Jean-Luc Romero et l’euthanasie pour tous sauf pour les animaux

C’était en décembre 2012, l’euthanasie annoncée de deux éléphants du zoo de Lyon, pour suspicion de tuberculose avait suscité un élan d’opposition à l’exécution des nobles pachydermes, entrainant la suspension par le Conseil d’Etat de l’arrêté préfectoral. Si l’on ne peut que se féliciter d’une telle décision, celle-ci à la lumière de celle rendue par le Conseil d’ Etat à propos du maintien de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert peut nous laisser une sensation d’incompréhension.

Surtout c’est l’intervention de Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD) qui pourrait sembler cocasse si la situation n’était pas si tragique. Celui qui veut « légaliser l’euthanasie et le suicide assisté» pour chacun, qui se félicite de l’acquittement du docteur Bonnemaison et qui s’offusquait de la suspension de la décision du Conseil d’Etat sur Vincent Lambert, par la Cour européenne des droits de l’homme s’était à l’époque opposé à l’euthanasie des deux éléphants, jugeant dans un tweet qu’ « ils n’ont rien demandé et ne sont peut-être pas malades ». Son soutien à la mise à mort de Vincent Lambert ni malade, et dont nul ne peut prouver qu’il demande l’euthanasie semble alors invraisemblable.

Gageons que Jean-Luc Romero soit le seul à se conforter dans cette aberration et espérons que Vincent Lambert et les familles des 1500 autres malades qui s’inquiètent de la décision du Conseil d’Etat pourront bénéficier du même élan de solidarité médiatico-citoyenne que ces éléphants. A moins que dans notre société actuelle la vie d’un être humain ne vaille moins que celle d’un animal…

Source : France Renaissance

Autres articles

4 Commentaires

  • Gisèle , 8 Juil 2014 à 23:25 @ 23 h 25 min

    Un jour , Dieu l’attendra au tournant . Il lui posera une seule question . La réponse décidera de son sort .

  • conneriephobe , 9 Juil 2014 à 11:12 @ 11 h 12 min

    Avant le passage devant le tribunal céleste, il faut bien admettre ici une évidence qui glace : la vie animale a plus de valeur aujourd’hui que la vie humaine pour un paquet de gens et comment ne pas comprendre ce phénomène ?
    La mise à mort des enfants à naître, la volonté de se débarasser des plus âgés et des handicapés car ils dérangent, le laxisme écoeurant des autorités judiciaires face au meurtre et au viol, …liste non exhaustive qui réduit considérablement notre valeur en tant que personne humaine.

    Et que dire du futur marché des bb et des utérus ?
    Bah… quand on aura touché le fond, il faudra donner un bon coup de talon pour remonter à la surface.
    Mais ce qui ne sera pas quantifiable ce sont les innombrables dégâts irrémédiables qui auront été commis entre temps…
    Ce ne serait pas le moment de prier comme Jésus l’a fait sur la croix : “Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ” ?

  • Breiten , 9 Juil 2014 à 17:03 @ 17 h 03 min

    Eh bien …on va commencer par lui…pour l’euthanasie pour tous..!

  • samovar , 9 Juil 2014 à 22:57 @ 22 h 57 min

    “Mais ce qui ne sera pas quantifiable ce sont les innombrables dégâts irrémédiables qui auront été commis entre temps” : oui et il faudra construire beaucoup d’hôpitaux psychiatriques pour toutes les schizophrénies ou dépressions graves …

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen