Mort de Michel Polac, mise au point

Journaliste, animateur radio et télé, critique littéraire, réalisateur, Michel Polac, véritable touche-à-tout de l’audiovisuel français, vient de décéder. Bien sûr, comme convenu, les hommages commencent à pleuvoir. Si certains sont mérités, d’autres sont largement abusifs et il convient d’effectuer certaines mises au point en dressant un tableau plus nuancé de l’intéressé.

Soyons honnête, Michel Polac était vraiment doué et précoce puisqu’en 1947, à l’âge de 17 ans, il se fait repérer par Jean Tardieu et intégrer au Club d’Essai de l’ORTF. En 1951, donc à 21 ans, il lance sa propre émission Entrée des auteurs consacrée aux nouveaux talents du théâtre. En 1955, il crée et anime, sur demande de Jean Tardieu, Le masque et la plume, consacré aux lettres et au théâtre. En 1956, il publie son premier roman La vie incertaine. Il s’agit donc d’une personnalité active et douée, que l’on vit sur pratiquement tous les médias (M6, TF1, Histoire, L’Événement du jeudi). Mais, revers de la médaille, il profita souvent de cette notoriété pour prendre des prises de position publiques pour le moins contestables. Ainsi, en 1994, à l’occasion des élections européennes, il figura sur la liste L’Europe commence à Sarajevo, initiée par Bernard-Henri Lévy et Léon Schwartzenberg, visant à soutenir la Bosnie musulmane dans sa guerre contre la Serbie. En 1997, il intègre la rédaction de Charlie Hebdo, journal bien connu pour sa vulgarité bête et gratuite ainsi que pour son militantisme gauchiste. Enfin, en janvier 1999, il signa une pétition pour le droit à mourir dans la dignité (en clair, une légalisation de l’euthanasie) avec Gilles Perrault, Pierre Bourdieu et Hubert Reeves.

Un bilan contrasté donc, même si , par ailleurs, il lui arrivait encore récemment de faire preuve de bon sens, notamment dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché qu’il animait avec Eric Zemmour, face aux rappeurs Rost et Stomy Bugsy. Et surtout, la démonstration, s’il en était besoin, que des gens brillants peuvent aisément se fourvoyer sur le plan de l’éthique et de la morale.

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Budelberger , 8 août 2012 @ 13 h 11 min

    Gros titre (et url…) : « Pollac » s’écrir « Polac »…

    On pourrait rappeler sa piteuse prestation dans “On n’est pas couché” face à une fille que je prenais jusque-là pour une tarte complète : Daniela Lumbroso, qui l’a descendu comme un rien, malgré sa véhémence. (On trouve très facilement la vidéo, inutile que je donne des liens.) Michel Polac n’aimait pas qu’on lui rappelle sa page 147 (pieusement édulcorée par l’“encyclopédie” judéoservile Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Michel_Polac&diff=next&oldid=69150989).

  • Budelberger , 8 août 2012 @ 14 h 14 min

    Tiens ! c’est marrant, je pensais que ce commentaire serait censuré – après en avoir soutiré la “sustantificque mouelle” : la cacographie sur le patronyme ; facile sur le titre, “impossible” sur l’url… – ; en effet, en général, où que ce soille, m’en prendre à Wikipédia et à la pédomanie, ça me vaut bannissement éternel, même à “droite”. (Comme quoÿ je vais toujours bravement au-devant de “çémondestin”, et suis fort marri si mes calculs sont faux.)

    Par contre, moi, je peux même pôs corriger mes propres coquilles : « écrir », car le “t” est bien proche du “r” !…

  • Lach-Comte , 8 août 2012 @ 14 h 14 min

    Oui, c’est cela, stop ! Arrêtons d’encenser ce pauvre type qui fut, l’un des premiers, à introduire le politiquement correct. Il était non seulement d’une mauvaise foi patente, mais aussi d’une malhonnêteté rare, comme son émission, que vous semblez avoir oubliée, “Droit de réponse” a pu nous le démontrer pendant des années. Assez de louanges lorsqu’il s’agit d’une personne qui aurait signé votre arrêt de mort aussi facilement qu’il empêchait ou faisait empêcher de s’exprimer ceux qui n’étaient pas de son avis. Et ses opinions, aux côtés de gens comme Perrault, Bourdieu et autres, merci, mais nous n’en voulions pas et je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant qu’il est décédé. Bon vent.

  • GERARD , 8 août 2012 @ 18 h 45 min

    Si je me souviens de cette émission “Droit de réponse” ? Oh que oui .. Un animateur pédant, imbus de sa personne, s’octroyant à lui seul le droit (non pas de réponse) mais de couper la parole à chaque interlocuteur dont les idées n’allaient pas dans le sens des siennes et combien de mauvaise foi , là je rejoins la réponse de Lach-Comte Enfin, comme on dit “laissons les morts en paix!!”

  • Robert , 8 août 2012 @ 22 h 38 min

    Un costard en sapin vient de lui être taillé pour l’éternité.
    Un lascar comme ça a plus fait pour favoriser l’antisémitisme que des légions de nazis.
    Audiard aurait dit qu’il était une synthèse, de conformisme, de gôche of course!, de haine servile, de suffisance et de contentement de soi. En plus de ses meurs qui chez certains semblent relever de la pathologie. Est-ce qu’Attali, monsieur “je sais tout mieux que vous car je vous suis supérieur et donc je vous emmerde”, a une explication à nous fournir sur ce curieux phénomène chez certains?
    Polac mort, un non évènement. Mais la fin de sa nuisance, une bonne nouvelle.

  • Bernard , 10 août 2012 @ 13 h 19 min

    La forme et le fond
    La forme: un talent certain et beaucoup d’activité.
    Le fond: un soixante-huitard destructeur, intolérant, haineux envers ses opposants, jamais constructif.
    Mais disposant de la bonne conscience des “intellectuels” de gauche.

Les commentaires sont clôturés.