Avenir pour Tous et Manif pour Tous : la même phobie de l’homosexualité

Le coup de gueule est signé Philippe Ariño, un catholique qui a choisi de vivre son attirance homosexuelle dans la continence :

Tolérer l’Union civile, c’est reconnaître qu’un amour pourrait se baser sur l’exclusion de la sexualité et de la différence, et en particulier de la différence la plus fondatrice de notre existence : la différence des sexes. Et ça, c’est une croyance grave, en plus de surréaliste. Je me demande même comment une femme qui se dit catholique arrive à soutenir une telle exclusion de la différence des sexes. Tout comme je me demande comment une Ludovine de la Rochère, qui soi-disant ne tiendrait pas le même discours que Frigide Barjot, arrive à faire croire qu’elle s’oppose au PaCS tout en s’interdisant de parler d’homosexualité. Cette attitude relève de la même stratégie d’évitement du vrai. Les deux femmes adoptent exactement le même discours, finalement : l’une comme l’autre soutiennent le PaCS en ne parlant pas d’homosexualité, en disant « oui » à l’Union civile sans s’expliquer ou en lui disant « non » sans s’expliquer non plus. Frigide soutient le PaCS plus ouvertement et franchement que Ludovine; Ludovine, par un « non » jamais explicité, le soutient par défaut, par omission. La cohérence et la franchise dans l’erreur d’un côté, la lâcheté silencieuse et l’incohérence dans la Vérité de l’autre. La peste ou le choléra. La même phobie de l’homosexualité (qui s’appelle au fond homophobie).

Autres articles

25 Commentaires

  • Placide , 9 Oct 2014 à 11:47 @ 11 h 47 min

    Ah ! Que la vie serait plus simple s’il n’y avait pas d’homosexuels !
    Mais malheureusement, il y en a… et il faut faire avec, tout en essayant de rester dans la vérité et la charité… Quelle gageure, avec ces zigotos !
    Comment faire, en effet, pour composer avec de tels personnages, aussi susceptibles et pointilleux, si souvent versatiles et arrogants ?
    Les uns, en effet, exigent de “se marier” et traînent avec haine dans la boue tous ceux qui refusent cette mascarade de mariage et ses fatales déviances (esclavage des mères, trafics d’enfants, etc.)…
    D’autres (comme on en a encore vus dimanche sur la scène de la MPT), brandissent avec fierté leur homosexualité, inscrite sur un panneau pendu à leur cou tel un titre de gloire (!) et, se définissant eux-mêmes par leur “orientation sexuelle” (celle-ci prenant le pas sur la réalité de leur sexe), semblent être là pour faire la promotion des pratiques sodomiques “encadrées” (par cette fameuse union civile, autre pantalonnade de pacotille)…
    Et voilà Arino, certes sympathique et valeureux, mais au discours de plus en plus abscons, qui se met à mitrailler tous azimuts, plus personne ne trouvant grâce…
    Au secours, mon Dieu ! Délivrez-nous du mal… et de l’homosexualisme triomphant qui nous pompe l’air et nous bouffe la vie !

  • Pascal63 , 9 Oct 2014 à 12:59 @ 12 h 59 min

    Son catholicisme n est il pas qu un simple vernis ! Homophobie ? Peur des homos ? Voilà ce que cela signifie ! Pourquoi aurait elle peur , cette chère Ludovine ? Le vrai problème est que la liberté de penser n existe plus sinon, on se retrouve facilement devant la XVII chambre correctionnelle du Tribunal de Paris ! Titiller la sensibilité de l homosexualité et on se retrouve illico presto comme prévenu !

  • Luc+ , 9 Oct 2014 à 13:00 @ 13 h 00 min

    Vous vous définissez bien comme hétérosexuel non ? Je suis par expérience dubitatif sur la sexualité et surtout de ceux qui on besoin de mettre en avant leur sexualité comme un combat…( hétéro homo bi etc etc …tout comme une idéologie politique ou tout autre extrémisme… Bah pour moi ya un truc pas clair !

  • Pascal GANNAT , 9 Oct 2014 à 13:19 @ 13 h 19 min

    P. ARINO a un style plus facile.
    Néanmoins, si vous lisez ce qu’il dit, c’est très clair.
    Mais comme cela vous gêne de réfléchir, et de ne pas demeurer un mouton de Panurge de la grande foule de la MPT manipulée vers le vide , vous dites qu’il tire sur tout ce qui bouge.
    En réalité il dit que F. BARJOT et L de la Rochère c’est bonnet déjanté contre bonnet chic = CUC.
    Autrement dit, depuis le début de la MPT, faute de dire que l’homosexualité n’est pas fondatrice socialement de quoi que ce soit, que c’est une pratique liée à la nature humaine, mais sur laquelle aucune société n’a pu se construire et perdurer, la MPT a choisi le compromis : pas de mariage homo filiation, mais mariage homo quand même.
    CUC, nous somme stous des trous du CUC, tel aurait pu être le slogan de la MPT. C’eut été peu chic, inconvenant, et vulgaire.
    Exact. Mais la vraie vulgarité est dans la pensée, bien plus que dans les mots. Vulgaire, signifie commun, ordinaire.
    Et voir Mme de la Rochère suspendue aux lèvres de N. SARKOZY, comme si une abolition accompagnée d’un ”substitut” (c’est son mot dans l’interview de TCV Libertés) était le sens du combat de la MPT, tout au moins tel qu’il avait été affiché au départ. Au départ, quand on a viré ceux qui n’auraient pas accepté qu’il soit trahi et mis sur une voie de garage UMP.
    La MPT n’exigeait plus l’abrogation de la loi sur le Mariage homo sur la tribune le 5 : le mot ne figure ni dans le communiqué , ni dans les discours de L de la R. ou celui de Bordeaux, mais abrogation d e la circulaire Taubira sur la reconnaissance de nationalité des enfants nés sous GPA à l’étranger.
    Si tout cela ces millions de manifestants convoqués et aui ont répondu à l’appel de leurs consciences, doit aboutir au CUC UMP, c’est bien M. ARINO qui est clair et M de la Rochère qui ne l’est pas.
    Mieux vaut un homo clair qu’une catho molle.

  • Placide , 9 Oct 2014 à 13:23 @ 13 h 23 min

    Non, je ne me définis absolument pas ainsi. Nous sommes créés homme ou femme. Point.
    Certes, il existe des maladies (hermaphrodisme, testicules féminisants, etc. ; ce sont des drames humains qui laissent une ambiguïté sexuelle terriblement difficile à vivre). Mais heureusement, ce ne sont pas leurs maladies ni leurs déviances ou quoi que ce soit d’autre, qui définissent ces personnes !
    Ainsi, de même qu’un lépreux n’est pas d’abord un lépreux (un sidéen, un sidéen, etc.), un type qui a des tendances homosexuelles – qu’il y succombe ou pas – n’a pas non plus à se définir ainsi (encore moins à se faire applaudir à ce titre).

  • berrhy , 9 Oct 2014 à 13:32 @ 13 h 32 min

    Pourquoi NdF donne-t-il la parole à ce type d’individu? Aucun intérêt sinon une perte de temps. Il suffit de revenir à doctrine de base de l’Eglise Catholique telle qu’exprimée dans tous les catéchismes qui condamne l’homosexualité sans qu’il soit besoin de faire d’autres commentaires.

  • JG , 9 Oct 2014 à 13:38 @ 13 h 38 min

    Eh oui, mais Arino est tout triste parce qu’on ne parle plus de lui. Ou pas que de lui.
    Il aimerait tant que son cas soit, plus qu’universel, central.

Les commentaires sont fermés.