Thibault Lefranc démissionne de Radio Courtoisie

Thibault Lefranc, l’un des quatre animateurs du Libre journal des lycéens de samedi sur Radio Courtoisie, a annoncé en fin d’émission du 5 novembre 2011 qu’il démissionnait pour dire son désaccord avec les propos tenus par Henry de Lesquen sur Myriam Toulza et l’abbé Pierre-Hervé Grosjean dans son Libre journal du lundi 31 octobre. L’émission diffusée en direct entre midi et 13h30 n’a pas été rediffusée comme c’est habituellement le cas à 16h et à minuit.

Articles liés

32Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Moshe Lewin , 7 novembre 2011 @ 17 h 30 min

    Bonjour à tous,

    L’émission est disponible dans son intégralité sur ce site: il suffit de s’inscrire; cela prend deux minutes. L’émission est excellente, avec une belle intervention d’Alexandre Del Valle. C’est la « courtoisie » qu’on aime, et l’élégance de monsieur Lefranc lui fait honneur.

    https://www.rapidshare.com/#!download|711l35|4009414988|20111105.1._LJ_des_Lyc%C3%A9ens_5.11.2011.mp3|31309|RapidPro%20expired.%20%2834fa3175%29

  • Robert , 7 novembre 2011 @ 18 h 31 min

    Je l’ai aussi entendu et son attitude, vu ce qu’il pensait, honore Thibaud Lefranc.
    J’écoute actuellement l’émission d’Henri de Lesquen. J’ai passé un message poli demandant s’il comptait présenter des excuses aussi publiques que son insulte concernant l’injure de « salope » dont il avait qualifié Myriam Picard lundi dernier.
    Visiblement, cela n’a pas beaucoup ému certains pourtant prompts à s’émouvoir.
    À 18 heures 30 j’attends son éventuelle réponse.
    Monsieur de Lesquen parle actuellement de Radio Courtoisie et de ses qualités, du soutien nécessaire à lui apporter, nous verrons s’il est prêt à donner l’exemple en s’excusant de ce propos qui le déshonore et fait du tort à la radio qu’il dirige et prétend servir.

  • Emmanuel , 7 novembre 2011 @ 19 h 02 min

    Honneur à Thibault Lefranc. Bravo! C’est courageux de sa part et il n’y a que comme cela que l’on arrivera à faire comprendre la nécessité de bannir l’outrance de nos propos.

    J’ai moi aussi envoyé à HdL un courriel en termes tous ce qui a de plus pondérés, à l’autre bout de l’échelle par rapport à « salope », pour exprimer mon affliction.

    J’ai aussi suggérer qu’il s’organise pour faire savoir de par la catho-sphère ses excuses sans ambages et en particulier à Myriam Picard: ça ne doit pas bien difficile quand on est à la tete d’une radio. Mon courriel est resté sans réponse, faut-il le préciser.

  • Robert , 7 novembre 2011 @ 19 h 20 min

    J’attends toujours à 19 heures 20 et pas d’excuses.
    Par contre, de longues leçons de courtoisie au monde politique, déplorant la vulgarité ambiante, du sieur de Lesquen.
    À lui de voir s’il vaut garder cette image déplorable qui touche aussi la radio qu’il dirige.
    Bizarrement, je n’entends pas les vengeurs de la morale catholique sur ce point.

  • Isabelle Morguill , 7 novembre 2011 @ 22 h 51 min

    Ce serait si simple, si l’on pouvait s’excuser à la place d’autrui. Aucun être humain ne mérite d’être méprisé, traîné dans la boue, ni dans la merde d’ailleurs, quelle que soit la réflexion théologique, artistique ou philosophique cachée derrière l’insulte. Cela n’oblige personne à approuver la terre entière, ni à adorer qui que ce soit.

  • Blanc Denis , 7 novembre 2011 @ 23 h 14 min

    Robert, nous sommes plusieurs qui critiquions Mme Picard dans cette affaire « castelucci » mais se sont démarqué de l’insulte (de fait !) en question

  • c. , 8 novembre 2011 @ 11 h 19 min

    En tout cas voilà une affaire qui doit bien faire plaisir à ceux qui sont gênés par Radio Courtoisie qui est une excellente « radio d’opposition » au système et notamment à la veille d’élections capitales pour l’avenir de la France et des Français.
    Certes ce n’est pas bien de traiter dans le feu d’une discussion et sur l’antenne une personne. Mais le pardon à une « offense » personnelle et non pas faire « monter la mayonnaise » est aussi quelque chose de bien.
    Diviser, toujours diviser….Monsieur Castellucci et le maître de la Division doivent être plus que contents.
    Dans un cas, l’offensée outrée, comme de l’autre, l’offenseur qui ne veut pas s’excuser, ne sortent ni l’un ni l’autre grandit de cette affaire et surtout servent ceux qui seraient contents de voir disparaitre Radio Courtoisie.

Les commentaires sont clôturés.