Gólgota picnic : veillée de prière et manifestations sous très forte surveillance policière

4 500 catholiques se sont retrouvés jeudi soir dans “une cathédrale de Paris archicomble”, selon les termes de la chaîne KTO, pour méditer la Passion du Christ et vénérer la Sainte Couronne ». « Nous ne sommes pas venus ici pour faire une manifestation, nous sommes venus ici le cœur débordant d’amour”, a précisé le Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris, à l’intention des participants et des médias. Reportage.

Christianophobie. “Il s’agit de répondre de manière évangélique, pacifique” aux provocations et aux injures contenues dans la pièce Gólgota picnic, déclare aux Nouvelles de France le Père Jean-Benoît Casterman, prêtre de la Congrégation Saint Jean. Le petit gris explique la “montée de l’antichristianisme” dans les pays occidentaux par le fait que “l’Europe est un peu comme un adolescent, en révolte contre ses parents” :

[media id=286 width=630 height=390]

Croisée sur le parvis Jean-Paul II, Frigide Barjot explique aux Nouvelles de France son désaccord avec les prières publiques organisées par l’Institut Civitas :

[media id=284 width=630 height=390]

Débat. L’humoriste catholique raconte sa rencontre, quelques minutes plus tôt, avec Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point, et réclame de ses vœux la tenue d’un débat :

[media id=285 width=630 height=390]

Nous croisons une sœur âgée de 86 ans. Elle s’est occupée de malades toute la journée mais a souhaité “répondre à l’appel du Cardinal”, malgré la fatigue.

Police. Du côté du Théâtre du Rond-Point, justement, la mobilisation des forces de l’ordre est impressionnante : une centaine de véhicules (certains garés jusque sur l’esplanade des Invalides) et 800 hommes (selon l’AFP) !

Environ 150 catholiques, dont Frigide Barjot, Mgr Nicolas Brouwet, Michael Lonsdale, Jacques de Guillebon ou encore le blogueur “Koz” se sont rassemblés un peu plus tôt pour déposer des roses blanches devant le théâtre. “Nous demandons que notre foi ne soit pas tournée en dérision” a notamment déclaré l’évêque auxiliaire de Nanterre.

Satanisme. Vers 22h, la “procession de réparation” organisée par l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet est arrivée à proximité du Théâtre du Rond-Point. Très encadrée par les forces de l’ordre, elle a rassemblé quelques 500 fidèles et s’est conclue par un discours de l’abbé Régis de Cacqueray. “Ce soir, nous voulons arracher le masque de cette libre-pensée que vous affichez”, a-t-il déclaré à l’intention de ceux qui promeuvent “l’anti-art contemporain” et qui “[invitent] au suicide”. Le supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pie X a vu derrière les pièces Sur le concept du visage du fils de Dieu de Romeo Castellucci et Gólgota picnic de Rodrigo García une manifestation “satanique”. Il a ensuite récité une prière d’exorcisme :

[media id=283 width=630 height=390]

Châtiment. Interrogé par Nouvelles de France, l’abbé Xavier Beauvais justifie la tenue de cette procession et se montre très critique envers l’initiative du Cardinal André Vingt-Trois. Il prévoit de revenir “tous les soirs” où sera jouée la pièce Gólgota picnic pour “peut-être obtenir que le théâtre s’écroule d’un seul coup. Je ne sais pas. Le Bon Dieu peut faire beaucoup de choses” :

[media id=282 width=630 height=390]

L’Institut Civitas a déposé en préfecture une manifestation chaque soir devant le Théâtre du Rond-Point. Une “manifestation nationale contre la christianophobie” est par ailleurs organisée dimanche 11 décembre à 14h, place de l’Alma. Une contre-manifestation aura lieu le même jour à 15h, place Saint-Michel.

PdB et EM

Articles liés

39Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Fikmonskov , 9 décembre 2011 @ 12 h 06 min

    En quoi est-ce contre-productif ? Si on sait que Ribes a dit que Barjot était une dingue, c’est parce que Barjot est allé le voir et parler avec lui. Reste à savoir ce que Ribes dit de vous.

    A mon avis, c’est un peu moins gentil que “dingue”.

    Pensez-y.

  • Quelle est la position de JG , 9 décembre 2011 @ 12 h 48 min

    La différence entre moi et “Barjot” (quel pseudo révélateur) est que contrairement à cette dernière, je ne crois pas aux vertus du dialogue avec des gens comme Ribes. Sur ce coup, je suis à 100% sur les positions de l’abbé Beauvais et de la Fraternité (et pourtant je ne suis même pas pratiquant!)

  • Fikmonskov , 9 décembre 2011 @ 14 h 20 min

    Pense donc en terme de résultats. Ceux de ton abbé sont-ils plus grands que ceux de Barjot (dont le pseudo est évidemment humoristique, faut voir à arrêter de prendre les gens pour des cons) ? Et surtout dans quel sens vont-ils ? Vers un mieux ou vers un pire ?

    Je te laisse deviner ce que je pense.

  • Denis Merlin , 9 décembre 2011 @ 14 h 30 min

    C’est très bien les fleurs blanches. Chacun sa route, ne pas se condamner les uns les autres, mais au contraire s’aimer en admettant à chacun sa voie pourvu que les moyens restent pacifiques. Tout ce qui manifeste la défense des droits humains est une bonne chose.

  • Westermann , 9 décembre 2011 @ 16 h 25 min

    Depuis quand les journalistes de NDF font de la désinformation ? Xavier Beauvais, dites-vous, s’est montré “très critique envers l’initiative du Cardinal André Vingt-Trois” … Euh, j’ai écouté la vidéo. Non. Il n’est pas très critique. Il dit :

    1)° Que l’archevêque a été dépassé par ses fidèles et ses prêtres, ce qui est vrai (jamais une seule procession n’a été organisée par Notre-Dame en l’honneur de l’Immaculée Conception, il fait là un coup médiatique) ;
    2)° Il ne critique pas l’initiative, ni les prières, il s’en réjouit même.

    Alors bravo NDF. Je vous recommanderai moins à présent.

  • s. , 9 décembre 2011 @ 22 h 57 min

    voilà ce que nous pouvons lire dans un entretien de Marino Formenti pour le théâtre du rond point :

    http://wents-users.cccommunication.biz/110209/docs/DP-Golgota.pdf

    “Golgota picnic a déjà donné lieu à quelques controverses…

    Pour moi c’est un texte extraordinaire, et tout à fait autre chose qu’un spectacle blasphématoire. J’y vois une déclaration d’amour passionnée au Christ, par un homme qui n’est pas croyant au sens dogmatique. Cela peut être perturbant pour certains catholiques que la figure du Christ soit réinterprétée avec une telle liberté, mais la provocation n’est aucunement le but premier ! Il y a quand même eu des protestations à Madrid, même une question au Parlement, puis des manifestations devant le théâtre… Mais si j’avais pensé que la pièce est une pure provocation, je me serais retiré de la production.”

    Ah bah oui, bien sûr, c’est évident .. ” une déclaration d’amour passionnée au Christ ” Il fallait le dire ..

  • Ange au Sourire , 10 décembre 2011 @ 7 h 25 min

    @ Fikmonskov

    Vous avez dit “faut voir à arrêter de prendre les gens pour des cons”
    Alors, arrêtez donc d’insulter l’Abbé Beauvais !

Les commentaires sont clôturés.