États-Unis : la prière reconnue comme conforme à la constitution

À une majorité de cinq juges contre quatre, la Cour suprême américaine a estimé, lundi 5 mai, que le fait de réciter des prières avant la réunion d’une assemblée politique élue était compatible avec le premier amendement de la Constitution qui interdit pourtant au gouvernement de favoriser telle ou telle confession, telle ou telle catégorie de croyants ou de non-croyants. Il est vrai que c’est une pratique courante aux États-Unis depuis toujours. Dans le domaine privé, le bénédicité est récité avant tout repas dans la plupart des familles américaines.

« La cérémonie de la prière n’est que la reconnaissance du fait que, depuis la fondation de la Nation et jusqu’à aujourd’hui, beaucoup d’Américains considèrent que leur propre existence doit s’exprimer par des préceptes situés bien au-delà de l’autorité du gouvernement », a écrit le juge Anthony Kennedy, exprimant l’opinion majoritaire de la cour. Les prières ouvrant un conseil municipal signalent sa solennité et « reflètent des valeurs qui, de longue date, font partie de l’héritage national ».

Articles liés

12Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • V_Parlier , 8 mai 2014 @ 18 h 48 min

    Exactement. C’est de la com’ , rien de plus. C’est sûr que par rapport à la France, tout pays faisant référence (sincèrement ou non selon les opinions de chacun) à l’héritage chrétien apparait comme une terre promise. Même si c’était pour faire de la com’ , le GODF ne le supporterait pas.

  • V_Parlier , 8 mai 2014 @ 18 h 50 min

    Tiens, ces détails à propos des couvertures sont amusants et m’évitent d’avoir à jouer moi-même les mauvaise langues :-;

  • V_Parlier , 8 mai 2014 @ 19 h 10 min

    Pas mal, mais celle-là, elle n’est sûrement pas compatible pour une lecture avant réunion du sénat américain…

    D’ailleurs même dans un autre pays, une lecture avant une réunion politique, çà ferait trop coup de publicité pour que je prenne cela au sérieux, à moins qu’on soit dans un Etat soucieux de s’aligner le plus fidèlement et sincèrement possible sur l’Evangile (c’est pas demain).

  • Monsieur T , 8 mai 2014 @ 19 h 41 min

    Les 4 juges qui se sont opposés : Ruth Bader Ginsburg, Stephen Breyer, Elena Kagan et Sonia Sotomayor.
    3 juifs et une catho-traître, comme c’est “étonnant”, ça marche à tous les coups!

  • hermeneias , 9 mai 2014 @ 3 h 29 min

    La “prière” ?

    Il n’est pas précisé si c’est tourné vers la Mecque !:!

    Obhamas a multiplié les gestes très très bienveillants vis à vis de l’islam aux US et à l’extérieur.

    La “prière” ostentatoire ne préjuge en rien de l’authenticité et de la qualité de la foi cela aura sans doute échappé aux Bault Cannonge and co

Les commentaires sont clôturés.