“Je t’aime”, “Tu me manques” : les messages d’une victime présumée de Harvey Weinstein

“Je t’aime”, “Tu me manques” : les messages d’une victime présumée de Harvey Weinstein

La baudruche hystéro-féministe continue à se dégonfler :

Certains emails datent de quelques semaines seulement après les faits présumés et montrent que la victime a cherché, à de nombreuses reprises, à revoir Harvey Weinstein. « J’espère pouvoir te croiser aujourd’hui », « je peux déjeuner si tu as le temps », indiquent certains messages envoyés un mois après les faits présumés. « Tu me manques », continue-t-elle quelques mois plus tard.

La correspondance présentée par la défense montre également que la femme a cherché à présenter sa mère à son agresseur présumé plus d’un an après l’incident allégué. La défense est emmenée par l’avocat new-yorkais Benjamin Brafman, qui a notamment conseillé Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire Nafissatou Diallo.

Elle produit également des messages montrant que la victime présumée a sollicité Harvey Weinstein pour l’aider à décrocher un emploi ou devenir membre d’un club privé.

Autres articles

1 Commentaire

  • Règle en 10 points , 7 Août 2018 à 21:47 @ 21 h 47 min

    Système psychique de reconstruction après avoir été victime d’un crime ou d’une menace émotionnellement affligeante ou choquante. La victime éprouve la culpabilité de n’avoir pas pu se défendre sur le moment. Son état lui fait développer une “empathie” (syndrome de Stockholm), voire une forme “affective” pour abaisser son trauma (système de protection psychique). Cela se retrouve dans les violences conjugales aussi. La victime, par l’empathie, peut ainsi se reconstruire et dissocier l’acte criminel pour transformer cela en un acte “acceptable” pour sa psyché.
    Juridiquement, il est injuste de confondre la cause du trauma avec les effets post-traumatiques. Si l’assaillant n’avait pas sailli, il n’y aurait eu aucun traumatisme.
    Un homme, d’autant plus, éduqué selon nos règles ancestrales, ne peut se comporter de la sorte. Il offense ses, nos, ascendants et ses, nos, descendants. Il offense aussi notre Histoire et l’Humanisme de l’humain.
    De même, un avocat, si les faits sont avérés comme cause du traumatisme, comme origine des faits, doit savoir tenir son rang d’Homme. Impartialité, droiture, honneur, respect de nos textes.
    Si un homme a commis, par sa propre volonté, un acte que sa propre mère ou que son propre père ne pourrait lui pardonner, il doit assumer sa responsabilité. Il n’en serait que plus respectable.

Les commentaires sont fermés.