Fini la dentelle de Calais, vive la dentelle de Calais-Caudry!

Fini la dentelle de Calais, vive la dentelle de Calais-Caudry!

Pour une fois, Calais ne rime ni avec jungle nia avec migrants! L’information vient d’être confirmée par la Fédération française des Dentelles et Broderies : le label historique, Dentelle de Calais, datant de 1958, est abandonné au profit d’un nouveau, Dentelle de Calais-Caudry. Une évolution logique au regard du marché. C’est en 1958, effectivement, que la Fédération française des Dentelles et Broderies adoptait pour sa marque collective le label Dentelle de Calais. Mais si les bassins de Calais et Caudry restent toujours les berceaux historiques et exclusifs de la fabrication de dentelle Leavers, il apparaît qu’aujourd’hui, 75 % de la production globale est issue du bassin de Caudry*. Le label peut donc troubler, tant localement que les acheteurs, notamment étrangers. Comment expliquer en effet à un client américain que la dentelle dite de Calais qu’il commande vient de… Caudry ?

755184582_B976455994Z.1_20150905143505_000_GBS54JSPO.1-0

D’où un nouveau label officiel : dentelle de Calais-Caudry. La Fédération française des Dentelles et Broderies travaillait à ce sujet depuis quelque temps déjà et lors de la dernière élection de Miss France, qui avait vu la candidate régionale arborer une robe de dentelle, puis une autre encore en tant que Miss France au concours Miss Univers, le projet avait été révélé. C’est désormais acté. Une annonce faite à l’approche du Salon Première Vision, dédié à la mode, ce sera en octobre, de manière à ce que label nouveau soit clairement identifié.

Source

*Caudry est longtemps resté un village que rien ne distinguait de ses voisins et qui n’occupait pas une position stratégique. Son activité, comme celle des autres villages du Cambrésis, se partageait entre l’agriculture et le tissage. Au début du xixe siècle, des tisserands se lancent dans la fabrication de tulle à l’aide de métiers importés en fraude d’Angleterre. Après des débuts difficiles, l’industrie textile métamorphose Caudry en quelques décennies de village en petite ville industrielle : fabrication du tulle, de la dentelle mécanique « Leavers », dont la qualité est couronnée à l’exposition internationale de Bruxelles de 1910, à quoi s’ajoute la broderie mécanique.

Bien que les effectifs de l’industrie textile aient beaucoup diminué au xxe siècle à Caudry comme dans le Cambrésis, la ville s’efforce, dans les dernières décennies du xxe siècle et le début du xxie siècle, de conserver sa vocation industrielle tout en la diversifiant. Elle partage avec Calais le titre de capitale mondiale de la « dentelle de Calais », destinée à la haute-couture et au prêt-à-porter de luxe et a reçu en 1995 le label « Ville et Métiers d’Art ». (Source Wikipédia)

Articles liés