Famille, vie, christianophobie : Benoît XVI présente ses vœux au corps diplomatique

A l’occasion de la très attendue cérémonie des vœux au corps diplomatique, Benoît XVI a prononcé un discours très clair sur la volonté de l’Eglise de faire entendre sa voix dans la société actuelle. Le Pape s’est exprimé en français, langue traditionnelle du monde diplomatique et seconde langue officielle au Vatican.

La famille, une institution « fondée sur le mariage d’un homme avec une femme »

En premier lieu, le Saint-Père s’est exprimé sur la famille, qui doit être « fondée sur le mariage d’un homme avec une femme ». Il ne s’agit pas là pour Benoît XVI « d’une simple convention sociale », mais bien « de la cellule fondamentale de toute société ». Ainsi, « les politiques qui portent atteinte à la famille menacent la dignité humaine et l’avenir même de l’humanité ». Le Pape a tenu à rappeler que « le cadre familial est fondamental dans le parcours éducatif et pour le développement même des individus et des États ; en conséquence il faut des politiques qui le valorisent et qui aident à la cohésion sociale et au dialogue. C’est dans la famille que l’on s’ouvre au monde et à la vie ».

L’avortement s’oppose à l’éducation des jeunes

Attentif à la jeunesse, le Souverain Pontife, qui a rassemblé près de deux millions de jeunes à Madrid cet été, s’est déclaré « convaincu que s’opposent à l’éducation des jeunes et par conséquent à l’avenir de l’humanité, les mesures législatives qui non seulement permettent, mais parfois même favorisent l’avortement, pour des motifs de convenance ou des raisons médicales discutables ».

Des chrétiens attaqués pour leur foi

Le Pape a déploré, dans son discours, que « dans de nombreux pays les chrétiens sont privés des droits fondamentaux et mis en marge de la vie publique ; dans d’autres ils souffrent des attaques violentes contre leurs églises et leurs habitations ». Outre les coptes en Egypte et la situation précaire des chrétiens au Proche-Orient et en Asie, ces derniers sont également victimes de persécutions au Nigéria, orchestrées par la secte islamiste Boko Haram. Benoît XVI s’est tout de même voulu rassurant en concluant sur le rôle de l’Eglise qui se donne pour mission de « proclamer la grandeur suprême de la vocation de l’homme et la présence en lui d’un germe divin, et offrir à l’humanité une coopération sincère, qui instaure la fraternité universelle qui correspond à cette vocation ».

La retransmission vidéo des vœux du Saint-Père est disponible ici.

Autres articles