Quand Emmanuelle Cosse, femme de Denis Baupin, parlait du machisme en politique…

Le dimanche 8 mai 2016 à 12h30 dans le Grand Jury LCI, Emmanuelle Cosse, la femme de Denis Baupin, parle du machisme en politique. Des propos qui prennent une autre dimension depuis que l’on apprend ce matin que son mari est accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes (une affaire qui s’ajoute à celle de Michel Sapin également accusé de harcèlement et à tant d’autres, comme celle-ci par exemple). On remarquera dans cette interview la curiosité des journalistes qui la relancent sur le sujet, notamment lorsqu’Elizabeth Martichoux lui demande à 1:12 “Même chez les Verts, c’est dur ?”. Une insistance pas innocente de la part de ces journalistes qui savent exactement de quoi ils parlent.

Deux déclarations d’Emmanuelle Cosse :
“Le machisme est une réalité, je l’ai vécu quand j’étais secrétaire nationale”
“On a écrit que j’étais arrivée à cette position parce que j’avais bien couché”

Autres articles

24 Commentaires

  • jejomau , 9 Mai 2016 à 15:09 @ 15 h 09 min

    Les Verts c’est la racaille marxiste rouge à l’intérieur et vert à l’extérieur . Ces Gauchistes avec leur idéologie soixante-huitarde ont promu :

    – l’idéologie LGBT
    – la perversion sexuelle
    – les viols ou agressions sexuelles envers les plus faibles comme la gent féminine
    – et enfin : la PEDOPHILIE !!!

    https://www.ndf.fr/article-2/29-07-2013/les-verts-allemands-sadonnaient-a-la-pedophilie-dans-une-communaute-emmaus

  • DAISY , 9 Mai 2016 à 15:26 @ 15 h 26 min

    Elle prend ses désirs pour des réalités !

  • Marino , 9 Mai 2016 à 15:55 @ 15 h 55 min

    * Emmanuelle Cosse accusée d’avoir étouffé les accusations lancées contre son époux Denis Baupin : Selon Yves Contassot, Emmanuelle Cosse aurait refusé de parler de harcèlement sexuel lors d’un conseil national EELV.

    Selon Yves Contassot, la question se pose plus que jamais. Le conseiller de Paris, membre d’EELV, raconte ainsi une anecdote survenue il y a « à peu près un an », lors d’un conseil national du parti, qui indiquerait qu’Emmanuelle Cosse, alors secrétaire générale d’EELV et épouse de Denis Baupin, aurait tenté d’étouffer l’affaire.

    « Maintenant, ça suffit ». « La présidente de la commission féministe a dit qu’elle avait eu des témoignages de harcèlements sexuels, et même de viols, de la part d’adhérentes et de militantes », se souvient Yves Contassot au micro d’Europe 1. Ces femmes « se plaignaient que d’autres adhérents et militants aient eu ce type de comportements ». Selon le conseiller de Paris, ces révélations ont créé « un choc énorme » au sein du conseil national.

    * Affaire Denis Baupin : « Tout le monde savait » affirme Clémentine Autain

    * Quand Denis Baupin accusait Robert Ménard de banaliser les violences faites aux femmes
    Souvenez-vous, le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des hommes, personnalités publiques ou anonymes, ont partagé sur les réseaux sociaux des photos d’eux maquillés avec du rouge à lèvres, en signe de soutien aux femmes victimes de violences. Plusieurs hommes politiques participaient àcette initiative… Dont Denis Baupin, le vice-président de l’Assemblée nationale et député de Paris

    * Cette photo, censée symboliser l’engagement de ceux qui y figurent, a révolté les victimes présumées et les a poussées à parler. Dans l’enquête publiée le 9 mai, Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans, décrit sa réaction lorsqu’elle a découvert le cliché. « Je l’ai vu lui sur la photo, avec du rouge à lèvres, et ça m’a provoqué une vraie nausée », rapporte-t-elle.

    * Baupin «conteste» les accusations. Des témoignages forts qui ont incité le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone à demander quelques heures plus tard la démission de Denis Baupin de la vice-présidence. Une démission qui celui-ci a remise pour «pouvoir assurer sa défense»

    * Même si les internautes saluent le courage des victimes, le sexisme a toujours la dent dure. Nouvelle ironie, la femme de Denis Baupin, Emmanuelle Cosse, actuelle ministre de l’environnement, fait les frais de moqueries appuyées, alors même que, précisément, les victimes disent avoir hésité à parler pour la protéger.

    * Robert Ménard affaire Baupin :comme dirait Hollande « les femmes vont bien mieux » ?

  • alaindebonnefoi , 9 Mai 2016 à 16:38 @ 16 h 38 min

    Entre un obsédé sexuel comme vice président, une députéeeeee affublée d’un bracelet électronique, elle est bien belle et surtout bien bonne la France et son président NORMAL the First le modèle …………………………..
    Pauvre France!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Cassandre , 9 Mai 2016 à 16:42 @ 16 h 42 min

    J’ai pas tout compris, là: suffit pas de se teindre en brune et de ne pas porter des tenues provocantes, comme elle a dit la maire de Cologne et la police autrichienne? Et toutes les ligues féministes qu’on a pas entendu dire le contraire?

    Bon mais Madame Cosse (c’est comme ça qu’il faut l’appeler. Vous voyez, moi, j’écoute) elle a raison: Denis Baupin, c’est des menteries de dire qu’il l’a agressé sexuellement…

    Quel délire, quelles pantalonnades ! Ridicules et pitoyables à en rire. A s’en faire péter la sous-ventrière…

  • HB , 9 Mai 2016 à 17:58 @ 17 h 58 min

    Hé Ho les gauchos…
    Faudrait arrêter de créer des problèmes à Hollande.

  • jejomau , 9 Mai 2016 à 19:24 @ 19 h 24 min

    Avec Clémentine Autain : elle SAVAIT donc elle aussi ? Elle n’a pas porté plainte ? Elle s’est rendu COMPLICE d’une saloperie et elle est coupable devant la loi ?

    En comparution immédiate avec la lesbienne Autain !

    On exige des explications !

Les commentaires sont fermés.