La responsable communication de Gleeden : « Nous ne sommes pas là pour inciter les gens à tromper, mais pour leur donner les moyens de le faire »

Le Figaro s’intéresse à “la fronde de catholiques” contre les publicités Gleeden, un site Internet de rencontres extra-conjugales, qui promeuvent ouvertement l’infidélité dans le métro parisien et ailleurs en province (exemple) :

Contactée, la responsable communication de Gleeden dit comprendre les critiques mais assure que le but de la campagne n’est « pas de choquer mais de faire réfléchir les gens sur la fidélité ». « Nous ne sommes pas là pour inciter les gens à tromper, mais pour leur donner les moyens de le faire » ajoute-elle. La campagne d’opposition ne semble pas inquiéter l’entreprise, qui connait un « succès grandissant » depuis sa création et revendique aujourd’hui plus de deux millions de membres, dont 900 000 en France.

Le fondateur de Gleeden, qui fait plein d’argent sur un phénomène aux conséquences financières et sociétales terribles pour la collectivité (divorce + répercussions et conséquences pour les enfants, MST, accroissement de l’Etat-providence, etc.) peut être contacté ici. Il a de la chance que, pour l’instant, les catholiques soient fidèles à leurs principes de non-violence et de non-piratage des sites malsains comme le sien…

Lire aussi :
> Il paraît que les affiches Gleeden déchirent

Articles liés

10Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Le Renard , 10 septembre 2014 @ 22 h 02 min

    C’est la suite logique de mai 68. Le fond du probkème est de réfuser toute contrainte; ” Fais ce que voudras ”
    Il est clair que cela débouche sur la destruction de notre société fondée sur la famille; ” Je suis moderne et pas hypocrite ” nous a dit Sarko.
    C’est l’ignorance et l’incomréhension totale des fondements de nos valeurs qui comprennent l’amour du prochain et forcément en priorité de ses enfants, le respect réel de;l’autre et éventuellement le regret, le pardon et la décision constante de viser vers le mieux..
    L’anarchie débouche sur la tyrannie comme les fleuves vont à la mer
    Il est vrai que les créateurs de l’anarchie espèrent bien devenir les tyrans … c’est là oiù il faut gratter !.

  • calamar , 11 septembre 2014 @ 11 h 02 min

    Je ne vois pas où est le problème. ceux qui sont pour la fidélité restent fidèles, et n’ont pas à emmerder ceux qui ne croient pas à ces foutaises.

  • Eric Martin , 11 septembre 2014 @ 11 h 31 min

    Le problème, c’est que “ceux qui ne croient pas à ses foutaises” coûtent très cher à la société. L’infidélité entraîne souvent des divorces avec tout ce qui suit (enfants traumatisés qui eux-mêmes ont plus de chances de divorcer, dépression, etc.). L’Etat providence paye pour tout cela mais ce n’est plus possible quand la population ne partage pas quelques fondamentaux. Ce n’est plus le cas. Je propose donc de laisser Gleeden tenter la population qui n’a rien contre l’infidélité mais d’en finir avec la solidarité nationale. Que les partisans de l’infidélité (et leurs victimes, malheureusement…) se démerdent.

Les commentaires sont clôturés.