Nicolas Doze : les Français veulent enfin du libéralisme économique

La plupart des Français commence à comprendre que c’est l’entreprise qui crée de l’activité, donc des emplois et ils soutiennent le mouvement de contestation des chefs d’entreprise contre le gouvernement, se félicite Nicolas Doze. Les Français commencent à ne plus vouloir se faire pigeonner par les politiciens, ils veulent également une baisse de cette trop lourde dépense publique qui asphyxie l’économie française. Pour le chroniqueur, une économie libérale n’a jamais été tentée en France, les Français commencent à se dire que c’est peut-être le moment :

Autres articles

12 Commentaires

  • borphi , 8 Déc 2014 à 14:08 @ 14 h 08 min

    Manipulation de sondages ?
    Incurie de Français pour les questions économiques ?

    Que faire pour leur décrotter les yeux ?

    Cela fait quand même 40 ans que les Français flattent les entreprises !

    Cela fait 30 ans que les pouvoirs publics octroient des aides aux entreprises dont seules les très grandes profitent véritablement. Et mettent cet argent pour mieux se délocaliser !!

    Cela fait 20 ans que ces subventions sous toutes les formes ,de droite comme de gauche, accroissent la dette nationale pour ne créer strictement aucun emploi.
    Et que la politique économique LIBERALE de la France a créer l’euro à la demande justement des multinationales pour faciliter la libre circulation des capitaux et des personnes.
    Sans oublier la libre délocalisation du travail.

    De deux choses l’une : C’est soit Doze qui sous antibiotique ou les Français qui se couchent.

    Mais de là à dire que la France ne s’est jamais essayée à une politique économique libérale………. C’est de l’intoxication!!!!!!!!!!

  • anonyme , 8 Déc 2014 à 14:57 @ 14 h 57 min

    Rappelez-nous le poids de l’Etat en France ? Une économie libérale ne signifie pas une économise de keynésianisme entrepreneurial, aussi appelé capitalisme de connivence car, comme vous le remarquez fort à propos, seules les très grandes structures et les tenants de marchés de niche profitent, sur le dos des autres, de la manne collectiviste.

  • Kuing , 8 Déc 2014 à 14:59 @ 14 h 59 min

    borphi : “…Et que la politique économique LIBERALE de la France… ”
    ———–
    Franchement, parler de politique libérale pour un pays qui crame 57% du PIB en dépense publique, dans un pays ou un actif sur 4 est fonctionnaire, dans le pays de l’OCDE qui a le plus de prélèvements obligatoires per capita, dans le pays qui invente le plus de règles, normes et lois pour brider les entreprises, dans le pays où les marges de ces entreprises sont les plus faible etc.. est soit être totalement inculte en économie soit de très mauvaise foi (ou soit les deux en même temps). Bref, borphi n’a jamais ouvert un seul livre d’économie de sa vie.

  • anonyme , 8 Déc 2014 à 15:05 @ 15 h 05 min

    Je me prends souvent à rêver qu’entre avoir autant de fonctionnaires pour mécontenter tout le monde et de nombreux domestiques au service de je ne sais quelque noble, qu’ils ont au moins l’utilité de contenter, la situation sous l’Ancien Régime n’était pas si malsaine; le domestique ayant de plus l’avantage de bien connaître la nature de son maître, privilège inconnu du fonctionnaire perdu dans l’océan bureaucratique.

  • Pascale , 8 Déc 2014 à 15:11 @ 15 h 11 min

    Une seule solution borphi pour qu’aucun état, quel qu’il soit ne nous vole notre argent pour le distribuer à ses copains : suppression totale de l’état. Et de tous ses affidés aussi, cela va sans dire !
    Plus aucun parasite, qu’il soit de droite, de gauche ou se réclamant de la très socialiste Marxine, ne pourra plus vivre sur notre dos.

  • Pataub , 8 Déc 2014 à 15:23 @ 15 h 23 min

    borphi “[…] Cela fait 30 ans que les pouvoirs publics octroient des aides aux entreprises dont seules les très grandes profitent véritablement. Et mettent cet argent pour mieux se délocaliser !! […]”

    Je vais retenir juste cette phrase car je crains d’avoir un livre à écrire vu le niveau lamentable en économie que vous pouvez vous traîner.

    A votre avis, si du jour au lendemain, nous arrêtions les impôts, taxes aides et subventions, qui continueraient à vivre : l’état ou les entreprises ?

    En répondant à cette question, vous comprendriez l’intoxication dont vous êtes victime.

    Vous en arriveriez aux conclusions suivantes :
    – imposer ou taxer, c’est voler, certes légalement, mais c’est du vol quand même.
    – les entreprises n’ont pas besoin d’aides ou de subventions pour vivre
    – les très grandes entreprises sont de connivence avec le pouvoir pour spolier le peuple à travers la législation et la fiscalité
    – ce n’est pas avec la fiscalité que l’on fait l’économie mais ce sont bien les entreprises privées qui créent la richesse et qui se font dépouiller.
    – si certaines se délocalisent, c’est pour échapper au pillage qui s’accroît année après année parce que les politiques sont dans la gabegie permanente en faussant tous les prix de marché.
    – Arrivée à 57% de dépenses publiques, la France est très loin d’une politique économique de nature libérale. La politique économique de la France ne peut être qualifiée que de communiste ou de socialiste !
    – si vous vous étiez un tout petit peu renseigné sur la manière dont devrait fonctionner une monnaie dans un système libéral, vous auriez compris que l’euro n’est pas une monnaie de nature libérale, puisque c’est l’état qui impose le fonctionnement de ce monopole monétaire.
    – etc…

    Non, vraiment, vous devriez vous abstenir de parler économie, car vous êtes totalement incompétent. Vous devriez également lire des ouvrages sur le libéralisme avant de gober ce que servent la presse et les politiques qui sont les premiers à profiter du socialisme ambiant.

  • Georges Kaplan , 8 Déc 2014 à 16:42 @ 16 h 42 min

    Brillantissime : se plaindre de la subventionite aiguë dont sont atteint nos énarques et, la phrase d’après, parler de politique économique libérale.

Les commentaires sont fermés.