Pour cette démocrate, le plus dur à accepter est “la remise en cause des 8 ans d’Obama”

Pour cette démocrate, le plus dur à accepter est “la remise en cause des 8 ans d’Obama”

Constance Borde, vice-présidente de Democrats Abroad France, était sur le plateau de BFMTV ce dans la nuit de mardi à mercredi. Pour elle, l’avance de Donald Trump semble irrattrapable. “Ce qui est difficile à accepter, c’est que tout va être remis en question des huit ans qu’on vient de passer avec Barack Obama (…) Le parti démocrate n’a pas su répondre aux besoins des démocrates et des gens qui vivent dans des états complètement oubliés”, a-t-elle analysé :

Autres articles

5 Commentaires

  • Tonio , 9 Nov 2016 à 9:53 @ 9 h 53 min

    “Ce qui est difficile à accepter, c’est les huit ans qu’on vient d’O’Barack..”
    C’est ce qu’elle aurait dû dire la brave dame: Ali Barack n’a rien fait de mieux que Bush; prix Nobel de la Paix, il a étendu les conflits partout, il a trompé les Américains en finançant les djihadistes, il s’est fait enfariner par Erdogan sans rien voir venir, il a favorisé la haute finance en se laissant mener du bout du nez par la FED, qui lui a volé tous les milliards qu’elle a pu. Encore bravo! deux mandats pour rien…

  • Paule C , 9 Nov 2016 à 11:54 @ 11 h 54 min

    Pour les bien pensants français politiquement corrects de gauche (oui, je sais, c’est un double pléonasme) Obama est une sorte d’icône, parée de toutes les vertus. Ils se pâment d’admiration parce qu’il est noir (en réalité métis), et qu’il fait de beaux discours : “il verbalise si bien les problèmes”(sic). Le hic, c’est qu’il ne suffit pas de parler des problèmes, un président est là, en principe, pour les résoudre. Toute la gauche mondiale, quelque forme qu’elle prenne, ne sait que parler, faire semblant de s’attrister sur le sort des pauvres, mais ne propose rien de concret pour y remédier. Et oui, il n’y a pas grand chose à retenir des 8 ans d’Obama au pouvoir, à part une accentuation de la pagaille au Proche et Moyen Orient et du risque de guerre mondiale.

  • Ado , 9 Nov 2016 à 17:11 @ 17 h 11 min

    J’espère que le lobby militaro-industriel américain n’aura pas le dernier mot . J’attends un changement d’attitude à l’égard de la Russie , de la politique en Ukraine . Peut être le changement de l’Europe , plus réaliste , et le respect des peuples qui la compose , ce n’est pas gagné .

  • François2 , 10 Nov 2016 à 12:12 @ 12 h 12 min

    Sur cette photo Obama à l’air bien blanc. Preuve que, s’il n’est pas blanc, en tout cas il n’est pas noir…

  • Vent d'Est, Vent d'Ouest , 11 Nov 2016 à 1:02 @ 1 h 02 min

    Dans le triste bilan d’Obama, il faut ajouter, notamment, le fiasco de l’ObamaCare qui a endetté beaucoup des Américains qui croyaient en la promesse d’une meilleure prise en charge de leurs soins avec ce système qui s’est révélé, à l’usage, dispendieux des deux côtés de la barrière, assureurs et assurés confondus, et finalement nocif. Lors de la mise en place de ce système aux U.S.A., j’avais la naïveté de croire à une sécurité sociale bâtie sur le modèle français, et j’avais, bien entendu, salué l’initiative, sans chercher à approfondir le sujet, ne serait-ce que pour ma culture personnelle !

Les commentaires sont fermés.