Société féminisée : un rat sème la panique dans une rame du métro new-yorkais

Via FDesouche.

Autres articles

15 Commentaires

  • xrayzoulou , 9 Avr 2014 à 16:17 @ 16 h 17 min

    Il y en a qui veulent jouer comme les hommes et un rat leur fait plus peur qu’un kamikaze !
    Le rat elles le voit mais le kamikaze parfois elles couchent avec.

  • calitu2b , 9 Avr 2014 à 16:19 @ 16 h 19 min

    c’est le rat des villes qui voulait rejoindre son ami le rat des champs,encore un autre qui éssaye de quitter la ville,là il ne fera que changer de quartier,c’est deja ça………………….

  • Pierre , 9 Avr 2014 à 16:25 @ 16 h 25 min

    Je trouve ce reportage très symptomatique. Mais plus au sujet des relations humaines qu’au sujet de la pseudo-panique telle que montrée.

    En effet, la présence de ce rat, que j’espère inhabituelle dans le métro, aurait pu être prétexte à échanger, entre voisins de sièges.
    Et bien il est prétexte à communiquer, ce rat !
    Mais… avec son téléphone portable…. !

    Pas de mots échangés entre de vrais gens, mais on photographie, on tweete, on Facebook et on sms “‘l’événement”….

    Incroyable société narcissique qui vit dans son miroir, plus que dans le regard de son voisin.

    Mais je sais que sans doute, à Paris dans le métro, j’aurai moi aussi probablement agi ainsi…

  • monhugo , 9 Avr 2014 à 16:26 @ 16 h 26 min

    Jamais vu pour ma part de rat(s) dans le métro parisien, “rat” dans le sens de “surmulot” – sauf une fois, un rat blanc de labo apprivoisé que son maître gothique portait fièrement sur l’épaule. Des souris en revanche, on en aperçoit souvent dans les couloirs, ou traversant les voies – c’est très mignon, une souris.
    Dans les rames, les ratons pullulent cependant, évidemment – “bienfaits” du mondialisme. Quand on sait que le rat d’égout a comme nom savant “rattus norvegicus”, il y a de quoi rester rêveur…

  • monhugo , 9 Avr 2014 à 16:38 @ 16 h 38 min

    Le titre de la brève est du plus pur macho – bravo !
    Le rat n’a jamais été populaire, vecteur de maladies redoutables (en particulier en version “rattus rattus”, le rat noir de la peste). La société médiévale (par exemple) n’avait sans doute rien de “féminisé”, qui abhorrait la “gent trotte menue” !
    Le rat du métro new-yorkais est sûrement “brun” (“rattus norvegicus”). C’est un animal utile (omnivore, il se nourrit de toutes sortes de déchets), intelligent (il a une capacité de raisonnement, et intéresse les chercheurs) et menant une vie familiale, très hiérarchisée aussi.

  • monhugo , 9 Avr 2014 à 17:10 @ 17 h 10 min

    Et ça, ce n’est pas une belle “société féminisée” ?
    Un élève réussit à poignarder 20 personnes dans un lycée près de Pittsburgh, Pa (dont 1 adulte), faisant au moins 8 blessés très graves, avant d’être capturé – les victimes, des “sissies”, non ?
    http://www.dhnet.be/actu/monde/usa-une-vingtaine-d-eleves-poignardes-dans-un-lycee-pres-de-pittsburgh-534545f13570d35ee3e9fc04

  • lagadafe , 9 Avr 2014 à 17:16 @ 17 h 16 min

    Un rat !!!
    Mais quelle horreur .
    Si seulement il n’y en avait qu’un !

Les commentaires sont fermés.