Les LGBT vont-ils se concentrer dans les États qui reconnaissent les parodies de mariage ?

Gail Buckner n’y croit pas. Sur Fox News Business, il rappelle notamment que la fiscalité est généralement plus favorable dans les États conservateurs :

“Par exemple, deux homosexuels vivant en Pennsylvanie, un État qui ne reconnaît pas le mariage homosexuel mais qui a un taux d’imposition de 3,06%, pourraient voir leur facture d’impôt sur ​​le revenu de l’État tripler s’ils déménagent dans le Vermont. En outre, les résidents de la Pennsylvanie ne paient aucun impôt sur le revenu de l’Etat sur ​​les revenus de retraite.”

Bref, les vieux homos, aussi rageurs soient-ils de vivre dans un État qui ne les autorise pas à parodier le mariage, devraient être nombreux à rester en Pennsylvanie.

Parmi les États qui n’imposent pas le revenu des résidents (l’Alaska, le Dakota du Sud, la Floride, le Nevada, le Texas, Washington et le Wyoming), seul l’avant-dernier permet les parodies LGBT de mariage.

Lire aussi :
> Est-ce que le «mariage» gay est bon pour les affaires ?

Articles liés

4Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • xrayzoulou , 10 juillet 2013 @ 17 h 23 min

    Quand je voie les impôts que en Pennsylvanie, je rêve ! Il fait bon vivre là-bas. et je comprends que les homos, même s’ils sont privés de parodie de mariage restent là-bas !

  • xrayzoulou , 10 juillet 2013 @ 17 h 29 min

    J’ai oublié un mot : les impôts que l’on paie en ……
    On devrait faire faire à Bidochon et tous ces pieds nickelés (ministres, députés, sénateurs, maires et conseillés généraux ou régionaux) un stage pour voir comment on gère un Etat
    Caverneuse ce gros menteur en prendrait aussi des leçons, au lieu de toujours accuser les autres !!!!

  • Eric Martin , 11 juillet 2013 @ 17 h 22 min

    Certes. Mais il ne faut pas oublier les impôts fédéraux et municipaux ! L’idéal est de vivre dans un Etat bien républicain comme le Texas (pas d’IR, pas d’impôt sur les sociétés) et dans une ville bien à droite.

  • C.B. , 11 juillet 2013 @ 22 h 00 min

    Ils cherchent à avoir tous les avantages et aucun des inconvénients, donc ils iront de préférence dans les pays à la fiscalité la plus avantageuse et y réclameront
    -l’instauration de la parodie de mariage comme règle générale
    -la légalisation du droit à l’enfant financé par l’ensemble de la collectivité.

Les commentaires sont clôturés.