L’art de retourner sa veste de Bruno Fuligni

L’art de retourner sa veste de Bruno Fuligni

Étonnants parcours que ceux de ces félons, transfuges et autres indécis aux convictions réversibles qu on a surnommés, au fil des époques, girouettes, moulins à vent, matois, caméléons, opportunistes, Saxons ou jaunes !
Parmi eux, des hommes d’État comme Mirabeau, Talleyrand, Gambetta, Edgar Faure, côtoient des figures aussi déroutantes que l’extravagant général Cluseret, passé de la Commune à l’extrême droite. Par ambition, vénalité, goût du pouvoir et parfois au nom de l’intérêt général, ils ont traversé l échiquier politique : si Victor Hugo ou Jules Verne allèrent de droite à gauche, la plupart évoluèrent en sens inverse, comme Pierre Laval, dérivant de Jaurès à Pétain, ou Roger Garaudy, du communisme au négationnisme.
Entre idéaux bafoués et réalités mouvantes, ce petit traité de l’inconstance en politique rappelle ce que la grande histoire doit à la versatilité des hommes.

Articles liés