Quand Emmanuelle Cosse, femme de Denis Baupin, parlait du machisme en politique…

Le dimanche 8 mai 2016 à 12h30 dans le Grand Jury LCI, Emmanuelle Cosse, la femme de Denis Baupin, parle du machisme en politique. Des propos qui prennent une autre dimension depuis que l’on apprend ce matin que son mari est accusé de harcèlement sexuel par plusieurs femmes (une affaire qui s’ajoute à celle de Michel Sapin également accusé de harcèlement et à tant d’autres, comme celle-ci par exemple). On remarquera dans cette interview la curiosité des journalistes qui la relancent sur le sujet, notamment lorsqu’Elizabeth Martichoux lui demande à 1:12 “Même chez les Verts, c’est dur ?”. Une insistance pas innocente de la part de ces journalistes qui savent exactement de quoi ils parlent.

Deux déclarations d’Emmanuelle Cosse :
“Le machisme est une réalité, je l’ai vécu quand j’étais secrétaire nationale”
“On a écrit que j’étais arrivée à cette position parce que j’avais bien couché”

Autres articles

24 Commentaires

  • ras le bol , 10 Mai 2016 à 18:01 @ 18 h 01 min

    Souvenez-vous sous Sarkozy !!!

    “Marie-Célile Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian, a affirmé que Nicolas Sarkozy aurait demandé à une élue “une gâterie”.”

    “Alors qu’elle venait présenter son livre “Le monarque, son fils, son fief” …. Marie-Célile Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian, a affirmé que Nicolas Sarkozy aurait demandé à une élue, qui venait lui demander des fonds pour un projet dans sa ville, de lui faire “une gâterie”, comme le rapporte le site de Jean-Marc Morandini.”
    http://www.midilibre.fr/2012/06/14/nicolas-sarkozy-a-t-il-reclame-une-gaterie-a-une-elue,517122.php

    Qu’on ne vienne pas dire que personne ne sait !!!

    Il y a encore eu avec S d’autres noms qui furent avancés. D ou J !!

    Il suffit de voter ensuite pour protéger les mâles au tr… s des nouvelles lois qui réduisent les délais de prescription, modifient les procédures, etc… etc…

  • kebir50 , 10 Mai 2016 à 21:32 @ 21 h 32 min

    Mme Cosse, il fallait le castrer tant que vous l’aviez sous la main. Je ne comprend pas qu’une des femmes outragées ne lui est pas fichu une baffe en public.Je suis une femme, j’ai même était une élue, et je ne me serai jamais laissée agresser oralement ou physiquement. Ce qui ne veut pas dire que je ne comprend pas la plaisanterie, à laquelle il faut répondre sur le même ton.

  • Aliénor , 10 Mai 2016 à 22:39 @ 22 h 39 min

    qu’es-ce qui est le pire chez eux : leur incompétence, leur dépravation ou leurs éoliennes ?

Les commentaires sont fermés.