Un libertarien à l’Assemblée

L’Institut Turgot organise une rencontre avec Philippe Simonnot, économiste français de tendance libertarienne et chroniqueur régulier sur Nouvelles de France, jeudi 21 février de 19h30 à 21h30, à l’Assemblée nationale (entrée par le 126 rue de l’université).

Il y présentera son dernier ouvrage, Chomeurs ou Esclaves – Le dilemme françaisqui doit paraître prochainement aux éditions Pierre Guillaume de Roux.

Les réglementations de notre immense Code du Travail ne sont-elles pas la cause majeure du chômage de masse dans notre pays ? Comment envisager de résoudre la contradiction entre État-providence et marché mondial tant qu’on aura pas fait la lumière sur l’idée bien française que le salariat est un dérivé de l’esclavage ?

Cette idée qui remonte à la révolution mine notre droit du travail, perturbe le dialogue social et alimente un malaise bien plus partagé qu’on ne veut l’avouer dans toutes les couches de la société.

Dans notre pays, dernier champion de l’anticapitalisme (Corée du Nord mise à part), le chômage va-t-il continuer à augmenter jusqu’à atteindre un seuil révolutionnaire ?

Telles sont quelques une des questions, à la croisée du droit et de l’économie, sur lesquelles Philippe Simonnot  nous invitera à réfléchir.

Pour des raisons de sécurité propres à l’Assemblée nationale, s’inscrire auprès de Marie-France Suivre ([email protected]tmail.fr), et venir avec sa pièce d’identité.

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 8 février 2013 @ 14 h 10 min

    L’anticapitalisme c’est : le marxisme- léninisme …non ?

  • nantitoto , 8 février 2013 @ 20 h 12 min

    Non.

  • isidore , 10 février 2013 @ 13 h 32 min

    Exactement ! Poser la question,c’est y répondre !

Les commentaires sont clôturés.