Rue 89 traite Tony Abbott de «gros beauf»

Dans un article creux et de piètre qualité qui ressasse les poncifs du Monde sur Tony Abbott, la journaliste Renée Greusard écrit que Tony Abbott est un “gros beauf”.

Une déclaration qui frôle le snobisme, ai-je immédiatement pensé. René Greusard doit avoir un papa ex-ministre ou grand industriel et une maman “écrivaine” féministe ou avocate pour oser écrire de la sorte sur Tony Abbott.

Il semblerait que non. Car Renée Greusard n’est pas Véziane (de Lévézou) de Vézins, qui officie brillamment au Figaro. Voici une photo de celle qui se croit autorisée à vomir sur le nouveau Premier ministre australien uniquement parce qu’il est de droite, comme d’autres tentaient il y a quelques années – en toute impunité – de nous faire passer les frères Kaczyński pour des psychopathes et George W. Bush Jr. pour un demeuré :

 

lol.

Renée Greusard travaille au Mouv’ (0,4% d’audience, principalement dans les banlieues, je ne parle pas de Versailles ou de Boulogne…) et chez Rue 89 où elle écrit sur le sport mais aussi, c’est tendance, sur le sexe. Et manifestement, elle n’a pas l’impression d’être elle-même une “grosse beauf” !

Autres articles

21 Commentaires

  • Rita , 9 Sep 2013 à 15:36 @ 15 h 36 min

    Cette bonne femme “écrit sur le sexe”? Est-ce ainsi que ca s’appelle ces jours-ci? Peut-etre elle a fait plus de “recherches” sur ce thème et peut en parler avec plus d’autorité…

    Je vis en Australie mais Tony Abbott n’a pas besoin de moi pour le défendre. En ce qui concerne ses qualités éthiques, intellectuelles, politiques, cette bonne femme n’arriverait pas a la hauteur de ses chevilles, meme qu’elle monterait sur une echelle.

  • xrayzoulou , 9 Sep 2013 à 16:13 @ 16 h 13 min

    Cette écri-vaine (j’ai horreur des mots féminisés !), se prend pour qui pour déblatérer sur quelqu’un qu’elle ne connait pas ? Elle a, bien sûr, été élevée au biberon socialiste. Si elle sait écrire, elle doit savoir lire ? Qu’elle lise des livres de tous les “bords” politique et qu’elle se renseigne sur les gôchos, peur-être y verra-t-elle plus clair !…..

  • Républicain non aliéné , 9 Sep 2013 à 16:18 @ 16 h 18 min

    Dommage qu’un si joli minois cache une si piètre pensée. Comme quoi on ne peut pas tout avoir.

  • Frédérique , 9 Sep 2013 à 16:48 @ 16 h 48 min

    Mais comme de nos jours, il vaut mieux avoir un joli minois qu’une grosse intelligence, elle a des chances de faire carrière.

  • François Desvignes , 9 Sep 2013 à 16:53 @ 16 h 53 min

    L’Asie, près de la moitié de la population mondiale, ne partage pas exactement le point de vue de cette “(…)”.

    Peut-être la boboitude s’est-elle sentie visée et vexée par le slogan préféré du chef de l’opposition libérale royaliste australienne : “All talk and no action”?

    En tout cas, il est certain qu’au vu de leurs biograhies respectives, la beaufe de gauche n’arrive pas à la cheville du premier ministre australien , lui même largement mieux calibré que leur zayrault national : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Abbott.

    Continuez à vous déconsidérer ainsi les républicains français : vous faites rire la moitié du monde !

    A gorge déployée

  • Manuel Atréide , 9 Sep 2013 à 19:34 @ 19 h 34 min

    Eh bien, en voici un joli papier qui, au lieu de rétorquer sur le fond, attaque la personne. Belle mentalité, je dirais même, belle morale que celle qui traine dans les colonnes d’un site qui se veut être de “ré-information”.

    Je suis toujours étonné de voir avec quelle violence vous pouvez contester la plus petite liberté d’expression des autres alors même que vous réclamez avec la dernière énergie votre propre liberté de parole, sans limite celle-là.

    Je vous inciterais bien à un examen de conscience mais je crains que vous ne soyez plus habitué à blamer celle des autres qu’à vérifier si vous êtes sur une position morale solide. C’est dommage pour vous, ainsi que pour votre crédibilité.

  • goturgot , 9 Sep 2013 à 21:37 @ 21 h 37 min

    “Ce joli papier” ne remet pas en cause la liberté d’expression concédée à Rue89 mais plutôt le degré d’intelligence de celle qui s’y exprime. Cela n’a, voyez vous, rien à voir. Le lecteur est, en effet, ravi de savoir par quel genre de journaliste est critiqué Tony Abbott. Donc, merci Rue 89 pour votre liberté d’expression, vous nous permettez de préciser notre point de vue sur le personnage…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen