Les confrères sont des fainéants

L’“INFO OBS” (sic) du 6 décembre selon laquelle “une quinzaine de députés UMP et MPF va publier un texte de soutien aux fondamentalistes religieux qui manifestent devant les théâtres en France” est déjà dépassée puisque ces derniers sont désormais 45, révélait hier Nouvelles de France. Cela n’empêche pas LesInrocks.com (mardi), StreetPress.com (mardi), LeFigaro.fr (mercredi) et même le blog Préférence nationale (entre autres !) de relayer d’une seule et même voix une information… périmée. Plutôt que de recopier les copains, pourquoi ne pas passer trois coups de fil aux initiateurs de ce texte afin de vérifier et de recouper l’information ?

Addendum 14h : les députés co-signataires sont désormais 52, annonce mercredi midi l’Observatoire de la christianophobie.

Addendum 16h38 : ils sont maintenant 56, annonce Bernard Debré à 15h31 sur son blog.

Autres articles

6 Commentaires

  • Ragondin , 7 Déc 2011 à 12:36 @ 12 h 36 min

    Idem dans 20 Minutes qui titre “des députés de droite soutiennent des extrêmistes”…

  • Eric Martin , 7 Déc 2011 à 12:47 @ 12 h 47 min

    Notez qu’il est plus compliqué de titrer de façon si outrancière lorsqu’un texte est soutenu par 45 députés ! Cette info périmée des 15 élus arrange tout le monde…

  • K. , 7 Déc 2011 à 13:11 @ 13 h 11 min

    Un coup de fil? Mais c’est la crise mon bon monsieur!

  • Isabelle Morguill , 7 Déc 2011 à 14:33 @ 14 h 33 min

    C’est ce qu’on appelle la circulation circulaire de l’information, c’est un phénomène bien connu. Tout le monde le fait, et dans toutes les circonstances. C’est pour ça qu’il n’y a plus aucune pluralité dans la presse française : non seulement on recopie les faits bruts que le copain d’en face a révélé, mais on lui pique en prime son analyse, ses éléments de langage, son opinion. Pourquoi vérifier ? La confiance règne, non ?

    Et on se retrouve comme ça à traiter de fondamentaliste les adeptes du chapelet autant que de la grenade, sans réfléchir un seul instant à l’amalgame qu’on est en train de faire… Et sans aucune remise en question, sans une once de culpabilité, sans même y croire vraiment, puisque ce qui compte, ce n’est pas la vérité (d’ailleurs existe-t-il une vérité ?) mais d’être “dans le coup”, de ne pas “laisser passer l’actu”, de suivre une mise à l’agenda pour limiter les risques… de jouer le poisson crevé au fil de l’eau. Par flemmardise ou par lâcheté.

  • Comptable , 7 Déc 2011 à 15:49 @ 15 h 49 min

    Ce qui fait, sur 53 signataires et sauf erreur :

    29 UMP “classiques”
    19 Droite populaires UMP
    2 MPF (sur 2)
    2 République solidaire
    1 CNIP (sur 1)

Les commentaires sont fermés.