sans mentionner qu’un avion est mis en service encas de….vous parlez d’un en-cas : rien moins qu’un avion combien çà coute aux contribuables ?

  • jluc77 , 8 juin 2012 @ 12 h 31 min

    Quelle triste comédie : quand on veut être ordinaire, on ne devient ni Président ni Premier Ministre. Ces gens sont aussi flous et incohérents que leur programme.

Les commentaires sont fermés.